• FA Cup | Man Utd vs Liverpool : dans l’oeil du cyclone
  • Lupin sur Netflix : Omar, voleur aimé et mal-aimé
  • Des mots et des manigances…
  • Mais qui sont Hansel et Gretel… d'«Hansel and Gretel» ?
  • Enquête judiciaire sur la mort de Soopramanien Kistnen : Les révélations fracassantes de Pooveden Subbaroyan
  • Sharon Dukhi, 29 ans, meurt à l’hôpital à cinq mois de grossesse | Nitish : «J’accuse le personnel soignant d’avoir laissé mourir ma femme»
  • Shehad Calluchun, 15 ans, succombe à ses brûlures après une fuite de gaz | Son père Mozaheed : «Nou aksepte sa desizion Bondie-la mem si li bien dir»
  • Quand Linzy et Elijah revisitent «Le roi lion»
  • J’aime/J’aime pas | Bridgerton sur Netflix : sex-appeal contre toxicité
  • Vol avec violence dans la capitale | Celui qui a maîtrisé le malfrat : «Je voulais seulement aider la victime»

Jiu-jitsu brésilien : Rodrigues en quête de reconnaissance africaine

Les représentants de la MBJJF en compagnie de Marie-Rose de Lima Edouard Ravina, la commissaire de la Jeunesse des Sports de Rodrigues.

Permettre aux athlètes rodriguais de représenter leur île lors des compétitions internationales. Tout est mis en oeuvre pour que les pratiquants de cette discipline puisse avoir une ouverture sur l'Afrique. 

A la demande du Comité régional de Jiu-Jitsu brésilien à Rodrigues, quatre membres de la Fédération mauricienne de Jiu-Jitsu Brésilien (FMJJB), se sont rendus à Rodrigues du 28 octobre au 2 novembre pour discuter de l’évolution de la discipline. La délégation mauricienne dirigée par Shivraj Lutchmun, le président de la fédération, comprenait également les jiujiteiros Tawfiq Jaunbocus et Sharonne Maulette et Eric Lafonte, responsable technique et de l’arbitrage. Durant leur séjour, ils ont eu plusieurs sessions de travail avec les responsables rodriguais.

 

Le point fort de ces rencontres est la demande du comité régional pour obtenir la reconnaissance de la Sports Jiu-Jitsu African Federation (SJJAF) afin de permettre aux athlètes rodriguais de représenter leur île lors des compétitions internationales. Demande formulée par Charline Albert, président du comité régional et son équipe. Les représentants mauriciens ont pris en considération cette demande qu'ils feront suivre auprès de la fédération africaine.

 

Vu l’avancée de la discipline à Maurice, le comité régional souhaite également voir ses athlètes progresser. Pour rappel, les combattants mauriciens ont souvent brillé dans des tournois internationaux, et comptent déjà deux Champions du monde dans leurs rangs avec Tawfiq Jaunbocus et Kailash Pattan. Les deux hommes ont brillé lors des Mondiaux de 2017 aux Etats-Unis.

 

 

Bien que les athlètes rodriguais aient une bonne forme physique, ces derniers pèchent tout de même sur le plan technique. Les responsables rodriguais souhaitent combler ce retard et ont fait une demande pour que des entraîneurs mauriciens puissent venir, régulièrement, animer des formations à l’intention des jiujiteiros rodriguais.

 

L’équipe mauricienne a également eu un entretien avec Marie-Rose de Lima Edouard Ravina, la commissaire de la Jeunesse des Sports pour la promotion du jiu-jitsu brésilien à Rodrigues. Cette dernière veut qu’un calendrier de formation pour les athlètes soit établi, comprenant les équipements indispensables, ainsi que le budget nécessaire mis en place pour l’avancement de cette discipline dans l’île.

 

La responsable des sports dans l’île a, également, annoncé que le jiu-jitsu brésilien sera parmi les disciplines qui feront partie de la «Maison des arts martiaux» qui verra prochainement le jour à Pointe-Venus. Shivraj Lutchmun a, de son côté, invité la commissaire des sports à l’Open Africa de 2021, et, par la même occasion, la fédération offrira 50 tapis au comité régional pour favoriser la promotion de ce sport dans l’île. Il faut savoir que le jiu-jitsu brésilien s’est implanté depuis cinq ans à Rodrigues et a connu une progression rapide avec plus d’une centaine de membres.

 

Outre ces rencontres, les membres de la délégation mauricienne ont animé une formation technique de deux jours, à l’intention des athlètes, des entraîneurs et des officiels au collège La Ferme. Tawfiq Jaunbocus et Sharonne Maulette ont également fait un exposé sur leur carrière de sportif de haut niveau. Par la suite, ils ont assisté à une compétition régionale avec la présence d’une centaine d’athlètes élites et pré-élites au gymnase de Malabar. Une expérience enrichissante pour toutes les parties concernées afin de pouvoir faire avancer encore plus le développement du jiu-jitsu brésilien sur le territoire mauricien.