• Sous le soleil (couchant) du Casela
  • HSBC : Chris Murray tire sa révérence
  • Neeshi Beehary et Damien Ng Tat Chung : la collab’ LOL qui Mett Serye
  • Ecology Bags Co. Ltd : la «green revolution» d'Ajay Jahree
  • Judo – Gala du Nord : Dans une ambiance des Jeux des îles
  • Tour de l’île à pied : la fabuleuse expérience humaine des Dunienville
  • La touche glamour de Tatiana Dabbadie
  • La vie de fashionista de Peanut
  • MBSF Snooker Challenge Cup : une surprise nommée Adeeb Moosa
  • Centre Frère René Guillemin : L’art comme arme de prévention

Kobe Bryant : une inspiration pour les fans mauriciens

Christophe Catherine en compagnie de son fils Kobe.

Une étoile du basket mondial s’en est allée à la suite d’un accident d’hélicoptère. Sa disparition attriste ses fans à travers monde, et Maurice n’est pas en reste.

Une triste nouvelle. Certains avaient cru que c’était une fake news et la nouvelle est malheureusement vraie aussi bien que chagrinante surtout pour les fans et ceux dont la carrière de basketteurs a été inspirée par Kobe Bryant. Ce dernier a trouvé la mort, le dimanche 26 janvier, dans un accident d’hélicoptère, à Los Angeles, en compagnie de sa fille de 13 ans, Gianna, et sept autres personnes.

 

Les hommages se multiplient à travers le monde depuis l’annonce du décès du célèbre basketteur des Lakers. Kobe Bryant a marqué les esprits lorsqu’il était au sommet de sa carrière aux côtés du célèbre Shaquille O’Neal. Une prestation qui n’a pas laissé insensibles les amateurs de cette discipline chez nous car ces noms sont l’équivalent d’un Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi en football. Ils génèrent une fascination au point où certains n’hésitaient pas à donner à leurs enfants les prénoms de ces célébrités sportives

 

Comme c’est le cas chez les Catherine, à Curepipe. Christophe Catherine, 36 ans, a connu une riche carrière comme basketteur à Maurice en portant successivement les couleurs du Curepipe Starlight, Villemin, Flippers et Attila. Il a choisi de surnommer son fils Kobe. D’ailleurs, le jeune Mathieu Stacy Kobe Catherine, bientôt 15 ans, pratique lui aussi le basket-ball et est déjà le capitaine de l’équipe de son collège, La Confiance.

 

«Toute une génération de basketteurs a été influencée par les exploits de Kobe Bryant et ses partenaires sur les terrains. Il a été comme un modèle pour nous tous, et on voulait tous l’imiter. C’était mon joueur préféré et c’est pourquoi j’ai décidé de prénommer mon fils Kobe», nous confie celui qui s’est mis au basket à l’âge de 15 ans.

 

Christopher Catherine souligne que le disparu a été une source d’inspiration pour ceux qui découvrait le basket. «C’était un des meilleurs joueurs de tous les temps et il a inspiré beaucoup de jeunes, qui ont essayé de l’imiter. Moi-même j’étais parmi ceux-là. Cette disparition nous touche beaucoup et on n’est pas le seul. Cela démontre la popularité que Kobe Bryant avait auprès des gens à travers le monde», dit ce fan de l’ex-star des Lakers.

 

Sur les traces de son père

 

Idem pour Loreen Davy qui avait cru au début que c’était une fake news. «Sur le coup c’était impensable lorsque j’ai appris la nouvelle de cet accident. Je me suis mise à chercher et j’attendais que l’on vienne démentir cette information, qui s’est révélée malheu-reusement vraie», lâche la basketteuse mauricienne au sujet de celui qu’il con-sidère comme un de ses joueurs préférés.

 

Ce n’est pas un hasard si la médaillée de bronze aux derniers Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) 2019 porte toujours le numéro 8 sur son maillot. «Lorsque je me suis mise au basket, Kobe Bryant était la star du moment aux côtés des autres joueurs de calibre de sa génération. On voulait tous s’inspirer de lui en visionnant les matches de la NBA à la télé. Comme il portait le numéro 8 j’ai choisi le même et je le garde jusqu’aujourd’hui. Même s’il était loin de nous, Kobe Bryant était comme un ami pour moi et sa disparation m’attriste beaucoup, tout comme j’ai une pensée spéciale pour sa fille», partage la jeune femme.

 

Celle-ci ajoute que Kobe Bryant a marqué les esprits tant sur le terrain qu’en dehors. «Il a inspiré beaucoup de basketteurs. Il a su se faire respecter sur le terrain et aussi en dehors par sa discipline et son mode de vie. D’ailleurs, sa fille Gianna, malgré son jeune âge, semblait pouvoir marcher sur ses traces. C’est une perte pour le monde du basket», dit la nouvelle recrue du Real (club de l’élite du basket mauricien).

 

Pour rendre hommage à Kobe Bryant, les basketteurs mauriciens ont prévu d’observer une minute de silence avant le coup d’envoi des matches du championnat, annoncés pour aujourd’hui.

 


 

Son palmarès

 

Kobe Bryant, 41 ans, a été cinq fois champion de la NBA, a joué toute sa carrière de 20 ans avec les Lakers de Los Angeles. Il a pris sa retraite en avril 2016. Il a notamment été élu joueur le plus utile de la NBA en 2008 et a été deux fois MVP des finales de la NBA. Il a également été deux fois champion de la NBA et deux fois champion olympique. Il a également remporté l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation en 2018 pour Dear Basketball, un film de cinq minutes basé sur une lettre d’amour au sport qu’il avait écrite en 2015.

 


 

Drame et douleur

 

Il semblerait que les conditions météorologiques soient en cause. Il avait en effet été déconseillé au pilote de prendre les airs, en raison d’un gros brouillard qui surplombait la ville de Calabasas. Le danger était tel, que même l’hélicoptère de la police de Los Angeles n’a pas décollé du tarmac. Une situation qui a pourtant été ignorée par le basketteur et son entourage, qui ont quand même souhaité prendre l’hélicoptère pour se rendre au complexe sportif de Thousand Oaks où Gianna, la fille du sportif, devait s’entraîner.

 

Si les équipes scientifiques ont eu beaucoup de mal à identifier les corps des victimes, c’est surtout parce qu’un feu de broussailles s’est déclenché au moment où l’hélicoptère a percuté le sol. A en croire les enquêteurs de l’agence américaine chargée de la sécurité dans les transports (NTSB), l’engin aurait subi un choc «à grande vitesse». Résultat : les corps des défunts étaient éparpillés sur plus de 200 mètres et il a fallu deux jours pour identifier celui de Kobe Bryant.

 

A l'heure où nous mettions sous presse, la date de ses funérailles n'est pas encore connue.