• Championnats d'Afrique : l'athlétisme mauricien en quête de rachat
  • Vidushi Haulooman et sa poésie dans «Afflatus» 
  • Modigadu Govinden, 59 ans, renversé mortellement par une voiture - Ses proches : «Lalwa bizin pli sever»
  • Luchmeeparsad Bhowaneedin, 43 ans, décède après avoir été percuté par le métro - Son entourage : «Il voulait changer de vie et se stabiliser financièrement»
  • Mystère autour du décès de Kevin Sreeneebus, 33 ans, après une sortie de route - Ses proches et amis pleurent «un homme jovial et plein d'ambition»
  • Acquitté dans l’affaire du double drame de Sept-Cascades en 2012 - L’inspecteur Sookur : «Mo pli gran regre se ki mo pann resi sap lavi Nanon ek Binda»
  • Nula Groove et l’après «Mama mo tresor»
  • La lecture partisane et l’indestructible culture politique !
  • Post-Budget : ces espoirs tombés à l’eau
  • Dévoilement d’une statue de sir Anerood Jugnauth : hommage à «enn gran dimounn»

Mama Jaz : quand Rouhangeze et Tomasz ouvrent le bal des concerts au Caudan Arts Centre

C’est parti pour un mois très musical avec l’incontournable festival jazzy qui se tiendra au Caudan Arts Centre et au Creative Park de Beau-Plan cette année. Nous avons parlé au duo qui ouvre les festivités musicales pour la partie des concerts au Caudan Arts Centre : une Mauricienne qui retourne au bercail le temps d’un instant artistique et un Polonais qui fait, lui aussi, un joli parcours. La parole à Rouhangeze et Tomasz Bura.

Un parcours qui a débuté à Maurice

 

Rouhangeze : «Après l’île Maurice (NdlR : toute jeune, Rouhangeze avait participé au concours musical Rêve de Star, où elle était sortie troisième et s’était fait connaître des Mauriciens pour la première fois), mon parcours est devenu intéressant et varié. J’ai sorti un album du nom d’Alpha, juste avant de quitter Maurice. Je suis allée en Angleterre où j’ai bossé avec des DJ iraniens et anglais sur des remix des chansons de l’album, et j’ai fait une promotion d’un an à Ibiza. J’ai ensuite bougé à Londres, où j’ai rencontré Mike Collins, producteur et ingénieur musical qui a notamment bossé avec Elton John. Il cherchait une personne qui chante en anglais et en français, et on a travaillé ensemble pendant sept ans. Il a été mon mentor, m’ouvrant des portes et me poussant à faire des études dans ce milieu. Aujourd’hui, j’ai un degré en Music Business. Entre-temps, j’ai aussi fait pas mal de scènes, j’ai formé un trio avec le bassiste de Massive Attack et David Morris de la London Guitar Society. Lors d’une jam session, j’ai rencontré Tomasz, on s’est plus artistiquement et on a commencé à bosser ensemble, montant un trio, puis un duo, avec des invités. Mon album, Evasion, est aussi prêt à sortir, après huit ans de gestation.»

Revenir au bercail

 

Rouhangeze : «Ça me fait plus que plaisir de revenir. Je me sens humble, privilégiée, d’être reconnue comme mauricienne après un retour au pays 13 ans plus tard.»  

 

Ce qui sera proposé sur scène

 

Rouhangeze : «On a fait un montage qui reprend un peu tout ce qu’on a fait ensemble chacun de son côté ; une sorte de mash up de tous ces styles qu’on a l’habitude de présenter. Il y aura des morceaux de mon album Evasion et des morceaux réécrits avec Tomasz ; ce sera dans un style cinematic jazz, aerial jazz…»

 

L’importance d’un festival comme Mama Jaz

 

Tomasz :  «Il y a plusieurs aspects importants. Tout d’abord, c’est une belle plateforme pour la liberté d’expression musicale et artistique. C’est aussi une plateforme pour découvrir de nouveaux artistes et les faire se rencontrer entre eux. C’est quelque chose de bénéfique pour le public comme pour les artistes.»

 

Rouhangeze : «C’est comme un cadeau qu’on donne pour la culture et l’humanité…»   

 

Les projets, ensemble ou pas…

 

Tomasz : «Je bosse sur mon projet solo, un album avec piano et clavier. J’ai un autre projet de piano solo, comme trois autres que j’ai faits dans le passé. Ce qui m’amène à un autre projet de musique plus orchestral, plus musique de film. Aussi au programme : un projet de groupe qui avance bien, avec des compositions. Sans oublier des collaborations avec d’autres musiciens et le duo avec Rouhangeze.»

 

Rouhangeze : «Outre le projet ongoing de duo avec Tomasz, j’ai un projet avec le Third Orchestra, groupe qui va entamer une tournée mondiale très bientôt. Je bosse aussi pas mal avec deux chorales dont l’une qui aide à récolter des fonds pour les réfugiés qui arrivent au Royaume Uni. Je suis également animatrice sur Jazz FM, avec un show, les vendredis soirs, où il est beaucoup question de diversité.»

 

Demandez le programme !

 

Des concerts le mercredi au Caudan Arts Centre, à 20 heures :
5 avril : Rouhangeze et Tomasz (Pologne) pour un ensemble piano/voix
12 avril : concert Gran Bekar Luc Joly avec des artistes de La Réunion, de France et du Mexique
19 avril : concert Hanbin Lee de la Corée du Sud, entièrement au piano
26 avril : Osmoz Kosmik, avec les artistes mauriciens Christophe Bertin (batterie), Belingo Faro (piano, clavier), Ashley Speville (basse), Philippe Thomas (trompette) et Eric Triton (voix).
Les billets pour les concerts sont en vente à Rs 1 000 au Caudan Arts Centre ou sur son site Web (www.caudanartscentre.com).

Des moments live au Creative Park de Beau-Plan les dimanches à partir de 15 heures :
2 avril : Philippe Thomas Trio
9 avril : Jyse XP
16 avril : Kolektif Desvaux Bertin
23 avril : Samuel Laval Quarter
30 avril : Neshen Teeroovengadum Quartet 

 

Accès gratuit

 

Et aussi : une «minute magique» tous les jours sur les pages du festival sur les réseaux sociaux et une surprise du nom de Mama Fet le 30 avril, à l’occasion de la Journée internationale du jazz !

 

Le programme complet du festival est à retrouver sur mamajaz.org et sur les pages du festival sur les réseaux sociaux.