• Boxe thaï : première édition de «La Nuit des Nak Muay»
  • Badminton : les Internationaux de Maurice à Côte-d’Or
  • Trois univers artistiques à découvrir
  • Handicap et vie professionnelle : un pas de plus vers l’inclusion
  • Mayotte au rythme des crises
  • Une rare éclipse totale traverse l’Amérique du Nord : des Mauriciens au coeur d’un événement céleste spectaculaire 
  • World Thinking Day : les guides et la santé mentale
  • Mama Jaz - Sumrrà : prendre des risques musicaux avec le jazz
  • Karine Delaitre-Korimbocus : Kodel, une nouvelle adresse dans le paysage de Belle-Rose
  • Oodesh Gokool, le taximan attaqué au couteau : «Mo remersie piblik»

Conflit industriel à Air Mauritius - Yogita Babboo : «C’est primordial d’avoir le rapport du ministère»

Yogita Babboo salue la solidarité de ceux présents à la marche.

Nouveau rebond dans le bras de fer entre Air Mauritius et la présidente du syndicat des employés de la compagnie : un rapport du ministre du Travail est attendu sur cette affaire.

Citoyens lambda, anciens employés de MK, membres de l’AMCAA, d’ONG ou autres associations... Ils étaient nombreux dans les rues de la capitale le mercredi 2 août pour la marche en soutien à Yogita Babboo. La principale concernée n’en revient toujours pas de cette vague de solidarité. «Je remercie profondément tous ceux qui se sont déplacés ou qui me soutiennent d’une manière ou d’une autre. Cela me touche énormément et m’encourage dans mon combat pour la justice», confie-t-elle. Outre la marche, il y a eu une autre évolution sur ce bras de fer entre Yogita Babboo et MK. «Cela fait plus d’un mois que nous réclamons une rencontre avec le Premier ministre et le 31 juillet, nous avons pu rencontrer le ministre du Travail. Nous avons attiré son attention sur les violations qu’il y a eues. Le ministre Callichurn connaît désormais les deux sons de cloche et peut définir où se situe la vérité», avance Yogita Babboo.

 

Car, selon elle, cette rencontre était importante non seulement pour que justice soit faite, mais aussi parce que certains disent qu’elle mène un combat politique. «Cette bataille n’a rien de politique. Ce n’est pas parce que certains politiciens m’approchent pour essayer de comprendre le pourquoi du comment qu'il faut penser cela. C’est immoral d’agir ainsi, et c’est trop facile de tirer des conclusions sans connaître toutes les versions. C’est pour cela que j’apprécie la démarche du ministère du Travail de s’intéresser à toutes les parties concernées. Mon but est que justice soit faite, car mes droits en tant qu’humain, travailleur et syndicaliste ont été bafoués. Donc, pour renforcer les lois ou les amender, ce sont uniquement les parlementaires qui peuvent le faire et cela, qu’ils soient dans l’opposition ou le gouvernement.»

 

En effet, suite à la rencontre, Mariahven Caramben, conseiller au ministère du Travail, a annoncé que le ministre concerné est impartial et que l’affaire sera référée au Tribunal des relations du travail. Toutefois, Yogita Babboo avance qu’il faut que le ministère fasse d'abord son rapport sur MK pour que ses avocats et elle puissent aller de l’avant. «Je ne peux pas me presser et aller au ministère pour faire un statement et après cela on me dit que ce n’est pas un bona fide case ou que le ministère ne pourra pas faire son rapport sur toute cette affaire. Car le rapport du ministère sera aussi ma force devant l’ERT. D’ailleurs, on me dit qu’en deux mois, toute l'affaire sera réglée. J’ai ainsi fait ressortir au ministre que l’AMCAA a fait une plainte à l’ERT depuis août 2021 et que cela devait prendre 90 jours, mais deux ans après, c'est toujours en cours. Donc, je ne peux pas me précipiter et accumuler des renvois. De plus, je ne souhaite pas réintégrer MK pour être à nouveau en congé sans soldes, mais travailler pour avoir mon salaire afin de nourrir ma famille. Il faut régler le problème à la source, car il y a trop d’abus à MK. Ma famille et moi subissons l’injustice de MK, c’est pourquoi pour moi, il est primordial d’avoir le rapport du ministère au plus vite avant d’aller de l’avant.»