Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Adilla Diouman-Mosafeer : «Pour avancer positivement, nous devons sortir de notre zone de confort et être créatifs»
  • Décès tragique de Bhoomi, 14 ans, neuf ans après l’assassinat de sa mère : l’horrible destin des sœurs Ramotar
  • Evénement : visite d’une sommité de l’athlétisme
  • Un arbitre mauricien à la CAN 2021 - Shabneez Heeralall : «Mon époux, ma fierté»
  • Thaipoosam Cavadee : quand ferveur rime avec restrictions sanitaires
  • Le couple Persand dédommagé de Rs 1,5 M après une négligence médicale - Ganeshan, père du nourrisson décédé : «Nous aurions préféré que notre enfant soit là»
  • Élections régionales : les Rodriguais en quête de progrès
  • Législatives 2019 - Vers un «recount» au n° 19 : les chiffres du rebondissement
  • Une énième «unité» pour affronter le pouvoir !
  • Campagne de vaccination contre la Covid-19 : entre sursis et accélération

Les visages colorés de Sarvesh

Un jeune homme qui officie à la fois comme mannequin et make up artist dans les défilés de mode.

Ses yeux scintillent quand on lui parle de mode et de maquillage. Sarvesh SK Appadoo, 20 ans, est un visage de plus en plus connu dans le monde du fashion mauricien. On l’a notamment vu dans plusieurs fashion shows à travers l’île : la soirée d’Halloween au Lux* de Grand-Gaude, dans les défilés de Rick Anderson, etc. 

Des moments tendance où le jeune habitant de Flacq a défilé en tant que mannequin et a souvent officié comme Make-up Artist, comme vous pouvez le voir sur ses pages Facebook et Instagram (Sarvesh Make up Artist) et TikTok (Sarvesh 0921). Vous pourrez aussi bénéficier de ses tutorials.

 

Toute une aventure qui commence il y a quatre ans pour Sarvesh, alors âgé de 16 ans. «C’est un milieu qui m’a toujours fasciné. Au collège, j’étais un passionné d’art et j’aimais peindre, mettre des couleurs sur les visages. Petit à petit, les personnes m’ont demandé de les maquiller parce qu’apparemment, j’avais un regard particulier sur la façon de maquiller. Et c’est très vite devenu plus qu’un passe-temps, c’est presque un part-time job. Un peu après, j’ai rencontré d’autres personnes qui, elles, m’ont poussé à devenir mannequin, ce qui fait que je suis sur deux fronts complémentaires», raconte le jeune Make-up Artist.

 

Maintenant, Sarvesh a beaucoup de demandes, surtout pour le make-up, un peu pour toutes les occasions. Et il n’est pas intimidé du tout par cet univers majoritairement féminin. «Oui, c’est vrai qu’il n’y a pas autant d’hommes Make-up Artists mais en fin de compte, si chacun apporte une touche particulière, c’est très bien pour la créativité, ça motive tout un chacun à aller encore plus loin.»

 

Durant les mois à venir, Sarvesh va poursuivre ses recherches et ajouter de belles créations à ses prochains shows.