• Désir de maternité, problème de fertilité : comment faire face au mois de mai
  • Ebony Forest : protecteur de la nature
  • Un trentenaire agresse son épouse et leur fille de 4 ans au couteau - Ses beaux-parents : «Nou tifi inn pas boukou mizer depi linn marye»
  • Jasodah Boodhun, une centenaire bien dans sa peau
  • La flamme olympique en France : effervescence autour du feu sacré
  • Thyroïde : une petite glande, de grandes implications…
  • «Furiosa : une Saga Mad Max»  : encore de la fureur et de la ferraille
  • Enquête judiciaire au tribunal de Souillac - Rama Valayden : «Lapolis inn kwi vide ek lanket lor lamor Kanakiah»
  • Aurally Handicapped Persons Sports Federation : ne pas confondre athlètes sourds et para-athlètes
  • Journée internationale du thé : la Chartreuse, entre célébration et engagement pour une industrie équitable et durable

Sami Lee : cet homme arc-en-ciel à découvrir

Guitariste, beatboxer, MC, chanteur… Ce jeune homme fait juste tout et le voir en live est un sacré spectacle. Surtout, il a récemment sorti un single intitulé Rainbow – accompagné d’un clip –, un condensé musical, très coloré, très mauricien. Celui qui est actuellement en France pour participer au championnat de Beatbox Loopstation là-bas se raconte…

Mon parcours : «J’ai commencé par la guitare à l’âge de 10 ans, puis j’ai suivi des cours au centre Chopin, à Paris. À 18 ans, j’ai commencé à vivre de la musique, en accompagnant plusieurs artistes dans des bars, casinos, soirées privées. Depuis cette époque, et encore aujourd’hui, j’ai une affinité avec la musique métal, ce qui m’a fait enregistrer un premier album instrumental en 2014, intitulé Discovery of Earth, sous le pseudonyme Sami Thorius. En 2016, j’ai découvert le beatboxing et fait des vidéos, tout en développant un savoir-faire d’homme-orchestre grâce à loopstation, une machine qui permet d’enregistrer des boucles sonores. Je suis alors devenu Sami Lee. En 2017, j’ai bougé au Vietnam et entre 2017 et 2021, j’ai joué en solo et en groupe dans toute l’Asie du Sud-Est. En 2019, j’ai organisé la compétition pour beatboxers Midside Beatbox Championship. Parallèlement, en 2018, 2019 et 2020, j’ai participé aux championnats de France de Loopstation et fini parmi les huit finalistes. En 2021, j’ai quitté l’Asie pour l’île Maurice.»

 

Le single «Rainbow» et son clip : «J’ai écrit la mélodie/le refrain il y a 4/5 ans. Un refrain où j’exprime le fait de me sentir appartenir au monde et à la nature, et pas juste à une “couleur”. En arrivant à Maurice il y a un peu plus d’un an, j’ai constaté une richesse humaine magique de par le nombre de communautés présentes sur l’île mais aussi un manque de connexion entre elles qui me rendait triste car j’imaginais le potentiel si elles étaient unies. Rainbow, c’est le mélange de couleurs différentes qui, connectées ensemble, deviennent quelque chose d’unique et de merveilleux. J’ai choisi de faire un morceau orienté reggae car je souhaite transmettre ce message d’unité et d’universalité d’une manière douce ; je n’aime pas passer en force mais rythmer pour entraîner un mouvement (…) Pour le clip, nous voulions avoir tous les âges et communautés, quelque chose de dynamique dans la réalisation, des plans qui bougent, jouer sur le contraste moins coloré, sur le rap agressif puis tendre vers la couleur, et mixer différents endroits de l’île. Nous avons donc tourné à Sophia Nature Walk pour la forêt et le vert, à Trou-aux-Cerfs pour la partie rap et danse avec Manu (Numanity, un danseur de Curepipe super talentueux que j’ai rencontré en jouant à Bagatelle, par le biais de Meraki Tribe), à China Town pour les couleurs et le côté urbain, à la baie de Tamarin pour la plage, la mer et l’union des communautés, et enfin à La Tourelle pour le final avec la montagne, le ciel, le point de vue magnifique.»

 

Les projets : «Je travaillerai bientôt avec le groupe Bannla et l’ami DJ/ingénieur du son Gavin (Dust Notes) pour la création de NuZwe, un music hub, qui aura une maison de disque, un studio d’enregistrement, de répétitions et de cours de musique à Rivière-Noire. Le tout devrait s’ouvrir le 29 avril (…) J’ai également un album en cours d’enregistrement mais il faudra me suivre sur les réseaux sociaux pour plus d’infos à venir.»