• Fusillades au Canada : le Mauricien Josian Cadine, dont le fils de 17 ans est l’une des dernières victimes : «C'est dramatique...»
  • 40 ans de la Fondation Georges Charles : une mission qui vient du cœur
  • Arrêté avec des devises étrangères à quelques jours de son procès : le présumé trafiquant Angelo Thomas cherchait-il à fuir vers Madagascar ?
  • Locho Tacos : la délicieuse aventure mexicaine de Steeven et Tommy
  • Accusé d’arnaque à travers un système de Ponzi : le présumé escroc Mohammad Fakim Masse écroué
  • Son père souffre de la maladie d’Alzheimer - Dorianne Désirée Drack : «À Maurice, il y a un manque cruel de soins adaptés»
  • Raksha Bandhan : ode à la complicité fraternelle
  • Wan Naglaa Boodhun : artistiquement vôtre
  • The Gold Face 2022 - Parameshwaree Permalloo et Vincent Yip : they’ve got the look !
  • Realme Buds Q2 : du son consistant pour pas cher

La passion gourmande de Logeswari Armoogum

La jeune femme a une préférence pour les gâteaux réalistes.

A.L Pastries. C’est l’intitulé de la page Facebook où Logeswari Armoogum, 20 ans, dévoile ses créations les unes plus gourmandes que les autres. «J’ai commencé peu après le premier confinement. J’adorais cuisiner mais la pâtisserie ne m’intéressait pas forcément. Toutefois, quand je m’y suis essayée en juin de l’année dernière, c’est devenu une véritable passion», explique la jeune femme qui est aussi étudiante en IT. 

Après ce déclic, Logeswari lance son atelier de pâtisserie chez elle et prend des commandes. «J’ai commencé par créer ma page Facebook afin de partager ce que je sais faire. Je n’ai suivi qu’un seul atelier en pâtisserie, le reste, je l’ai appris par moi-même. Désormais, j’ai des commandes presque tous les jours et c’est un plaisir. Mais je vis ma passion uniquement à temps partiel», précise-t-elle.

 

Le monde de la pâtisserie, poursuit cette habitante de Goodlands, ne cesse d’évoluer. «La pâtisserie, c’est passionnant et challenging. Par exemple, mon objectif est de pouvoir faire des gâteaux réalistes. Les gens hésitent à choisir les nouveautés mais en tant que pâtissière, il me faut maîtriser cette méthode car j’ai besoin de proposer un plus au client, tout en respectant ses attentes. J’adore aussi quand les gens me laissent le champ libre, c’est super de pâtisser de cette façon.»

 

Pour cette passionnée de pâtisserie, gérer ses cours et ses commandes ne l’incommode pas pour le moment et elle espère, à l’avenir, avoir sa propre boutique où exposer ses créations gourmandes. «Pour l’instant, cela me plaît de le faire à temps partiel, je verrai dans quelques années comment la situation évoluera. Mais je continuerai à créer avec passion pour satisfaire les papilles de mes clients.»