• Kursley Favory, 43 ans, commet un autre viol après quatre ans - Ginette*, 80 ans : «Monn res fer lapriyer pou ki sa kosmar-la arete...»
  • Décès de Pankaj Udhas : cette voix d’or qui a marqué les Mauriciens
  • Manchester City vs Manchester United : règlement de comptes entre voisins
  • Quand Bruno Raya raconte Morgan Heritage et son chanteur décédé
  • Serge Moorjee : l’homme qui respirait le foot
  • Taekwondo : Sheldon Yan Too Sang aux Jeux d’Afrique
  • Huawei Matebook D16 : tout du bon côté
  • Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois : l’agroécologie, un levier pour une meilleure intégration sociale
  • François Lindemann et sa rencontre musicale où «Tou korek»
  • Ishfaaq Mudhawo : politique, social et... chevaux

Nomad Charity Foundation fait un appel aux dons pour les enfants - Samuel Cariapen, le fondateur : «Une réponse nécessaire pour éclairer une année souvent assombrie par le malheur»

Que brille une lueur de bonheur. C’est le souhait
de Samuel Cariapen, fondateur de la Monad Charity Foundation. Cette ONG œuvre dans les poches de pauvreté pour apporter solutions, aides et réconfort. Durant cette période festive, et comme elle le fait tous les ans, elle veut offrir des jours merveilleux aux enfants qui ont une réalité difficile et qui viennent de régions vulnérables Au programme : atelier de pâtisserie, découverte du Curious Corner de Chamarel, rencontres autour de bons repas, distribution de cadeaux et de matériel scolaire, entre autres. Pour que ce rêve de joie devienne réalité, la Foundation compte sur vous et sur votre générosité. Pour les aider, vous pouvez contribuer en cliquant sur le lien suivant : https://www.crowdfund.mu/magical-christmas-2023-1945.html. Ou en faisant un don via Juice (5932 0772) ou sur le compte bancaire suivant : 50300000704027 (Monad Charity-State Bank of Mauritius). Un geste nécessaire comme l’explique Samuel Cariapen, car la situation sur le terrain est de plus en plus difficile. Il en parle… 

Pourquoi est-il crucial d’apporter de la magie aux enfants issus.es de familles défavorisées pendant cette période festive ?

 

En tant que père de famille avec deux enfants, je suis bien conscient des défis contemporains liés à l’épanouissement de ses enfants, particulièrement lors des fêtes. Il n’est pas toujours aisé de créer une atmosphère magique, et je me retrouve parfois dans l’incapacité d’offrir un Noël enchanteur à mes propres enfants. Cependant, il est impératif de souligner que la notion de magie diffère considérablement pour un enfant vulnérable par rapport à un enfant de la classe moyenne. Un enfant confronté au harcèlement en raison de sa situation économique, ayant été victime de violences et même de viol, de discrimination, ou exposé à des situations de drogue, a un besoin vital d’expériences positives, d’attention et d’affection. La simple offrande d’une friandise à un enfant véritablement pauvre peut susciter une joie profonde et émouvante. Mais aller plus loin, l’emmener dans un restaurant ou dans un espace de loisirs, peut véritablement transformer sa vision souvent sombre de la vie. Ces enfants ont traversé des expériences extrêmement difficiles et douloureuses, Cela justifie pleinement la nécessité de leur offrir des loisirs sains. Cela va au-delà de l’instant présent ; cela leur redonne confiance en la vie et en leur avenir. En participant à leur offrir une journée de bonheur pendant une période marquée par l’adversité, nous leur rappelons qu’ils sont avant tout des enfants, avec le droit de goûter au plaisir, à la joie, et de ressentir l’amour émanant de ceux qui se soucient d’eux. C’est une réponse nécessaire pour éclairer une année souvent assombrie par le malheur.

 

Quel est votre regard sur la situation de la pauvreté sur le terrain en 2023 ?

 

Elle reflète l’impact économique sévère de la pandémie, exacerbant la précarité des plus démunis. La hausse constante du coût de la vie aggrave la situation, touchant aussi bien les adultes que les jeunes. Des organisations telles que Monad Charity sont confrontées à des besoins croissants en soutien financier et alimentaire, d’autant plus que les sponsors se font de plus en plus rares, surtout pour les petites ONG opérant sur le terrain avec des ressources limitées. La réalité de la pauvreté, souvent dissimulée derrière le glamour des plages, bâtiments, centres commerciaux et espaces de loisirs, reste largement méconnue. Avant de m’impliquer sur le terrain, je sous-estimais l’existence de cette pauvreté à Maurice. Ces personnes sont invisibles derrière nos attraits touristiques, créant un contraste frappant. La société de consommation actuelle nous rend souvent égocentriques, et il est devenu clair que nos choix de consommation peuvent avoir des conséquences importantes sur ceux qui luttent pour survivre.

 

Que faut-il faire ?

 

Les conditions de vie déplorables dans lesquelles de nombreuses personnes se trouvent sont difficiles à imaginer. Les détails poignants de la vie quotidienne, notamment celle des jeunes enfants, dépeignent une réalité à laquelle nous n’avons pas été confrontés en tant qu’adultes. Pleurer face à cette réalité ne suffit pas ; une action stratégique est nécessaire. La pauvreté engendre des fléaux tels que la drogue, la promiscuité et la prostitution, et a un impact direct sur l’éducation. Les sans-abris, les toxicomanes, les enfants déscolarisés et les familles brisées influent sur l’ensemble de la société. Même si l’éducation est théoriquement gratuite, les enfants talentueux que nous côtoyons quotidiennement sont souvent confrontés à la faim, au manque de fournitures scolaires, de vêtements décents et de chaussures. Leurs apparences reflètent leur pauvreté, les exposant au harcèlement à l’école et entravant gravement leur éducation et leur avenir. Ne pas intervenir aujourd’hui revient à perpétuer la pauvreté pour demain. La situation est indéniablement difficile, mais sans un effort collectif, la guerre contre la pauvreté est vouée à l’échec. La lutte contre ce cercle vicieux implique un travail acharné avec les enfants, les jeunes et les familles défavorisées. Investir dans notre avenir est présenté comme le meilleur moyen de rompre ce cycle de la pauvreté.

 


 

Que fait Monad Charity ?

 

Vous souhaitez en savoir plus sur l’association. Samuel Cariapen fait le point.

 

Aider et autonomiser. «Monad Charity se consacre à aider et autonomiser les personnes défavorisées, agissant en réponse aux besoins urgents et en fournissant éducation, formation, soutien à la recherche d’emploi et assistance pour surmonter la pauvreté. Sa mission inclut également l’assistance aux individus en situation d’urgence, contribuant ainsi au développement social et économique de Maurice.»

 

Des objectifs. «Les objectifs de l’organisation sont alignés sur plusieurs Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations unies, tels que l’élimination de la pauvreté, la lutte contre la faim, la promotion de l’éducation de qualité, un travail décent, la croissance économique, la réduction des inégalités et la promotion de partenariats pour atteindre ces objectifs. Les services incluent des activités éducatives gratuites, une aide à la carrière et à l’éducation, une assistance aux besoins de base en cas d’urgence, l’autonomisation des jeunes, des activités récréatives pour les enfants, l’engagement des jeunes dans le travail social. En combinant ses efforts, l’organisation vise à créer un monde où chaque individu a l’opportunité de prospérer au-delà des barrières de la pauvreté.»

 

Pour en savoir plus : https://monadcharity.org/.