• Jane Constance & Mickaël Pouvin : deux belles voix pour faire vibrer le Caudan Arts Centre
  • Sport Automobile : La Motors Formula Team en piste le 14 avril
  • Emilie Duval : «On doit tous, que ce soit l’Église catholique ou autre, se sentir concernés par les abus sexuels sur mineurs»
  • Agression mortelle de Shobanand Bhoyroo, 61 ans, par son voisin | Son neveu : «Ce n’était pas la première fois qu’il était brutalisé»
  • Fête de l’Indépendance : Le fabuleux 12 mars du constable Damien Céline
  • Un Mauricien parmi les disparus après l’attentat contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande | Anwar, le frère de Moosid Mohammed Hossen : «C’est un choc»
  • Coupe du monde féminine 2019 : Sous l’œil attentif de Queency Victoire
  • Dengue : Vallée-des-Prêtres en alerte, Maurice sur le qui-vive
  • Captain Marvel : On y va, on n’y va pas ?
  • Décès tragique de Dia Dookhit | Ses parents : «Nous voulons connaître la vérité…»

Hasnaa Namooya : Dans la bulle d’une créatrice

La jeune femme propose ses créations dans quelques magasins.

Elle est nouvelle sur la place et compte bien s’installer comme créatrice de vêtements. Avec La Rosa Creations by Hasnaa, la jeune femme a fait de son rêve une réalité.

Faire les boutiques, passer des heures à chercher et essayer des vêtements, ça n’a jamais vraiment été son truc. Hasnaa Namooya préfère choisir un beau tissu, imaginer son propre modèle et coudre ses vêtements elle-même. Bien sûr, ça prend plus de temps et demande beaucoup plus d’implication mais la jeune femme de 33 ans aime ça. «Cela fait des années que je fabrique mes vêtements. Comme je sais exactement ce que je veux, je ne suis jamais déçue par ce que je porte.»

 

Cette passion pour la couture et la création a commencé alors qu’elle n’était qu’une adolescente. De petite taille, il était difficile pour elle de trouver des tenues adaptées à sa morphologie. Sans compter que, malgré son jeune âge, Hasnaa Namooya était assez exigeante sur ce qu’elle voulait porter. «La mode a toujours été ma passion. Je faisais coudre mes vêtements par une couturière et un jour, je lui ai demandé de m’apprendre à coudre. Je devais avoir 13 ans. Depuis, je n’ai jamais arrêté.»

 

Alors qu’elle entame une carrière dans le monde de l’informatique, la couture reste une passion à laquelle elle s’adonne à ses heures perdues. «Je n’avais jamais pensé en faire ma carrière.» Chef de projet dans une entreprise privée, elle décide finalement de quitter son emploi pour se consacrer entièrement à sa passion. Hasnaa Namooya a d’ailleurs lancé, il n’y a pas longtemps, sa marque de vêtements, qu’elle a baptisée La Rosa Creations by Hasnaa. «Je mise sur la qualité. Pour moi, c’est un point primordial. Il faut trouver les bonnes matières afin de pouvoir ensuite les travailler.»

 

Pour sa première collection, la jeune créatrice a choisi le lin et de la broderie anglaise. «Je brode moi-même des fleurs en crochet. C’est un peu ma signature. On les retrouve sur pratiquement toutes mes créations.» Loin de courir derrière les tendances – d’ailleurs, elle dit détester cela –, elle propose un style chic et décontracté à la fois. L’idée, dit-elle, c’est de proposer quelque chose de différent que l’on ne retrouve pas partout. «J’aime la différence et c’est justement ce que je propose.»

 

Aujourd’hui, elle crée et gère sa propre entreprise mais être une femme entrepreneure dans le monde de la mode, c’est loin d’être évident, dit-elle. «Je suis nouvelle dans ce monde-là. Je n’ai pas encore de nom, alors c’est difficile de percer. Les photographes et les modèles ne veulent pas forcément travailler avec ceux qui débutent mais je m’accroche. Je crée mes modèles, je les produis et je pose moi-même pour les présenter. Mes créations sont disponibles chez Linen Club à Quatre-Bornes, Cashmere Emporium à Curepipe et Dream Arts à Floréal.»

 

Plus motivée que jamais, Hasnaa Namooya n’a pas l’intention de baisser les bras et entend bien se faire une place dans l’univers de la mode.