• Boxe thaï : première édition de «La Nuit des Nak Muay»
  • Badminton : les Internationaux de Maurice à Côte-d’Or
  • Trois univers artistiques à découvrir
  • Handicap et vie professionnelle : un pas de plus vers l’inclusion
  • Mayotte au rythme des crises
  • Une rare éclipse totale traverse l’Amérique du Nord : des Mauriciens au coeur d’un événement céleste spectaculaire 
  • World Thinking Day : les guides et la santé mentale
  • Mama Jaz - Sumrrà : prendre des risques musicaux avec le jazz
  • Karine Delaitre-Korimbocus : Kodel, une nouvelle adresse dans le paysage de Belle-Rose
  • Oodesh Gokool, le taximan attaqué au couteau : «Mo remersie piblik»

Décès de Reza Issack : pluie d’hommages à un passionné

Tous ceux qui l’ont côtoyé garderont de lui le souvenir d’un homme au parcours aussi riche qu’inspirant. L’ancien député travailliste, Reza Issack, s’est éteint dans la matinée du mercredi 26 juillet après avoir lutté contre des complications de santé. Ses funérailles ont eu lieu le même jour au centre funéraire Al Ihsaan, à Plaine-Verte. Plusieurs personnalités politiques y ont fait le déplacement pour rendre un dernier hommage à celui qui a porté plusieurs casquettes.

 

En effet, avant de se jeter dans l’arène politique, Reza Issack a été, pendant longtemps, enseignant au collège Bhujoharry, et a même créé son propre centre de formation. Homme de Lettres, il pratiquait, aussi, en parallèle le journalisme et a aussi fondé son propre hebdomadaire, le journal Star, dont il a été le rédacteur-en-chef. S’intéressant de près à la politique, il se jette à l’eau dans les années 2000 et sera d’abord élu conseiller municipal de Port-Louis. En 2005, il se présente comme candidat sous la bannière du Parti Travailliste. Cependant, il fait un malaise cardiaque deux jours seulement après le Nomination Day. Malgré son absence sur le terrain en raison de santé, Reza Issack sera élu comme député  correctif. Il a occupé le poste de Parliamentary Private Secretary et a aussi été Lord-maire de 2005 à 2006.

 

Les personnalités politiques présentes à ses funérailles n’ont pas tari d’éloges sur l’homme qu’il a été. Le député travailliste, Eshan Juman, gardera de bons souvenirs de lui. «Notre relation allait au-delà des frontières du travail pour devenir une véritable amitié, presque fraternelle. Il était comme un mentor et un père.» Paul Bérenger, leader du MMM, se souviendra lui d’un homme bon. «Je suis profondément chagriné par cette perte. C’était un homme bon que j’estimais beaucoup. Mes pensées vont à ses proches en cette période difficile.» Le président de la République, Pradeep Roopun, a également fait le déplacement pour rendre un dernier hommage à celui qui a été, dit-il, un très grand ami. «Nous partagions une profonde amitié. C’est un camarade que j’ai connu et côtoyé pendant des années. À plusieurs reprises, lorsqu’il a été confronté à des problèmes de santé, nous avons été là pour le soutenir. C’est triste de perdre un ami si proche.» Reza Issack a été inhumé au cimetière de Riche-Terre.