• Désir de maternité, problème de fertilité : comment faire face au mois de mai
  • Ebony Forest : protecteur de la nature
  • Un trentenaire agresse son épouse et leur fille de 4 ans au couteau - Ses beaux-parents : «Nou tifi inn pas boukou mizer depi linn marye»
  • Jasodah Boodhun, une centenaire bien dans sa peau
  • La flamme olympique en France : effervescence autour du feu sacré
  • Thyroïde : une petite glande, de grandes implications…
  • «Furiosa : une Saga Mad Max»  : encore de la fureur et de la ferraille
  • Enquête judiciaire au tribunal de Souillac - Rama Valayden : «Lapolis inn kwi vide ek lanket lor lamor Kanakiah»
  • Aurally Handicapped Persons Sports Federation : ne pas confondre athlètes sourds et para-athlètes
  • Journée internationale du thé : la Chartreuse, entre célébration et engagement pour une industrie équitable et durable

Fondation Fam-Unie : les bénéficiaires récompensées

Le ministre du Développement industriel, des PME et des coopératives, Soomilduth Bholah, découvrant les créations des bénéficiaires lors de la cérémonie de remise de certificats.

Un souffle d’espoir. C’est ce qu’a voulu apporter la Fondation Fam-Unie aux femmes du village Paul et Virginie, à Résidence La Cure. Séances de formation, dépistages et causeries sur la santé… 

En un peu plus d’un an d’existence – la fondation a été lancée le 30 novembre 2021 –, celle-ci, qui a pour mission l’autonomisation des femmes vulnérables, n’a pas chômé. D’ailleurs, le 23 février, une cinquantaine de bénéficiaires ayant suivi une formation de trois mois en pâtisserie et conservation d’aliments ont reçu leur certificat au National Cooperative College (NCC), à Bois Marchand, Terre-Rouge. «Cette cérémonie fut symbolique pour ces femmes et elles sont très fières. Certaines confient même qu’elles n’auraient jamais cru vivre une telle expérience mais aussi d'avoir un lieu comme la fondation pour pouvoir s’épanouir. Voir l’évolution de ces femmes en un an, c’est une joie inexplicable et cela donne envie de continuer la mission d’accompagner les bénéficiaires dans leur développement personnel et professionnel», explique Doris Félicité, responsable de la fondation.

 

Pour Chantal Espitalier-Noël, fondatrice de Fam-Unie, l’année écoulée a été enrichissante. «Les séances de formation ont été animées par le NCC, le Human Resource Development Council (HRDC) et la Fondation Fam-Unie. Les bénéficiaires suivent actuellement une formation en couture de six mois à travers le NCC. Notre but est que les femmes aient des formations en continu mais aussi qu’elles puissent utiliser les compétences acquises pour développer une activité professionnelle», souligne-t-elle, tout en lançant, dans la foulée, un appel au don de saris pour un projet de la fondation. «Après une année riche, nous ne voulons pas nous éparpiller mais rester concentrées sur les multiples projets en cours. Les saris que nous recherchons seront utilisés dans un projet de couture où ils auront une seconde vie. Donc, soyez généreux.»

 

Les deux femmes se disent fières de l’accomplissement des bénéficiaires en une année et n’ont qu’un désir : continuer à empower les femmes du village Paul et Virginie.