• Le Cirque Social de Cité la Chaux : pour aider les enfants à construire leur avenir
  • «Goulous» de Stanley Harmon : dessine-moi l’esclavage 
  • Sortie de route mortelle à Clemencia - Les proches de Ram Appadoo : «Deziem frer nou perdi dan enn aksidan»
  • Jeffrey Epstein et TOUS les autres
  • Projet Métier de Beachcomber : des pépites de l’hôtellerie sacrées
  • Sylvio Isidore sombre dans le coma et meurt après une injection - Sa fille Stéphanie : «A-t-il été victime d’une négligence médicale ?»
  • Allégations de maltraitance infantile : l'enfance saccagée de *Géraldine, 5 ans
  • Nouveau décès lié à la Dengue : face à l’inquiétude, les autorités rassurent
  • Bob Marley : One Love - Ce film qui enchante les Mauriciens
  • VIKRAM HURDOYAL OUT ! - Quand l’opposition surfe sur la vague de la révocation

Special Olympics World Games 2023 : Preina Maika a besoin de votre aide pour se rendre à Berlin

La jeune fille a besoin d’environ Rs 50 000 pour payer son billet d’avion pour se rendre en Allemagne.

Elle fait partie des quelques heureux à avoir été sélectionnés pour participer aux Special Olympics World Games 2023 qui se tiendront du 17 au 25 juin prochain, à Berlin. Cette compétition est réservée aux athlètes ayant un handicap. Une liste de 23 personnes a déjà été arrêtée par la Special Olympics Mauritius (SOM).  Preina Maika, 22 ans, une habitante de St-Hilaire qui souffre d’une forme de trisomie en fait partie. La jeune fille a, toutefois, besoin de votre aide pour pouvoir se rendre en Allemagne, où elle aura la chance de côtoyer 7 000 autres handisportifs venant de 170 pays. Il lui manque environ Rs 50 000 pour le billet d'avion.

Le comité d’organisation des Special Olympics World Games 2023 se charge déjà des frais de transport à Berlin, ainsi que du logement des athlètes mauriciens. Les dépenses relatives à la préparation de l’équipe mauricienne ainsi que les frais pour les équipements et autres sont assurées par la SOM. Les athlètes de la SOM avaient fait honneur au quadricolore mauricien aux World Games d’Abu Dhabi en 2019, en remportant 4 médailles d’or 6 d’argent et 8 de bronze. Un comité de soutien a déjà été mis sur pied pour venir en aide à Preina Maika. Il comprend Alain Auriant, chanteur et travailleur social par le biais de Sa Nou Vize qu’il dirige de même que Sita Jeeneea.

 

Cette dernière est la directrice d’un établissement proposant des cours spécialisés, à Quatre-Bornes. Nitin Jeeha, conseiller du village de St-Hilaire, fait, également, partie du comité de soutien. Preina Maika fait du saut en longueur. Elle fait du sport depuis l’âge de 10 ans. Elle a commencé par le foot. Elle a ensuite fait de la natation. A l’époque, elle fréquentait un centre de l’APEIM. La Sudiste a commencé à faire de l’athlétisme à l’âge de 18 ans. Elle s'est vite fait remarquer grâce à ses performances incroyables. Il y a deux mois, elle était, d’ailleurs, à Dubaï où elle a pris la 4e place sur le podium.

 

«Elle a pu s’y rendre là-bas sans problème, car tous les frais étaient payés», souligne son beau-père Patrick Clarisse. Cet homme de 57 ans, travaille comme gardien. Padminee, 49 ans, la mère de Preina gagne, elle, sa vie en allant «kas legim dan karo». Elle a deux fils âgés de 30 et 21 ans. «Participer aux World Games est une opportunité pour ces jeunes, car malgré leur lourd handicap, ils ont la chance de représenter leurs pays sur la scène internationale, et, en même temps, de montrer ce dont ils sont capables», précise Jean-Marie Malepa, président de la SOM. Tous ceux qui souhaitent aider financièrement Preina Maika peuvent le faire en téléphonant à l’atelier Sa Nou Vize, à Rose-Belle sur le 627 9490 ou en envoyant un mail à atelier@sanouvize.org.