• Sahill Persand, 21 ans, meurt dans l’incendie de sa voiture en janvier - Ses parents : «Ena boukou kitsoz lous kinn deroule dan sa zafer-la»
  • Championnats d’Afrique d’haltérophilie jeunes et juniors : une troisième couronne africaine pour Khelwin Juboo
  • Décès du chanteur de «Gangta's Paradise» - le Mauricien Judex Rose : «Le jour où j'ai partagé la scène avec Coolio»
  • Sooraj Laljee en détention pour trafic humain allégué : son épouse l’accuse ; ses proches parlent de «coup monté»
  • Elle est sélectionnée pour l’OplinePrize International - L’artiste Vidya-Kelie, d’origine mauricienne : «Votez pour moi !»
  • [ PUBLI-REPORTAGE ] Use heart for every heart
  • Son nouvel album lancé en exclusivité et en live au J&J Auditorium - Mickaël Pouvin : «Je veux encore toucher le cœur des Mauriciens»
  • Agression sanglante à Résidence Barkly : comment j’ai échappé à une tentative d’assassinat à l’arme blanche
  • Spectacle de Norah Fatehi : le bonheur des sept Mauriciens qui danseront avec elle
  • Yuvan Sungkur, le faux avocat démasqué - Me Sanjeev Teeluckdharry : «Il a trompé beaucoup de monde, je ne comprends pas comment…»

Liverpool : pourquoi ça déraille ?

Les Reds connaissent des ratés cette saison.

Certains pensent que le club d’Anfield n’est plus le même. Les résultats obtenus depuis le début de saison confortent cette analyse. Décryptage.

La maison des Reds brûle-t-elle ? Champion d’Europe en 2019 et finaliste malheureux en 2022, Liverpool est aujourd’hui très loin du niveau d’un prétendant à la victoire finale en Ligue des Champions. L’exercice 2022/2023 avait pourtant bien débuté avec une victoire dans le Community Shield face au Manchester City de Pep Guardiola (3-1). Mais très vite, ce petit rayon de soleil a été effacé par de gros nuages. En Premier League, les hommes de Jürgen Klopp ont rapidement commencé à inquiéter avec un bilan de deux victoires, trois nuls et une défaite en six rencontres.

 

Au classement, le club de la Mersey pointe au septième rang avec déjà cinq points de retard sur les Citizens et six sur le leader, Arsenal. Pour expliquer ce retard à l’allumage, plusieurs facteurs. Il y a une cascade de blessures. Mais ce n’est pas tout.  Le départ non compensé de Sadio Mané, le cas Mohamed Salah, etc… les raisons sont multiples. Devant, Darwin Núñez manque encore de justesse (2 buts et 1 offrande en 4 rencontres), mais son activité incessante offre de nombreuses occasions aux Reds. Néanmoins sa suspension de trois matches pour un coup de tête sur Joachim Andersen a ralenti son acclimatation.

 

Mohamed Salah ne brille pas comme à l'accoutumée malgré 3 buts et 3 offrandes en 7 matches. Si son entente avec Trent Alexander-Arnold dans le couloir droit reste très bonne, c'est plus compliqué quand il se rapproche de la surface et se retrouve souvent isolé. Face à Naples, jamais le Liverpool de Jürgen Klopp n’avait été autant trimballé et paru aussi amorphe.

 

La légende du club, Jamie Carragher s'inquiète après le début de saison de Mohamed Salah et ses coéquipiers. «Pour moi, la grande inquiétude est la suivante : "Est-ce que c'est quelque chose qui va se poursuivre tout au long de la saison? Est-ce la fin d'un cycle?” Liverpool s'est lourdement trompé dans les transferts de l'été, parce que cette équipe est très loin d'être au point et qu'elle a joué à plein régime pendant cinq ou six ans», a estimé Jamie Carragher.

 

«Est-ce que c'est une chute massive physiquement à cause de ce qui s'est passé au cours des cinq ou six dernières années, de la façon dont ils ont joué, de l'intensité de leur jeu ? Et cette équipe peut-elle récupérer ? C'est vraiment embarrassant», a poursuivi Carragher, qui pointe du doigt le manque d'intensité. «Mais s'ils continuent à jouer comme ça, ils vont avoir un gros problème pour la Premier League cette saison et pour se qualifier pour le prochain tour de la Ligue des champions, parce que c'est du football suicidaire», ajoute l’ancien défenseur des Reds reconverti
en consultant.

 

Avec le deuil national suivant le décès de la Reine Elizabeth II, les compétitions sont à l'arrêt pendant deux semaines. Une occasion pour Liverpool de remettre les points sur les «i» et de recharger les batteries afin d'éviter un désastre sportif.

 


 

Klopp et sa septième année d'entraîneur

 

On dit que les statistiques montrent que les mariages se rompent souvent après six ans. L’odeur désagréable de cette septième année flotte dans l'air à Liverpool. Cela ramène inévitablement des souvenirs de cette autre tristement célèbre septième année, celle de Jürgen Klopp au Borussia Dortmund.

 

Après avoir passé… sept ans au club de Mayence (2001-2008), Jürgen Klopp devait prendre les rênes du Borussia Dortmund en mai 2008. Il dépoussière les vitrines du club en ramenant deux titres de champions d’Allemagne, une Coupe d’Allemagne et deux Supercoupes d’Allemagne. Le début de saison 2014-15 est catastrophique pour Dortmund classé 18e de Bundesliga au mois de janvier. Les jaune et noir remonteront finalement jusqu’à la 7e place au terme du championnat. La saison est d’autant plus décevante après une élimination en huitième de finale de la Ligue des champions contre la Juventus (défaite 3-0 à domicile). Le 15 avril 2015, Jürgen Klopp annonce qu'il quittera Dortmund à la fin de la saison

 

Avant Dortmund, Jürgen Klopp avait quitté Mayence après sept ans. Après deux 4e places en D2 allemande, il conduit le club pour la première fois de son histoire en D1 allemande lors de la saison 2004/05.

 

Il termine à la 11e place à la fin de la saison ainsi que durant la saison 2005/2006. Mayence est finalement relégué en D2 à la suite de sa 16e place en 2006/2007. Jürgen Klopp dit également au revoir au FSV Mainz 05, après avoir échoué à y être promu en 2008.

 


 

Deuil national oblige : pas de foot ce week-end

C'est officiel, il n’y aura pas de matches de football en Angleterre ce week-end en raison du deuil national suite au décès de la Reine Elizabeth II. La participation des clubs anglais dans la deuxième journée de la Ligue des champions, Europa League et Conference League reste en suspens de même que la tenue des matchs du week-end 17-18 septembre, a annoncé la Premier League vendredi. Cette décision a été prise de concert avec le ministère britannique de la Culture, des Médias et des Sports. Cette 7e journée de Premier League sera donc remise à plus tard. Pour lui trouver un nouveau créneau, cela s'annonce compliqué. Il y a même de quoi se tirer les cheveux car entre les deux coupes nationales, les coupes d'Europe et surtout la Coupe du monde qui aura lieu du 20 novembre au 18 décembre, le calendrier est déjà extrêmement serré.