• Techno - Huawei Y8P : joli et pas cher
  • Huawei Matebook : salut les (petits) musclés !
  • Un million de repas redistribués : réduire l’insécurité alimentaire, le pari de FoodWise
  • Anil Digumber : la Case 75, une histoire de cœur
  • Beach Soccer : des Mancuniens font s’incliner les Reds
  • Escroquerie et blanchiment d’argent : un «guérisseur» et son assistante épinglés par l’ICAC
  • Triathlon : deux compétitions internationales reportées à 2021
  • La quarantaine payante : les Mauriciens qui sont «stranded» : l’insoutenable incertitude
  • Lutte antidrogue : Une opération spéciale de l’ADSU conduit à l’arrestation de plusieurs jeunes trafiquants
  • Giovanni Ramos : 10 ans d’une aventure «zumbaesque» !

«O Re Piya», un spectacle amoureux raconté

Beaucoup de couleurs. C’est ce que nous proposera le Caudan Arts Centre le 25 octobre avec O Re Piya, une histoire de famille et de romance (un couple exilé qui vivra toutes sortes de péripéties), dans le cadre de la fête Divali, célébrée le 27 octobre. Ashish Bissondial, le metteur en scène de ce projet, aussi directeur artistique du Caudan Arts Centre, nous en dit plus…   
 

La genèse du projet : alors que nous allons bientôt fêter notre premier anniversaire, nous avions envie de proposer un spectacle pour Divali car la thématique de celle-ci est rassembleuse et festive, et invite donc au partage artistique. Nous voulions offrir quelque chose qui se différencie des célébrations habituelles. À partir de là, nous avons imaginé un spectacle avec une histoire mélangeant danse et théâtre.

 

À quoi s’attendre : dans l’esprit de la célébration, nous voulions offrir un vrai show : un spectacle qui mélange différents genres (la danse et le théâtre), différents styles (danse classique indienne, danse contemporaine occidentale), la musique bollywoodienne moderne et la narration.

 

Le choix des artistes : nous voulions mettre en avant différents talents, surtout des artistes mauriciens émergents, et les faire partager la scène avec des artistes confirmés. Au niveau des danseurs, par exemple, nous avions envie de mélanger les styles. Ingrid Blackburn-Latour se spécialise dans la danse classique et le contemporain occidental, alors que Manisha Babbea-Dwarka est une danseuse et chorégraphe de danse classique indienne. Miguel Lisette et Anthony Joseph sont, eux, issus de la danse contemporaine. Pierre-Louis Paillusseau, qui est le narrateur de l’histoire, est, lui, un acteur, metteur en scène et professeur de théâtre établi.

 

Le Caudan Arts Centre en ce moment : nous faisons de notre mieux pour que le Caudan Arts Centre soit un lieu de vie, où les gens peuvent passer un bon moment. Il se passe toujours quelque chose, que ce soit dans le théâtre ou encore dans les salles de conférence, le restaurant ou l’espace d’exposition. Dernièrement, nous avons aussi transformé notre parking en espace de concert en plein air pour un effet rooftop. Nous accueillons tous types d’événements mais notre objectif est d’attirer tout le public. En 2020, nous souhaitons continuer sur cette lancée. Nous avons déjà commencé à travailler sur notre prochaine saison.

 

Les billets pour le spectacle sont en vente à Rs 500 sur le site du Caudan Arts Centre : www.caudanarts centre.com.