• Boxe thaï : première édition de «La Nuit des Nak Muay»
  • Badminton : les Internationaux de Maurice à Côte-d’Or
  • Trois univers artistiques à découvrir
  • Handicap et vie professionnelle : un pas de plus vers l’inclusion
  • Mayotte au rythme des crises
  • Une rare éclipse totale traverse l’Amérique du Nord : des Mauriciens au coeur d’un événement céleste spectaculaire 
  • World Thinking Day : les guides et la santé mentale
  • Mama Jaz - Sumrrà : prendre des risques musicaux avec le jazz
  • Karine Delaitre-Korimbocus : Kodel, une nouvelle adresse dans le paysage de Belle-Rose
  • Oodesh Gokool, le taximan attaqué au couteau : «Mo remersie piblik»

Caro Perne et son «Karma» coloré !

Un clip qui parle d'amour et d'une nuit.

Plus d’une semaine que la jeune chanteuse nous enchante avec une nouvelle chanson, qui vient avec un clip de toute beauté, après plusieurs autres singles très soignés comme It’s You ou Mango, où l’artiste s’essaie à plusieurs registres tout en conservant son identité musicale. Elle nous ouvre les portes de son nouveau single… 

La chanson : «Comme le titre l’indique, j’ai voulu travailler sur l’histoire d’une personne qui récolte ce qu’il sème. On parle ici d’un one night stand avec quelqu’un et moi, je chante que je voulais plus. Et quand je lui dis que je respecte son choix de ne pas aller plus loin, il n’est finalement pas d’accord car il voulait que je le supplie de rester. Et puis, le karma fait le reste…» 

 

Le clip : «J’ai fait le choix d’un clip coloré avec mon équipe parce que moi-même j’aime les couleurs. Et surtout, parce que le message que je fais passer n’est ni triste ni déprimant : au final, c’est moi qui ai le contrôle dans l’histoire. Je le considère comme un récit avec une happy ending. Donc, les couleurs sont de la partie !»

 

Le tournage du clip :  «Le tournage était juste génial avec l’équipe de Sk’eyes, qui a aussi tourné le clip de mon précédent single Mango. Pour Karma, c’était aussi excitant que fatigant, mais je ne me plaindrai jamais de mettre toute mon énergie dans ma carrière qui avance petit à petit avec tous les singles que je sors. Aussi, ça m’a fait hyper plaisir de tourner l’intégralité du clip à Souillac, où j’habite depuis ma naissance. Tout est magnifique et si paisible ici…» 

 

La suite : «Restez connectés, parce qu’après Karma, nou pe avoy bad ! Je n’en dirai pas plus, mais je suis sûre que le public ne sera pas déçu…»