• Kursley Favory, 43 ans, commet un autre viol après quatre ans - Ginette*, 80 ans : «Monn res fer lapriyer pou ki sa kosmar-la arete...»
  • Décès de Pankaj Udhas : cette voix d’or qui a marqué les Mauriciens
  • Manchester City vs Manchester United : règlement de comptes entre voisins
  • Quand Bruno Raya raconte Morgan Heritage et son chanteur décédé
  • Serge Moorjee : l’homme qui respirait le foot
  • Taekwondo : Sheldon Yan Too Sang aux Jeux d’Afrique
  • Huawei Matebook D16 : tout du bon côté
  • Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois : l’agroécologie, un levier pour une meilleure intégration sociale
  • François Lindemann et sa rencontre musicale où «Tou korek»
  • Ishfaaq Mudhawo : politique, social et... chevaux

Ludmila Ono nous fait «Vwayaze»

Une voix reconnaissable entre mille. Et même si on a plutôt connu Ludmila Ono en tant que choriste, elle a toujours fait partie de ces chanteuses dont on reconnaît tout de suite le timbre de voix. Et après bien des collaborations et des scènes, voici qu’elle nous propose depuis peu son premier album, intitulé Vwayaze, où elle nous ouvre comme jamais les portes de son univers. 

L’album : «En plus de 20 ans de carrière, j’ai toujours eu cette envie, ce rêve de sortir mon propre album un jour. Mais la vie de chanteuse et de choriste est trépidante, entre les scènes, le studio, avec peu de temps pour se consacrer à ce genre de projets. Mais, avec les confinements et la Covid-19, les choses se sont tassées pendant un moment et j’ai eu le temps d’écrire, de composer. J’ai ensuite fait écouter une de mes compositions à Murvin Clelie de The Prophecy, qui a vraiment voulu aller de l’avant avec le projet, en étroite collaboration avec le groupe. Du coup, le résultat est là, 16 morceaux, avec des featurings avec The Prophecy, Murvin Clelie, et aussi Panter Nwar. Sur des notes reggae, seggae ou encore des ballades, je parle de tellement de sujets qui me tiennent à cœur, comme ma maman, la religion, mon regard sur la société et ses injustices, etc…»  

 

Le parcours : «Je précise que je n’ai jamais été destinée à faire de la musique et du chant. Ce sont les circonstances de la vie qui m’ont poussée sur ce chemin. Quand j’étais jeune, vers mes 18 ans, j’ai eu un violent coup du destin avec la mort de mes parents. C’est là qu’une amie m’a proposé d’apprendre à chanter. C’était comme une porte de sortie pour moi…Et depuis, je n’ai pas arrêté, j’ai foncé et j’ai pu intégrer ce milieu. Je pense que le grand public m’a connue quand, en 2008, j’ai chanté sur l’album de Soul T, puis il y a eu mon job en tant que choriste avec tellement d’artistes, Blakkayo, Jason Heerah, Mr Love, Otentik Groove, etc…»

 

La suite : «Pas mal de choses sont prévues après la sortie de l’album ce 13 octobre : toute l’équipe prépare actuellement le clip de la chanson Ti Malere (NdlR : l’une des chansons qu’elle nous concocte avec ses potes de The Prophecy). Il y a aussi au programme le lancement officiel de l’album, que je compte faire ce 3 novembre au N’Joy, à Grand-Baie, en compagnie de The Prophecy. Une Bonnto Session avec moi est également prévue ; elle sera très bientôt sur le web !»

 

Album disponible en appelant le 5758 2625, et très bientôt, sur les plateformes digitales.