• Désir de maternité, problème de fertilité : comment faire face au mois de mai
  • Ebony Forest : protecteur de la nature
  • Un trentenaire agresse son épouse et leur fille de 4 ans au couteau - Ses beaux-parents : «Nou tifi inn pas boukou mizer depi linn marye»
  • Jasodah Boodhun, une centenaire bien dans sa peau
  • La flamme olympique en France : effervescence autour du feu sacré
  • Thyroïde : une petite glande, de grandes implications…
  • «Furiosa : une Saga Mad Max»  : encore de la fureur et de la ferraille
  • Enquête judiciaire au tribunal de Souillac - Rama Valayden : «Lapolis inn kwi vide ek lanket lor lamor Kanakiah»
  • Aurally Handicapped Persons Sports Federation : ne pas confondre athlètes sourds et para-athlètes
  • Journée internationale du thé : la Chartreuse, entre célébration et engagement pour une industrie équitable et durable

Journées Mondiales de la Jeunesse 2023 : d’amour, d’expérience, de ferveur et de prières

Jean-Luc Mootoosamy, journaliste mauricien et suisse, a rencontré le Saint-Père lors des JMJ  et a évoqué avec lui la situation de Thierry Murday, hospitalisé suite à un grave accident en Espagne. Le pape a assuré qu’il prierait pour lui.

Depuis ce mardi 2 août, jusqu’à aujourd’hui 6 août, plus d’un million de jeunes pèlerins venus du monde entier participent à la 37e édition des JMJ. Prière, enseignements, rencontres fraternelles et venue du pape ont rythmé ce grand rassemblement catholique. Un moment qui promet de rester dans les mémoires des Mauriciens qui, entre ferveur et demande en mariage, ont vécu à fond cet événement durant lequel tous pensent beaucoup à Thierry Murday, un des membres de la délégation mauricienne, qui a été victime d’un accident. 

Un concentré d’émotions, de partage et de moments forts... Le mardi 1er août a débuté à Lisbonne, la capitale du Portugal, la 37e édition des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) où sont réunis des jeunes catholiques du monde entier, et cela, jusqu’à aujourd’hui, dimanche 6 août. 180 Mauriciens participent à ce grand rendez-vous durant lequel le pape François est venu à leur rencontre, depuis ce jeudi 3 août jusqu'à ce dimanche pour une série d’événements dont le chemin de croix et la veillée de ce samedi 5 août avant la messe de clôture ce 6 août.

 

Le rassemblement, créé en 1985 par le pape Jean-Paul II, dans une volonté de rapprocher l’Église et les jeunes, a désormais lieu tous les deux ou trois ans et se veut être une grande fête qui réunit plus d'une centaine de nationalités qui espèrent apercevoir le pape et vivre des moments empreints de prières. Dans la délégation mauricienne, c'est Laurent Ovide, 20 ans, originaire de Baie-du-Tombeau et porteur d'un handicap, qui a été le porte-drapeau du pays à la traditionnelle cérémonie d’accueil du pape François durant la semaine écoulée.

 

En communion avec les proches de Thierry Murday, 32 ans, un des membres de la délégation, qui a été victime d’un accident, les Mauriciens présents à Lisbonne portent le jeune homme et sa famille dans leurs prières alors que la victime est toujours hospitalisée dans un établissement de santé de Santiago de Compostelle. Une enquête est en cours pour connaître les circonstances de ce drame et un grand élan de solidarité a été enclenché pour soutenir la famille du jeune homme.

 

Le journaliste mauricien et suisse, Jean-Luc Mootoosamy, directeur du cabinet suisse Media Expertise, qui accompagne le pape François lors de ce voyage, a eu l’occasion d’échanger avec le Saint-Père et de lui parler de Thierry Murday. «Lors de ma rencontre avec le pape François mercredi matin, je lui ai parlé de Thierry Murday, Mauricien qui est hospitalisé, inconscient, à la suite d’un accident en Espagne. Monsieur Murday se rendait aux Journées mondiales de la jeunesse. “Je prierai pour lui”, m’a répondu le pape François», a publié Jean-Luc Moootoosamy sur sa page Facebook.

 

Le Mauricien (c'est son quatrième voyage papal) suit le pape François jusqu’à ce dimanche 6 août au Portugal et ses reportages sont disponibles sur les réseaux sociaux ; il intervient également sur les médias du Diocèse de Port-Louis. Durant la semaine écoulée, les Mauriciens réunis sous la bannière du diocèse de Port-Louis, entre autres, ont eu l’occasion de vivre des échanges culturels et spirituels dans les diocèses du Portugal. Ils y ont effectué des travaux communautaires et caritatifs. Écologie et spiritualité ont aussi été au menu avec la visite du Sanctuaire des apparitions de la Vierge-Marie à Fatima, entre autres.

 

Riche en apprentissages et en découvertes, ce voyage laissera des souvenirs inoubliables dans la mémoire et les coeurs des Mauriciens. Ce n’est pas Christopher Sowamber qui risque de dire le contraire. «Les JMJ sont avant tout, pour moi, un beau moment de partage avec la délégation diocésaine de Port-Louis mais aussi avec différentes cultures, visions et façons de penser des 184 pays présents. Ce qui m’a le plus touché, c’est de voir toutes ces personnes qui parlent la même langue, celle du Christ. On a aussi vécu un moment de partage avec les Portugais, puisque nous avons été placés dans des familles d’accueil pendant cinq jours. Il y avait une barrière de langue pour plusieurs d’entre nous puisque les Portugais ne parlent pas tous anglais ou français. Puis, il y a eu le meilleur moment qui a été la rencontre avec le pape pour la messe», nous confie le jeune homme qui n’oubliera pas non plus les JMJ 2023 pour une autre raison. «Le souvenir qui restera à jamais gravé en moi, c'est ma demande en mariage, puisque je vis les JMJ avec ma fiancée Alison Auleebux et le Conseil Pastoral des Jeunes de Ste-Thérèse de Curepipe», ajoute le jeune homme, très heureux de cette nouvelle étape dans sa vie de couple. C’est genoux à terre, dans une bonne ambiance, qu’il a ouvert son coeur à celle qu’il aime et qui partage désormais avec lui un beau souvenir autour des JMJ 2023...