• Diabétiques : quelques conseils pour un hiver sans souci
  • Association féminine pour saisir l’avenir : un engagement citoyen et solidaire
  • Jocelyn Chan Low : «La jeune génération, sans doute en raison d'un avenir plus qu'incertain, est plus encline à contester le statu quo»
  • Accusé d’avoir comploté pour faire braquer la bijouterie de son époux - Reeta Moosahur : «Enn polisie inn zwe enn move rol ek mwa»
  • À ne pas rater : et de deux pour des grosses séries à venir !
  • Atypik Cafe : les «nanas» pas comme les autres d’Axel Surette
  • Accidents fatals à Belle-Vue Maurel, Sainte-Croix et Mahébourg : douleur et stupeur après la mort tragique de quatre personnes âgées
  • Héroïne, haschisch, cannabis… : une semaine riche en saisies
  • REVOLT : trois line ups pour un album métal
  • Priyadharshini Radha : d’amour et de pâtisserie

Kreol morisien en force : les «Ti Zistwar» de Daarka et ses amis

Depuis le début de l’année, vous pouvez lire ce curieux petit livre proposé par un jeune artiste épanoui, Ryan Krishna Appadoo, plus connu sous le nom d’artiste Daarka. Ti Zistwar – Enn Fedartifis Literer est un recueil en kreol morisien des poèmes de l’artiste, où on trouvera aussi le script de la pièce de théâtre Imortel de sa troupe Dream Art Academy. Une pièce qui a reçu quatre prix en 2019 lors du Festival Teat Nasional dont ceux de la meilleure pièce et de Best Director. Aussi au programme du petit livre : des traductions en kreol morisien de textes d’Edgar Allan Poe et de Paulo Coehlo, et d’autres textes venant de Melanie Pérès, Imaan Khadir, Megan Sin, Christina Chan-Meetoo et Hasnaa Yaddallee, le tout illustré par l’artiste Geeani. L’auteur nous ouvre ses portes… 

Présentez-vous, en quelques mots, à nos lecteurs…

 

Je suis Ryan Krishna Appadoo, ou DAARKA si vous voulez. Je suis un artiste mauricien qui s’exprime particulièrement dans sa langue maternelle, le kreol morisien. M’exprimer comment ? À travers mes poèmes, slams, contes, pièces de théâtre, entre autres. C’est d’ailleurs sur les planches que j’ai fait mes débuts en tant qu’artiste professionnel, il y a plus de 15 ans. Ça ne me rajeunit pas !

 

Parlez-nous des débuts de ce projet de livre...

 

Je me suis fait un nom sur Instagram il y a environ trois ans. À l’époque, en autodidacte que je suis, j’apprenais le kreol morisien sur le tas, ou presque. Mo ti trap enn diksioner kreol e mo’nn koumans ekrir mo bann pies teat dan bon kreol. J’ai commencé à adapter des dictons, proverbes et poèmes connus en kreol morisien pour prouver à beaucoup de gens que la poésie en kreol morisien peut être tout aussi belle ; e pa kouma dimounn dir : «Kreol enn langaz vilger, enn langaz lari, pa kapav fer li vinn zoli.»

 

Au fil des mois qui ont suivi mes débuts sur le réseau, de plus en plus de gens ont commencé à partager ce que j’écrivais. Je suis donc passé à une autre étape, où je commençais à écrire mes propres textes, et encore une autre étape où j’enregistrais mes poèmes en forme de slams. Vu le retour plus ou moins positif de tous ceux qui me suivent au fil des années, je me suis dit que ce serait logique de transposer mes poèmes sur du papier ; un rêve devenu réalité avec TI ZISTWAR - Enn Fedartifis Literer.

 

Comment la collaboration avec l’illustratrice Geeani s’est-elle passée ?

 

On s’est rencontrés sur Instagram justement. J’ai toujours essayé de promouvoir d’autres talents locaux et Geeani était justement un bel exemple. Un grand talent mais qui était encore à ses débuts dans le monde professionnel ; elle vient de compléter ses cours en Fine Arts. Donc, on est devenus amis et lors de nos échanges, je suis venu avec l’idée de mélanger mes textes à ses illustrations. Voilà...

 

Expliquez-nous le choix des autres auteurs présents dans le livre…

 

J’ai rencontré tellement d’artistes, d’écrivains et de poètes durant ma carrière, et Moris ena talan - bizin kone pou krwar ! Des jeunes poètes sur Instagram par exemple, j’en connais des dizaines et des dizaines. Et j’ai eu la chance de côtoyer les cinq auteurs présents dans le livre et je tenais absolument à partager quelques pages de mon livre avec eux. Nous, les artistes, sommes une toute petite famille, autant se donner du soutien, n’est-ce-pas ? Donk mersi Hasnaa, Imaan, Mélanie, Christina, Megan... Mersi zo’nn fer mo liv vinn inpe pli zoli !

 

Quelles sont les difficultés que l’on rencontre dans ce genre de création ?

 

La difficulté primaire est évidemment le financement d’un tel projet. Ça coûte, surtout si on veut que ce soit une création de qualité. J’ai eu la chance de rencontrer Mélanie Pérès et Jimmy Veerapin de Krike Krake Edition pour l’impression du livre et je vais avoir recours aux services de Met Enn Koste pour avoir des contributions financières afin de couvrir les frais et éventuellement financer les autres projets socio-artistiques en chantier. Sinon, la création du livre en elle-même s’est très bien passée. Je ne considère pas les nuits blanches, les désaccords et les petits soucis ici et là comme étant des difficultés. Je pense que c’est justement ces ingrédients-là qui ont fait de ce livre une belle première dont je suis mari fier !

 

D’autres projets après ce livre ?

 

Je voulais marquer un grand coup avec mon tout premier ouvrage ; publier un livre unique en son genre, du jamais vu, en tout cas à Maurice. En même temps, même si j’étais convaincu de son originalité, je n’étais pas très sûr de l’accueil qu’il recevrait du public.

 

Avec plus d’une centaine d’exemplaires vendus en trois semaines seulement, sans pub, sans lancement officiel, sans qu’il soit présent dans les bookshops, sans grand bruit, je suis heureux (surpris et soulagé aussi) que Ti Zistwar rencontre un tel succès.

 

Du coup, après le lancement officiel qui se fera dans les mois à venir (COVID oblige), je vais songer à une deuxième édition fin 2022 ou 2023. Mais je ne vais pas chômer pour autant : cinéma, théâtre, slams, projets sociaux... J’ai de quoi m’occuper.

 

Pour commander votre copie, il faudra envoyer un message directement à l’auteur sur ses pages Facebook ou Instagram (tapez Daarka pour Facebook et daarka_official sur Instagram).