• Kursley Favory, 43 ans, commet un autre viol après quatre ans - Ginette*, 80 ans : «Monn res fer lapriyer pou ki sa kosmar-la arete...»
  • Décès de Pankaj Udhas : cette voix d’or qui a marqué les Mauriciens
  • Manchester City vs Manchester United : règlement de comptes entre voisins
  • Quand Bruno Raya raconte Morgan Heritage et son chanteur décédé
  • Serge Moorjee : l’homme qui respirait le foot
  • Taekwondo : Sheldon Yan Too Sang aux Jeux d’Afrique
  • Huawei Matebook D16 : tout du bon côté
  • Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois : l’agroécologie, un levier pour une meilleure intégration sociale
  • François Lindemann et sa rencontre musicale où «Tou korek»
  • Ishfaaq Mudhawo : politique, social et... chevaux

Caroline Duval-Paul : d’amour et de bijoux

 «Je crée sur place, et c’est ce qui plaît le plus souvent. Les gens sont agréablement surpris de pouvoir personnaliser leurs bijoux et voir une bague prendre forme sous leurs yeux. C’est la magie des interactions et du contact humain», confie la créatrice en nous présentant quelques-uns de ses bijoux.

«Je suis un esprit bouillonnant, l’art est ancré dans mon âme, comme une force vitale qui me pousse à créer, à innover, à laisser libre cours à mon imagination...» Incursion dans le petit monde de la créatrice Caroline Duval-Paul qui nous invite à découvrir ses bijoux pas comme les autres...

Elle les connaît tous. Car chaque pièce a une histoire particulière. Chaque détail est important. Chaque design est étudié... Parce que pour créer ses bijoux, chacun des gestes de Caroline Duval-Paul, réagissent aux battements de son cœur. Et c’est d’ailleurs en écoutant son cœur, qu’elle a décidé cette année, de donner une nouvelle dimension à sa vie pour accorder plus de temps et de place à sa créativité...

 

«Ce choix, comme je le dis souvent, m’est apparu comme une évidence à un moment de ma vie. Les pièces du puzzle se sont enfin emboîtées. Après 12 ans dans la presse, vous pouvez bien imaginer que changer de métier n’a pas été facile. Mais je ne voulais plus être spectatrice de ma vie. Un nouveau choix de carrière s’est présenté à moi dans une agence de relations publiques. Cela représentait un nouveau challenge pour moi, mais aussi une opportunité de consacrer plus de temps à ma passion après les heures de travail et durant les week-ends : la création de bijoux faits main», nous confie la jeune femme qui est de plus en plus connue pour ses bijoux sous sa franchise Carorings Creations et à travers laquelle elle explore toutes les possibilités de son imaginaire :  «Je suis un esprit bouillonnant, l’art est ancré dans mon âme, comme une force vitale qui me pousse à créer, à innover, à laisser libre cours à mon imagination. La peinture, la calligraphie, l’écriture... Je n’ai de cesse de me perfectionner, de découvrir de nouvelles techniques, de nouvelles façons de m’exprimer...» Et c’est comme ça, poussée par cette soif et cette envie de créer que tout a commencé : «Il y a huit ans, j’ai découvert le wire wrapping. Cette technique, qui consiste à enrouler du fil en aluminium autour de perles, m’a immédiatement séduite. Avec un simple fil de fer et une perle, j’ai réalisé ma première bague. Mes premiers essais étaient perfectibles, mais j’ai persévéré, avec patience et détermination. Au fil du temps, ma technique s’est affinée, et j’ai commencé à créer des bijoux de plus en plus complexes et raffinés. Les encouragements de mes proches m’ont confortée dans mon enthousiasme. Ils ont vu en moi un talent, et ils m’ont poussée à me lancer dans la création de bijoux...»

 

Et la passion a fait le reste : «Je suis heureuse de pouvoir partager ma passion avec les autres. Je veux que mes bijoux soient plus que de simples objets de mode. Je veux qu’ils soient des créations qui habillent le corps et l’âme...» Dans son petit monde donc, des bagues, des pendentifs, ou encore des chaînes, entre autres, qui prennent vie à partir de fil en aluminium : «J’utilise la technique du wire wrapping avec du fil en aluminium. Cela m’a demandé des années de pratique. J’ai commencé par confectionner des bagues à partir de perles glanées ici et là. Avec le temps, je me suis diversifiée en créant des pendentifs, des chaînes, des boucles d’oreilles et des bracelets. Je crée lorsque l’inspiration me vient. Je suis beaucoup d’artistes de wire wrap à l’étranger, et ils sont de vraies sources d’inspiration. Cela me rappelle que je n’ai pas fini d’apprendre et que j’ai encore beaucoup de chemin à faire avant d’atteindre leur niveau.»

 

Aujourd’hui, Caroline ne regrette en rien le choix qu’elle a fait : «Ma plus grande joie est d’avoir créé ma propre signature, avec des créations qui se distinguent. C’est un peu le but ultime de tout artisan. J’aime aussi pouvoir apporter cette touche finale qui sublime la tenue de chaque femme, quels que soient son âge, sa morphologie et ses goûts.» Actuellement au four et au moulin, la période des fêtes qui approche, elle ne laisse pas la fatigue – car elle va de marché de Noël à un autre – prendre le dessus sur le plaisir qu’elle éprouve, à l’idée que ses bijoux puissent apporter le sourire à une personne. «Rencontrer les gens qui reconnaissent ma créativité est de loin ma plus grande joie. Je crée sur place, et c’est ce qui plaît le plus souvent. Les gens sont agréablement surpris de pouvoir personnaliser leurs bijoux et voir une bague prendre forme sous leurs yeux. C’est la magie des interactions et du contact humain. Les marchés, principalement ceux de Noël, sont d’excellentes plateformes pour se faire connaître et permettre aux artisans de montrer leur savoir-faire», souligne Caroline qui adore surprendre : «Chaque bijou a une histoire à raconter. Il y a d’abord l’histoire de celui qui le crée, puis l’histoire de celui qui le porte. J’aime pousser ma créativité jusqu’au bout et je refuse rarement de relever des défis. Par exemple, lorsqu’on m’a demandé de faire une bague texturée, j’ai retravaillé le fil en utilisant un marteau. Le résultat était assez surprenant. Rien n’est impossible en matière de créativité, et j’ai toujours cette envie de me dépasser quand il s’agit de bijoux.»

 

«Nourrir ses rêves»

 

Et maintenant qu’elle s’est bâti une solide réputation, est-ce qu’ouvrir une boutique est un de ses rêves ? «Un autre créateur vous dirait que oui, mais pas moi. Pas par manque d’ambition, mais parce que je sais tout ce que cela implique d’ouvrir une boutique. Je projette plutôt de travailler sur un concept de magasin en ligne où tous les bijoux seraient personnalisables. Cela serait un moyen d’exporter mes créations. On n’en est pas encore là, mais il est important de nourrir ses rêves», nous répond la jeune femme qui de par sa passion découvre chaque jour les réalités de la vie entrepreneuriale. «C’est un défi au quotidien, mais lorsque l’on est animée par sa passion, cela est tellement plus simple. J’ai la chance d’avoir un métier dans la communication à temps plein que j’aime tout autant, et dans lequel j’ai toujours soif d’apprendre. M’adonner à ma passion pour les bijoux est devenu un vrai plaisir. Je le fais pour m’évader, évacuer le stress, et cela me permet de rester créative. Je cultive chaque jour mon intérêt pour la création, et je découvre avec beaucoup de curiosité le monde de l’artisanat», dit celle qui invite qui le veut à la suivre sur Instagram, Facebook et TikTok pour découvrir son univers fait... d’amour et de bijoux.