• Kursley Favory, 43 ans, commet un autre viol après quatre ans - Ginette*, 80 ans : «Monn res fer lapriyer pou ki sa kosmar-la arete...»
  • Décès de Pankaj Udhas : cette voix d’or qui a marqué les Mauriciens
  • Manchester City vs Manchester United : règlement de comptes entre voisins
  • Quand Bruno Raya raconte Morgan Heritage et son chanteur décédé
  • Serge Moorjee : l’homme qui respirait le foot
  • Taekwondo : Sheldon Yan Too Sang aux Jeux d’Afrique
  • Huawei Matebook D16 : tout du bon côté
  • Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois : l’agroécologie, un levier pour une meilleure intégration sociale
  • François Lindemann et sa rencontre musicale où «Tou korek»
  • Ishfaaq Mudhawo : politique, social et... chevaux

Évènementiel : Aurélie Fleurie, la super Mummy’s Assistant qu’il vous faut

Dans son cabas de mamidou, de la magie. Des paillettes, de la couleur et des étincelles de joie. Aurélie Fleurie, 32 ans, est une maman de cinq enfants et une entrepreneuse pas comme les autres. Passionnée de la vie, de ses petits et de la créativité, elle s’affiche sur tous les fronts avec le sourire. 

Avec sa petite entreprise, Mummy’s Assistant (à retrouver sur Facebook : https://bit.ly/mumassistant), elle gère dans les moindres détails les évènements pour les bébés et enfants : «Baptême, baby shower, anniversaire ; je m’occupe de tout de a à z.» Elle est aussi disponible pour les «grands» ; mariage, corporate events, entre autres. Et fait briller sa Aurélie’s touch dans tout ce qu’elle fait : «Je mets tout mon amour dans chaque mission et je donne le meilleur de moi-même.» Un tourbillon de créativité, d’envie et de challenges dans lequel elle trouve ses marques, malgré les difficultés. Elle nous en parle…

 

Maman à 19 ans, des études et l’envie d’être. «Kenzo, mon aîné, avait un an quand je me suis dit que je voulais poursuivre mes études. Je voulais me prouver à moi-même, et surtout à lui, que je pouvais le faire même si j’étais devenue maman à seulement 19 ans. J’ai, donc, suivi des cours au Charles Telfair Institute et j’ai obtenu mon degré en évènementiel, relations publiques, tourisme et hospitality. Un des plus beaux jours de cette aventure a été de poser à ses côtés pour une photo-souvenir quand j’ai obtenu mon précieux sésame.»

 

Une idée, un rêve, un besoin. «Mummy’s Assistant a vu le jour en 2014. Je venais tout juste de finir mes études, Kenzo avait quatre ans et je voulais travailler tout en restant une maman présente et disponible. A l’époque, le secteur qui me faisait envie, l’organisation de mariage, était complétement saturé. Alors, il a fallu creuser en moi pour trouver une autre petite étincelle !»

 

Une évidence. «Depuis la naissance de Kenzo, je m’amusais à organiser de magnifiques fêtes. A chaque anniversaire, je choisissais un thème et je me donnais à fond pour lui créer des décorations à partir de rien. Je voulais toujours être originale. A son quatrième anniversaire, une amie m’a dit : «Aurélie, c’est ça ton métier». Depuis, ça ne m’a plus jamais quitté ; c’était comme si tout prenait sens. En quelques jours, j’ai créé Mummy’s Assistant. Personne ne m’a prise au sérieux au début, mais je me suis battue. Le nom coulait de source car toutes les mamans veulent faire plaisir mais n’ont pas forcément le temps pour.»

 

Une petite entreprise, des challenges, des joies et du blues. «Ce n’est pas facile tous les jours. Les concurrents sont apparus ! Et Covid, également est passé par là. Post-covid les parents ne voulaient plus dépenser. Il faut comprendre qu’il y a beaucoup de travail et de dépenses derrière chaque univers que je crée. Ça prend énormément de temps et de préparatifs ; les recherches, les achats, la fabrication des pièces décoratives qui peuvent inclure de la peinture, du ponçage, de l’assemblage… Parfois, les gens se disent «bah, ce ne sont que des ballons». Mais il y a des techniques à maîtriser, des heures d’essais et de peaufinage. J’ai souvent été découragée mais j’ai toujours eu la chance d’avoir de super clients, des fournisseurs au grand cœur et des partenaires, comme Mélissa, pour les gâteaux. Mon plus grand cadeau c’est de voir la joie des clients, petits et grands, mais aussi et surtout de voir la réaction de mes enfants devant les photos.»

 

Et avec cinq enfants, comment on s’organise ? «Avec ce métier qui me prend mes week-ends, ce n’est pas toujours facile. Mais chaque petit a la chance de m’accompagner, chacun à son tour. C’est fou comme ils connaissent tout du monde de la déco maintenant. A 3 ans, Ezra sait ce qu’est un backdrop ! Un grand merci à tous ceux qui m’encouragent dans la vie et surtout merci à mes enfants d’être patients avec une maman qui travaille surtout les week-ends.»