• Désir de maternité, problème de fertilité : comment faire face au mois de mai
  • Ebony Forest : protecteur de la nature
  • Un trentenaire agresse son épouse et leur fille de 4 ans au couteau - Ses beaux-parents : «Nou tifi inn pas boukou mizer depi linn marye»
  • Jasodah Boodhun, une centenaire bien dans sa peau
  • La flamme olympique en France : effervescence autour du feu sacré
  • Thyroïde : une petite glande, de grandes implications…
  • «Furiosa : une Saga Mad Max»  : encore de la fureur et de la ferraille
  • Enquête judiciaire au tribunal de Souillac - Rama Valayden : «Lapolis inn kwi vide ek lanket lor lamor Kanakiah»
  • Aurally Handicapped Persons Sports Federation : ne pas confondre athlètes sourds et para-athlètes
  • Journée internationale du thé : la Chartreuse, entre célébration et engagement pour une industrie équitable et durable

Jiu-jitsu brésilien : Sharonne Maulette troque son kimono contre sa veste de présidente

Sharonne Maulette (au centre) compte   sur le soutien et l'expérience de son exécutif pour mener à bien les affaires de la fédération.

La Fédération mauricienne de jiu-jitsu brésilien (FMJJB) a élu un nouveau bureau exécutif, le 30 mars, avec comme présidente Sharonne Maulette. Adepte de ce sport de combat depuis 2012, la jeune femme connaît bien les rouages du sport mauricien ainsi que les exigences de sa discipline. Elle est bien décidée à faire avancer le jiu-jitsu brésilien local dans une nouvelle ère de développement.

Sportive de haut niveau, mère de famille, entraîneure, professionnelle dans le tourisme et maintenant présidente de fédération. Sharonne Maulette a plusieurs cordes à son arc. Cette jeune femme, qui est née et a grandi dans la région de Flacq, a, désormais, le destin du jiu-jitsu brésilien mauricien entre ses mains.

 

Elle a été élue au poste de présidente de la Fédération mauricienne de jiu-jitsu brésilien à l’issue des élections qui se sont déroulées le samedi 30 mars au Razack Mohamed Hall à Phoenix. Adepte de première heure du jiu-jitsu brésilien à Maurice, Sharonne Maulette a connu toutes les étapes qui ont mené cette discipline vers sa notoriété. La jeune femme compte sur son exécutif composé de membres expérimentés et aussi sur la famille du jiu-jitsu brésilien local pour consolider les assises de la fédération. «Cela fait 12 ans que j’ai intégré  la famille du jiu-jitsu mauricien. Je fais partie des premières adeptes de ce sport et je me suis beaucoup investie en tant qu’athlète et responsable de club. J’ai toujours œuvré pour ma discipline, et ce poste de président est une nouvelle responsabilité qui s’offre à moi, pour promouvoir encore plus ce sport dans le pays», lance Sharonne Maulette.

 

Santé et bien-être

 

Compétitrice dans l’âme, Sharonne Maulette sait que tous les regards seront braqués sur elle. Malgré un emploi du temps très chargé, la directrice commerciale de Klickmoris a plein d’idées. Avec son équipe, elle souhaite mettre en place un plan à long-terme pour la progression du jiu-jitsu brésilien sur le plan national et international à travers un projet Road to 2030. Elle aspire à rendre le jiu-jitsu brésilien encore plus accessible aux jeunes et aux femmes tout en leur inculquant les valeurs éducatives, culturelles et sportives du jiu-jitsu dans l’optique d’améliorer la santé et le bien-être dans le pays. «Nous avons parcouru un long chemin, mais il y a encore beaucoup que nous pouvons faire pour les adhérents et le pays comme produire des athlètes de qualité, cibler les jeunes des quartiers difficiles, les encadrer, les aider et les encourager afin qu’ils puissent s’épanouir en société. La FMJBB jouit d’une bonne notoriété, mais nous pouvons faire beaucoup plus en élargissant notre champ d’action tant sur la promotion, la formation, que sur la quête du haut niveau et sur le social», confie cette mère de deux enfants.

 

La présidente de la FMJJB souhaite également que son organisation retrouve son statut fédéral auprès des autorités sportives du pays à travers le Sports Act. «En tant qu’athlète et entraîneure, nous arrivons mieux à comprendre le travail et les sacrifices qui mènent à la réussite. Il est de notre responsabilité d’avoir la meilleure formation possible pour nos jiujiteiros et nos entraîneurs pour qu’ils puissent progresser. Nous avons besoin de retrouver cette reconnaissance pour pouvoir avancer dans l’intérêt du pays», soutient la fondatrice de l’Argy Brazilian Jiu-Jitsu Club. Coach certifié par la FMJJB et la Sport jiu-jitsu international federation (SJJIF), Sharonne Maulette a fait honneur au pays à plusieurs reprises en tant qu’athlète. Elle est la première jiujiteiro féminine à représenter Maurice dans un tournoi international à savoir le London Fall International Open 2015 où elle est aussi devenue la première Mauricienne à monter sur un podium en jiu-jitsu brésilien. Elle avait obtenu la médaille de bronze en -58.5kg.

 

Sharonne Maulette est aussi l’élément féminin le plus gradé du pays avec une ceinture marron. Désormais, c’est sur un nouveau terrain que la Flacquoise doit batailler, non pas pour glaner des médailles, mais faire progresser sa discipline à tous les niveaux.

 

Le nouveau bureau exécutif

 

Président : Sharonne Maulette
Vice-président : Navin Conto Naiko
Secrétaire : Shuaïb Peeroo
Assistant-secrétaire : Bibi Mohsena Olath-Carramtally
Trésorier : Bhaye Mehboob Jaunbocus
Assistant trésorier : Muhammad Noorani Sohun
Membres exécutif : Alvinesh Jugun, Mohammad Irfaan Bany et Louis Guillaume Manvac