• Ashfaq Allgoo & Dubjoy : Un duo au cœur de l'événementiel
  • Gully Boy : Sur les traces d’un rappeur
  • MTC – Assemblée Générale Élective | Paul France Tennant vise un deuxième mandat consécutif
  • Richard Fricot : Nou Baz, son aventure des saveurs
  • Chagos | Olivier Bancoult : «Nous ne baisserons pas les bras»
  • Double noyade à Flacq | Franky Veerasamy : «Comment j’ai perdu deux de mes frères scouts»
  • Violence chez les jeunes : Des parents angoissés racontent le calvaire de leurs enfants victimes
  • Première défaite de Manchester Utd : Le métier rentre pour Solksjaer
  • 5-Plus dimanche lance et projette ce 21 février
  • Rama Valayden : «Je suis plus que jamais pour la légalisation du cannabis !»

Creed 2: Choc des générations

Sur le ring comme dans la vie, les protagonistes vont mener des combats.

On monte sur le ring cette semaine avec Rocky, Ivan et leurs protégés (son de cloche).

Et paf ! Et pouf ! Et on tombe ! 1… 2… 3… Bref, c’est un match de boxe ! Et de la boxe, vous allez en avoir dans ce second volet de Creed qui propose un choc des générations qui devrait ravir autant les fans des anciens Rocky que les plus jeunes qui ont adoré le premier Creed.

 

En 2015, la franchise Rocky a pris un nouveau souffle avec ce film qui raconte comment le vieillissant Rocky Balboa a pris en main le fils de l’un de ses anciens adversaires sur le ring, Apollo Creed. Le jeune Creed et Rocky vivaient alors une aventure humaine intense, un retour sur le ring très acclamé lors de sa sortie.

 

Pour cette suite réalisée par Steven Caple Jr. – jeune metteur en scène qui n’en est qu’à son second film –, l’équipe a vu les choses en plus grand, nous parlant maintenant de deux générations. D’un côté du ring : Rocky et le jeune Creed (le toujours très musclé Michael B. Jordan). De l’autre : le Russe Ivan Drago (ce bon vieux Dolph Lundgren) et son fils, lui aussi plutôt bien bâti.

 

Et la vie personnelle de tout ce beau monde est aussi bien mise en avant, pour un mélange explosif qui devrait donc faire l’effet d’un gros uppercut. L’équipe ne prend pas trop de risques et nous emmène sur un terrain archi connu de tous les films de boxe.

 

Ce qui est déjà pas si mal, avec toujours l’intensité d’être sur le ring avec les boxeurs. Pas de quoi mettre K.-O. mais c’est appréciable.