• Kursley Favory, 43 ans, commet un autre viol après quatre ans - Ginette*, 80 ans : «Monn res fer lapriyer pou ki sa kosmar-la arete...»
  • Décès de Pankaj Udhas : cette voix d’or qui a marqué les Mauriciens
  • Manchester City vs Manchester United : règlement de comptes entre voisins
  • Quand Bruno Raya raconte Morgan Heritage et son chanteur décédé
  • Serge Moorjee : l’homme qui respirait le foot
  • Taekwondo : Sheldon Yan Too Sang aux Jeux d’Afrique
  • Huawei Matebook D16 : tout du bon côté
  • Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois : l’agroécologie, un levier pour une meilleure intégration sociale
  • François Lindemann et sa rencontre musicale où «Tou korek»
  • Ishfaaq Mudhawo : politique, social et... chevaux

Kick-boxing - Championnats du monde WAKO : un titre mondial pour terminer en beauté

Les kickboxeurs mauriciens sont prêts à en découdre.

Le moment tant attendu de la saison est enfin arrivé. Dans quelques jours, les kickboxeurs monteront sur le ring avec la ferme intention de décrocher un titre mondial à l’occasion des Championnats du monde WAKO qui se dérouleront du 17 au 26 novembre à Albufeira au Portugal.

Maurice sera représentée par six athlètes cette année. Ils sont en low-kick messieurs, Cédric Dinally (-51kg), Warren Robertson (-54kg), Riley Jude (-57kg), Jean-Naël Ravina (-60kg), en low-kick dames, Annaëlle Coret (-56kg) et en full- contact masculin Fabrice Bauluck (-54kg).

 

L’objectif pour ces derniers sera de revenir avec un titre pour Maurice. Cependant, la partie ne s’annonce guère de tout repos selon Judex Jeannot, l’entraîneur national. Le tacticien se montre très prudent en sachant que la compétition sera rude en terre portugaise.

 

«C’est le rendez-vous que nous attendions cette année. Les Championnats du monde sont l’objectif majeur de la saison, et nous aborderons l’événement avec comme objectif de bien faire. Je ne vais pas faire de pronostic, car ce sera très compliqué. Le niveau a encore progressé, et il faudra se méfier de nos adversaires. Bien sûr, nous n’allons pas faire de la figuration, mais il faudra tout de même se méfier de tout le monde. Tous veulent le titre. Donc, il faudra procéder étape par étape et ne pas laisser la moindre chance à nos concurrents», commente Judex Jeannot. 

 

Cette année, la Fédération mauricienne de kick-boxing et disciplines assimilées (FMKBDA) a mis sur pied une sélection alliant athlètes expérimentés et jeunes en quête de performance. Fabrice Bauluck, l’aîné du groupe, possède une bonne maîtrise de la discipline. Cet atout sera un plus pour le multiple champion mauricien, qui saura puiser dans ce savoir pour s’adapter aux conditions sur le ring.

 

Warren Robertson, Cédric Dinally et Annaëlle Coret sont désormais des combattants aguerris. Réguliers sur la scène internationale ces dernières années, ils ont du métier dans les gants et savent qu’il faudra rester vigilants pour ne pas se faire surprendre par la concurrence. Quant aux jeunes Riley Jude et Jean-Naël Ravina, ces derniers sont en nette progression et ce contact avec le haut niveau leur sera bénéfique. Bien évidemment, les deux sportifs sont en quête de reconnaissance internationale dans ce milieu, et chercheront à revenir avec les honneurs. 

 

«La préparation s’est bien passée, même si elle a été un peu chamboulée durant quelques semaines après les Jeux des îles à Madagascar. Certains membres de l’équipe étaient souffrants, mais ils ont quand même bien repris. Au Portugal, il faudra faire un bon parcours et ne pas laisser de chances ni à l’adversaire ni aux surprises. La préparation et la participation de ces athlètes ne seraient possible sans le soutien des sponsors en l’occurrence MCB Consulting Ltd, ABC Motors, Altéo, la Commission de la jeunesse et des sports de Rodrigues ainsi que le Domaine de Gros-Cailloux», souligne Judex Jeannot.

 

L’équipe mauricienne a mis le cap sur Albufeira, vendredi, dans l’optique de profiter de ces quelques jours dans la ville portugaise pour s’acclimater. Les kickboxeurs mauriciens sont accompagnés de l’entraîneur national ainsi que Sanju Bhikoo, secrétaire général de la fédération.