• Fusillades au Canada : le Mauricien Josian Cadine, dont le fils de 17 ans est l’une des dernières victimes : «C'est dramatique...»
  • 40 ans de la Fondation Georges Charles : une mission qui vient du cœur
  • Arrêté avec des devises étrangères à quelques jours de son procès : le présumé trafiquant Angelo Thomas cherchait-il à fuir vers Madagascar ?
  • Locho Tacos : la délicieuse aventure mexicaine de Steeven et Tommy
  • Accusé d’arnaque à travers un système de Ponzi : le présumé escroc Mohammad Fakim Masse écroué
  • Son père souffre de la maladie d’Alzheimer - Dorianne Désirée Drack : «À Maurice, il y a un manque cruel de soins adaptés»
  • Raksha Bandhan : ode à la complicité fraternelle
  • Wan Naglaa Boodhun : artistiquement vôtre
  • The Gold Face 2022 - Parameshwaree Permalloo et Vincent Yip : they’ve got the look !
  • Realme Buds Q2 : du son consistant pour pas cher

Fast 9 : moter pe karote !

Déjà plus d’une semaine que le dernier film de la franchise Fast and Furious est disponible sur plusieurs plateformes de vidéo à la demande, ce qui fait que nous avons pu nous aussi en profiter ! Qu’en est-il de ce neuvième volet où Vin Diesel et ses potes ont fort à faire contre John Cena, l’ancien catcheur interprétant le frère de Diesel ? Notre interlocuteur a beau avoir une mine souriante, il n’a pas vraiment apprécié cette nouvelle salve de carburant et de Diesel.   

Keven Mangalum, infographiste : «E ou la Dom !»

 

«Regarder un Fast & Furious, c'est débrancher ses neurones un bref instant. Pour la neuvième fois, on est invité à se replonger dans ce délire de bitume et de métal ronronnant. Ainsi, on apprend que Dom a un frangin disparu depuis belle lurette, qui refait surface pour les prémices de l'histoire. De là, Dom et sa bande de fous du volant nous entraînent dans une énième aventure rocambolesque.

 

Les Fast & Furious sont réputés pour des scènes d'action qui défient tout entendement et F9 en fait des tonnes, assumant pleinement son côté “foutage de gueule” complètement décomplexé ! Et en l’espace de quelques minutes, on est assénés de scènes d'action bancales et guignolesques. Et en parlant justement d'espace, le ridicule atteint littéralement la mésosphère. Après neuf films, les personnages de la saga sont restés pratiquement les mêmes. Creux, lisses et sans profondeur. Bref, la franchise FF touche déjà à sa date d'expiration et connaissant le Diesel, il risque de nous refourguer un dixième produit avarié.»

 

Sinon, ailleurs, ça dit quoi ?  

 

Si Keven Mangalum n’a pas forcément aimé le délire, il semble que c’est justement le côté délirant et très invraisemblable de l’entreprise qui a séduit de nombreuses critiques à travers le monde : «Le plus important, c’est que tout explose et ça, le film le fait (…) avec des lois de la physique propres aux dessins animés des Looney Tunes» (CNET) ; «C’est aussi gros et stupide qu’avant, et ce n’est pas une mauvaise chose» (The Guardian) ; «C’est du grand n’importe quoi et c’est pour ça qu’on aime» (20 minutes) ; «Le film pop-corn par excellence» (LCI) ; «Peu importe si le récit manque de crédibilité, la démesure et l’excès sont de mise pour offrir un divertissement total, généreusement décomplexé et qui joue la carte de l’auto-dérision» (Le journal du dimanche) ; «Aussi spectaculaire que profondément crétin» (Le journal du geek) ; «Un film pop-corn épique» (IGN). Et vous, vous avez aimé ou pas ?