• Le Cirque Social de Cité la Chaux : pour aider les enfants à construire leur avenir
  • «Goulous» de Stanley Harmon : dessine-moi l’esclavage 
  • Sortie de route mortelle à Clemencia - Les proches de Ram Appadoo : «Deziem frer nou perdi dan enn aksidan»
  • Jeffrey Epstein et TOUS les autres
  • Projet Métier de Beachcomber : des pépites de l’hôtellerie sacrées
  • Sylvio Isidore sombre dans le coma et meurt après une injection - Sa fille Stéphanie : «A-t-il été victime d’une négligence médicale ?»
  • Allégations de maltraitance infantile : l'enfance saccagée de *Géraldine, 5 ans
  • Nouveau décès lié à la Dengue : face à l’inquiétude, les autorités rassurent
  • Bob Marley : One Love - Ce film qui enchante les Mauriciens
  • VIKRAM HURDOYAL OUT ! - Quand l’opposition surfe sur la vague de la révocation

Virginie Couronne : aventurière de la com

Avec ses amours : Aaron et Leann

«Aujourd’hui, on parle de plus de plus de l’intelligence artificielle (AI) qui s’intègre dans tous les domaines, y compris la communication. L’AI offre, entre autres, la possibilité d’automatiser certaines tâches, de personnaliser les messages, d’améliorer l’expérience client, de collecter et d’analyser des données afin de mesurer l’impact des efforts et de les améliorer si besoin», explique Virginie Couronne, Senior Communication and Content Specialist à Bank One, qui jette un regard sur l’univers des relations publiques et de la communication dans le cadre du World PR Day...

Elle va d’expérience en expérience, d’aventure en aventure, d’innovation en innovation... Car ça fait maintenant 12 ans qu’elle roule sa bosse dans le milieu de la communication, monde en constante évolution ces derniers temps. Et dans le cadre du World PR Day ce dimanche 16 juillet, une journée pour valoriser la pratique des relations publiques dans le monde, la jeune femme, qui gère le groupe PR/Communication Network (Mauritius) qu’elle a créé en 2019, jette un regard sur le domaine où elle a fait ses armes. «J’évolue dans le secteur de la communication et des relations publiques (PR) depuis 12 ans, dont six dans le secteur bancaire. J’occupe le poste de Senior Communication and Content Specialist à Bank One», nous confie la jeune professionnelle, qui a «la bonne trentaine».

 

Pour elle, l’un des plus gros changements qui se sont opérés dans l’univers des relations publiques et de la communication ces derniers temps porte l’empreinte des réseaux sociaux : «Ils ont révolutionné la façon dont les entreprises interagissent avec leurs audiences cibles. Ils offrent des opportunités uniques de produire un contenu pertinent et de s’adapter aux différentes plateformes. On observe également une évolution des stratégies de communication, notamment à travers les relations avec les influenceurs, le storytelling et la création de contenus de qualité pour se démarquer dans un paysage médiatique saturé. Depuis l’année dernière, je me perfectionne dans la communication digitale. Jongler et tester les différents formats est un aspect de mon travail auquel j’ai pris goût. Aujourd’hui, on parle de plus de plus de l’intelligence artificielle (AI) qui s’intègre dans tous les domaines, y compris la communication. L’AI offre, entre autres, la possibilité d’automatiser certaines tâches, de personnaliser les messages, d’améliorer l’expérience client, de collecter et d’analyser des données afin de mesurer l’impact des efforts et de les améliorer si besoin. Dans le contexte de ces changements, la transparence et l’authenticité sont des éléments primordiaux aujourd’hui, compte tenu d’une audience de plus en plus exigeante.»

 

Et les nouvelles technologies, souligne-t-elle, jouent aussi un grand rôle dans ces chamboulements. «Les technologies prennent de plus en plus de place dans cet univers. C’est tout à fait vrai et heureusement d’ailleurs. Ma première expérience dans le monde de la communication était dans une agence de communication. À l’époque, on envoyait les communiqués de presse ou les invitations à des événements, entre autres, par fax. Avec les problèmes de connexion, on pouvait facilement passer toute une journée à le faire. Aujourd’hui, je trouve que tout est tellement plus simple, et pas qu’au niveau des outils, mais également de la relation avec toutes les parties prenantes. Il y a moins de barrières. Les technologies peuvent, certes, aider à optimiser certaines tâches, mais elles ne peuvent pas remplacer complètement le rôle humain dans la gestion des relations, la résolution de problèmes complexes ou la prise de décisions stratégiques. La communication est avant tout une interaction entre des individus, et il est crucial de maintenir une relation authentique et personnalisée avec les publics cibles. Ce que je veux dire, c’est que le PR et la communication restent des domaines où les compétences humaines, telles que la créativité, l’empathie et la compréhension du contexte sont indispensables. Il est donc essentiel d’utiliser les technologies de manière équilibrée», précise Virginie Couronne pour qui la surabondance d’informations est un point importante à surveiller.

 

Évolution

 

«Bien que les réseaux sociaux permettent d’atteindre les cibles et de diffuser des informations sur diverses plateformes, cela peut entraîner une saturation de l’attention. De plus, les audiences sont fragmentées aujourd’hui avec une multitude de plateformes, de contenus et de canaux disponibles, sans oublier la rapidité de la communication. Les professionnels doivent donc constamment innover et se démarquer pour susciter l’intérêt. Récemment, j’ai lu une étude menée par Meltwater sur le futur des relations publiques dans un monde numérique. Une constatation importante est qu’il est erroné de penser que les relations publiques traditionnelles sont amenées à disparaître avec l’émergence des technologies. Bien au contraire, les compétences des professionnels de la communication n’ont jamais été aussi prisées et importantes», explique-t-elle, tout en se disant confiante pour l’avenir : «L’évolution des médias traditionnels est un aspect positif qui permet d’adapter et de diversifier les stratégies de communication en fonction des besoins. Je reste optimiste car la communication est un élément clé, quel que soit le secteur d’activité. À titre d’exemple, après le premier confinement, nous avons lancé des articles d’opinion pour apporter des réponses aux questions de nos différentes audiences, qu’il s’agisse d’entreprises ou de particuliers. Nous avons ensuite utilisé ce même contenu pour lancer une série de vidéos intitulée “Deep Dive” en partenariat avec Business Magazine, un média traditionnel qui diversifie constamment ses canaux digitaux.»

 

Et ce qu’elle aime le plus, ce sont les challenges qui rythment le milieu dans lequel elle évolue. «Les jours se suivent et ne se ressemblent pas dans la communication. Un aspect passionnant de mon travail en ce moment est notre expansion en Afrique subsaharienne. Comprendre les spécificités de chaque marché et développer des stratégies adaptées à ces régions est une véritable source de motivation. J’apprécie énormément la diversité culturelle et les défis uniques que cela représente.»

 

«Nouvelles tendances»

 

Le World PR Day offre l’opportunité, dit-elle, de jeter un regard sur ce domaine qui bouge tout le temps : «C’est une occasion propice de réfléchir à l’importance des relations publiques dans notre société en constante évolution. C’est le moment de reconnaître la contribution des professionnels de la communication à la réputation des organisations, à une communication efficace et à la confiance des parties prenantes. Cette journée nous invite à réfléchir à l’évolution des pratiques de communication, à rester informés sur les nouvelles tendances et à cultiver l’innovation dans notre travail. C’est également une opportunité de partager nos connaissances, d’établir des collaborations fructueuses et d’inspirer les futurs professionnels des relations publiques. Le World PR Day nous rappelle également l’importance de maintenir des normes éthiques élevées, d’être transparents et de travailler avec intégrité pour promouvoir une communication responsable et authentique.»

 

Et comment voit-elle l’évolution du monde de la communication dans cinq ans ? «Le monde de la communication aura évolué de manière significative. Les avancées technologiques continueront de transformer la façon dont nous communiquons, avec une augmentation de l’utilisation des plateformes numériques, des médias sociaux et des technologies émergentes. Les professionnels de la communication ont d’ailleurs déjà une nouvelle plateforme de communication à explorer : Threads, lancée par le géant américain Meta et qui en moins de 48 heures comptait déjà 70 millions d’abonnés. La confiance et la transparence resteront des éléments cruciaux. De plus, la collaboration interdisciplinaire sera essentielle, avec une intégration plus étroite entre les relations publiques, le marketing, les technologies et d’autres domaines connexes», répond-t-elle.

 

À la source de son équilibre, la professionnelle qu’elle est souligne l’importance du soutien de sa famille. «Je suis maman de deux enfants, Aaron et Leann. Nous adorons la nature et les bons plats. J’ai la chance de pouvoir avoir un work-life-balance. Je travaille en moyenne deux fois par semaine à la maison. Je trouve ma source d’inspiration en travaillant dans la nature», nous dit la femme active qui a une pensée pour les jeunes qui voudraient faire carrière dans la communication. «Je leur partagerai le même conseil que l’on m’a donné il y a plus de 10 ans, lorsque j’étais étudiante en communication : bâtissez votre propre réseau, trouvez votre propre signature et n’ayez jamais peur de frapper aux portes. Il est vrai que toutes les portes ne s’ouvriront pas, mais il ne faut pas baisser les bras pour autant. Il est essentiel de se lancer, d’oser sortir de sa zone de confort et de saisir les opportunités qui se présentent. Et il faut surtout continuellement parfaire ses connaissances», conclut l’aventurière de la com...