• Krishna Pentayah : «Ma participation à la conférence internationale sur les petits États insulaires en développement»
  • Allemagne vs Ecosse : le pays hôte doit éviter une douche écossaise
  • Ki bon gajaks ?
  • Diffusion des matches : écran noir !
  • Analyse des entraîneurs mauriciens : l’Angleterre, la France et Mbappé ont la cote
  • L’Europe fait tourner le monde
  • Journée mondiale de l’environnement : quand Young Bros contribue à la protection de la planète
  • Six conseils pour bien prendre soin de sa peau pendant l’hiver
  • Enquête judiciaire sur le décès troublant de Pravin Kanakiah - Rama Valayden : «Paret finn ena cover-up de tre o nivo dan sa case-la»
  • Formations en maquillage : la Glow Up Academy d'El Mehsen vous ouvre ses portes

L’Université de Technologie lance un LL.M en Cyber Law - Viraj Fulena, Lecturer : «C'est un programme unique à Maurice»

Il est le Programme Director de ce cours. Et en parle avec passion. Viraj Fulena évoque l’intêret de cette formation qui a «été élaborée en collaboration avec l'École des technologies et de l’ingénierie innovantes et en consultation avec des parties prenantes des secteurs public et privé, ainsi que des institutions internationales». 

Une Master of laws in cyber law ; pourquoi ce programme est innovant ?

 

Ce programme est unique, car il n’a jamais été lancé à Maurice auparavant. Un LL.M in Cyberlaw est innovant car il répond à un besoin criant de compétences juridiques spécialisées dans un domaine en constante évolution, en intégrant des connaissances interdisciplinaires et en préparant les étudiants à relever les défis uniques du monde numérique moderne… Aussi, les professionnels de ce secteur en constante évolution ont besoin de connaissances détaillées et actualisées provenant d’une source d’autorité académique réputée, ainsi que des compétences critiques pour analyser les développements actuels et futurs afin de répondre de manière décisive. À l’Université de Technologie, nous nous efforçons toujours de nous améliorer et d’évoluer, et nous veillons à ce que l’Université réponde aux besoins changeants du marché et des clients.

 

Ce programme figurait sur la List of Indicative Priority Fields of Study établie par la Higher Education Commission (HEC) et il reflète parfaitement ce que nous sommes, une université de technologie.

 

À qui est adressé ce cours ?

 

La spécialisation en droit de la cybercriminalité a été conçue pour répondre aux besoins des praticiens du droit de la cybercriminalité, des organisations non gouvernementales (ONG) ainsi que d’autres professionnels locaux et internationaux impliqués dans le domaine de la technologie, qui pourraient bénéficier d’une compréhension contextuelle plus approfondie de ce domaine. Ce cours est destiné à toute personne qui souhaite approfondir sa compréhension et ses connaissances en cyber law. C’est une tendance émergente qui concerne tout le monde, car nous utilisons tous l’espace cybernétique depuis que la technologie est devenue une partie intégrante de la vie de chacun.

 

La partie intéressante de ce cours est qu’une qualification juridique préalable n’est pas nécessaire. Il n’y a pas de restrictions juridictionnelles, les étudiants seront initiés aux modules fondamentaux du droit au cours du programme, ce qui les familiarisera avec le système juridique mauricien et les lois internationales régissant le cyberdroit.

 

Le cadre légal local est-il efficace et suffisant dans le domaine de la cyber law ?

 

Le Cybercrime and Cybersecurity Act de 2021 abroge le Computer Misuse and Cybercrime Act de 2003. C’était nécéssaire – et depuis longtemps – pour mieux répondre à la tendance émergente. La nouvelle législation prévoit, entre autres, la création d’un Comité national de cybersécurité et un cadre juridique complet pour traiter la cybercriminalité. L’efficacité et l’adéquation d’un cadre légal dans le domaine du cyberdroit dépendent de nombreux facteurs, notamment l’évolution de la technologie, les défis spécifiques rencontrés par un pays en matière de cybersécurité et de cybercriminalité, et la capacité du système juridique à s’adapter à ces défis. Les lois sur la cybercriminalité et la protection des données personnelles sont généralement des domaines clés du cyberdroit, et leur efficacité dépend de leur mise en œuvre, de leur application et de leur adaptation aux évolutions technologiques.

 

Donc, les lois relatives aux tendances émergentes doivent être mises en œuvre, et nous devons être conformes aux changements du droit international. La mise en œuvre du General Data Protection Regulation pour renforcer notre loi locale sur la protection des données est un exemple clair de la nécessité de rester en phase avec ce qui se passe dans le monde entier. Les autorités devraient travailler sur des cadres juridiques liés au domaine en constante expansion du cyberdroit. Des exemples incluraient les risques liés à la vie privée et à la sécurité concernant les Internet of Things (IOT), l’impact des nouvelles technologies sur certains principes traditionnels de la responsabilité civile, la protection des secrets commerciaux, le droit relatif à la blockchain et aux jetons non fongibles (NFT), ainsi que la cyberguerre, entre autres.

 

Côté pratique

 

- Moins de Rs 100 000 ; c’est ce que vous coûtera l’obtention d’un diplôme de master. «C’est une excellente opportunité», confie le Professeur Kesseven Padachi, Head of School of Business, Management and Finance à l’Université de Technologie de Maurice. 

 

- Pour s’enregistrer que faut-il ? «Aucune qualification juridique n'est nécessaire. Un diplôme de premier cycle d'une université reconnue ou d'autres qualifications et de l'expérience pourront être prises en compte au cas par cas», confie-t-il.

 

- Comme ces cours sont là «pour répondre aux besoins des professionnels en activité», ils seront dispensés le soir ou le week-end (trois ou quatre fois par semaine pendant 15 semaines). Le premier semestre comprend quatre modules. En part-time, le cours dure deux ans.

 

- Pour vous inscrire (au plus vite), faites un tour sur le site de l’université : https://www.utm.ac.mu/. Ou contactez Viraj Fulena à l’adresse suivante : vfulena@utm.ac.mu.