• Nouveau centenaire : Issac Jan Mahomed raconté par sa petite-fille
  • À Baie-du-Tombeau : un jeune trafiquant coffré avec Rs 29 M d’héroïne
  • Horizon Paris 2024 : les athlètes heureux de leur sélection
  • Marie-Kelly Somauroo ou l’art de créer des savons artisanaux
  • Allégations de complot contre Sherry Singh : quand le dernier «move» de Shameem One and Only «intrigue»
  • En cinq jours, il perd sa fille dans un accident et sa femme d’une maladie | Ignace Bothille, 80 ans : «Je suis effondré…»
  • Caroline Jodun dit «Merci» avec un troisième album
  • Arrestation de Bruneau Laurette : «Je serai un fighter jusqu’au bout»
  • Anaïs Lagrosse : ma toute nouvelle couronne de Miss University Africa Mauritius
  • Accusé de «Breach of ICTA» | Dhiren Moher : «Mo pann avoy okenn mesaz a karakter rasial»

Portrait de Didier Ng : Le tir à l’arc c’est son dada

Même s'il s'est mis à fond dans sa discipline de prédilection sur le tard, Didier Ng (à droite) n'a pas eu a attendre longtemps pour s'affirmer.

Il a remporté la Wasim Yacoob Memorial Cup dimanche dernier lors du premier tournoi de tir à l’arc de l’année. Didier Ng est un archer qui a découvert ce sport sur le tard mais qui vit à fond sa passion de la discipline.

Un rêve devenu réalité. Faire du tir à l’arc a toujours suscité la passion chez Didier Ng. Depuis son enfance, cet archer du Curepipe Starlight voue une grande admiration pour l’arc et la flèche. Aujourd’hui âgé de 36 ans, cet habitant de Quatre-Bornes peut enfin s’adonner au plaisir de ce sport devenu olympique dans les temps modernes.

 

L’archer s’est illustré dimanche dernier à l’occasion de la première compétition de l’année organisée par la Fédération mauricienne de tir à l’arc (FMTA) au stade Germain-Comarmond à Bambous. Engagé chez les seniors hommes 18m, Didier Ng s’est imposé en remportant la Wasim Yaccob Memorial Cup après une finale âprement disputée face à Ali Seedam (voir hors-texte).

 

«J’ai toujours adoré le tir à l’arc. Depuis que je suis tout petit, mon voisin et moi, nous adorions regarder les films Rambo, Robin des Bois et la série Ramayana et après, nous essayions d’imiter les scènes de combat avec le tir à l’arc. C’est de là qu’est venue cette passion pour ce sport», raconte Didier Ng.

 

Le sociétaire du CSSC ne le sait pas encore mais ce rêve qu’il caresse tant depuis son plus jeune âge finira plus tard par se matérialiser. Il aura l’occasion de goûter une première fois à cette discipline alors qu’il est encore au collège. «En 1997, j’étais en Form 3 au collège Dr Regis Chaperon et Satyan Sumessur, qui officie aujourd’hui en tant qu’arbitre lors des compétitions nationales, avait animé une séance d’initiation avec la participation des archers réunionnais. Ce premier contact a été mémorable et j’ai été inspiré par le peu de choses que j’ai apprises ce jour-là», se souvient le Quatrebornais.

 

Même s’il voue un amour fou pour ce sport, Didier Ng ne se lancera pas de sitôt dans la pratique de la discipline. Les frais d’enregistrement étaient un peu trop élevés à son goût pour l’époque et il décide de remettre à plus tard son rêve d’enfance.

 

Mais ce n’est que partie remise pour ce grand amateur du tir. Il aura une deuxième chance, la bonne cette fois-ci, à l’âge d’adulte. Employé comme finance manager dans une firme privée, sa santé lui fait souvent défaut, et c’est là qu’un de ses collègues lui propose de se mettre au sport afin de se déstresser.

 

«J’ai souvent des pépins de santé et un jour, Louis Melotte, qui se trouve être le coach du CSSC, m’a proposé de me mettre au tir à l’arc afin que je puisse sortir de cet état de souffrance. J’ai tout de suite sauté sur l’occasion. Ce sport a été une bouffée d’air frais pour moi et depuis, je suis devenu physiquement et mentalement plus fort. Chaque discipline à ses bienfaits et j’ai beaucoup gagné avec le tir à l’arc», souligne Didier Ng.

 

Après avoir pris goût à ce sport, l’archer qui est en lui ne peut plus s’en passer au point qu’il décide de consacrer tous ses week-ends à la pratique du tir. Bien qu’il soit membre du CSSC, il n’hésitera pas à solliciter le plus vieux club du pays, à savoir l’Association de Tir à l’Arc de Rose-Hill, pour pouvoir s’entraîner deux fois par semaine.

 

«Il est bon de savoir qu’au tir à l’arc, on ne fait pas que prendre une flèche et un arc et on tire. Il y a beaucoup de choses à apprendre comme la sécurité qui est la première chose et la plus indispensable à connaître au début. Il y a la manière de tenir les équipements, la façon de se tenir debout et les techniques de tir à maîtriser et à perfectionner. Il faut aussi apprendre à faire le vide dans sa tête, à se relaxer afin d’être en mesure de se concentrer sur son tir. Quand on est sur le pas de tir on entre dans un autre état d’esprit. A ce moment-là il n’y a que toi, ton arc, ta flèche et ta cible. J’encourage les gens à se mettre à ce sport», explique l’archer.

 

Le développement physique et psychologique ne sont pas les seuls points forts de la discipline. Didier Ng a également été touché par l’excellente ambiance très amicale qui règne au sien de la petite famille du tir à l’arc mauricien. «Il y a toujours une très bonne ambiance sur le pas de tir. Nous sommes tous des compétiteurs et nous sommes toujours à fond dans la compétition mais cela ne nous empêche pas d’être solidaires les uns envers les autres. Bien que je sois du CSSC, j’ai connu des entraîneurs de Rose-Hill qui sont toujours là pour vous donner un petit conseil comme Zeeyad, Rashid ou encore Satyan. Cet esprit de famille on le retrouve même entre archers», déclare le Curepipien.

 

En moins d’une année de pratique, Didier Ng est devenu un spécialiste sur le 18m senior. L’archer sait qu’il a encore du chemin à faire s’il veut faire partie de l’élite mauricienne qui tire sur 70m et avoir la chance de représenter le pays sur la scène internationale. Pour le moment il n’est pas pressé, préférant d’abord exceller sur chaque distance avant de passer à la prochaine étape. Un vrai perfectionniste qui se fera certainement remarquer lors des prochains tournois de l’année.

 


 

Juhel et Koo s’offrent le premier «Olympic Round»

 

La Fédération mauricienne de tir à l’arc (FMTA) a organisé son premier tournoi de l’année, à savoir un Olympic Round, dimanche dernier sur le stand de tir du stade Germain-Comarmond à Bambous. Cet événement a attiré plus d’une trentaine de compétiteurs dans les différentes catégories au programme. La division senior élite hommes a vu la consécration d’Aurélien Juhel qui, en finale, a eu raison du vétéran Jean-Marie Babet par 6 à 2. Sur la troisième place du podium c’est Yannick Perroto qui s’offre le bronze après avoir vaincu Ryan Chan par 7 à 3.

 

Chez les 18m senior hommes, Didier Ng du Curepipe Starlight s’est offert la Wasim Yacoob Memorial Cup qui était en jeu lors de cette journée. Le Curepipien a disposé d’Ali Seedam de l’Association de Tir à l’Arc de Rose-Hill (ATARH) en finale sur le score de 6 à 2. Danny Shiu de l’ATARH a battu Ali Gopal par 6 à 4 pour prendre la troisième place.

 

En arc à poulie, Dominique Koo a une fois de plus été au rendez-vous. Le Rosehillien s’est défait de son compagnon de club Fédérick Cornet en finale sur le score de 140 à 108 pour s’adjuger du titre. Jean-François Paul, tombeur de Christophe Wong par 112 à 110, prend la troisième place du concours.

 


 

Les résultats

 

Seniors hommes arc classique 70m : Aurélien Juhel (NAC), Jean-Marie Babet (Ketshan), Yannick Perroto (Artemis)
Seniors dames : Karuna Dookee Boodhun (ULHSC)
Minimes Filles 60m : Jade Lo Yeung (NAC)
Minimes garçons : Logane Lafleur (NAC)
Benjamins 50m : Noah Hao Thyn Voon (Padco)
Seniors 30m : Jeetooa Fridouse Jeetooa (Artemis), Shehzaad Wahedally Shehzaad (OPAC)
Cadets : Umar Qayyam Sakauloo (OPAC)
Minimes : Ronan Liong (Moka Rangers)
Benjamines : Tatiana Subramanien (Moka Rangers)
Seniors 18m : Didier Ng (CSSC), Ali Seedam (ATARH), Danny Shiu (ATARH)
Juniors : Kabeer Mooradun (OPAC)
Cadets : Mouyin Wahedally (OPAC)
Minimes Filles : Maliihah Mayakhan (ATARH)
Poussins : Taylor Pearson (CSSC)
Minimes garçon 14m : Aiden Shiu (ATARH), Kaylan Toshan Ramrakha (Artemis)
Minimes Fille : Rhea Guness (Moka Rangers)

Arc à poulie
Seniors hommes 50m : Dominique Koo (ATARH), Frederic Cornet (ATARH), Jean-Francois Paul (Artemis)