Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Vente illégale de vieille ferraille, pollution, routes impraticables… : Les habitants de Rughooputh Lane, Quatre-Bornes, montent au créneau
  • Festival du Livre de Trou-d’Eau-Douce : trois bonnes raisons d’y aller
  • Champions de cross-country - Rencontre avec Sébastien et Christopher Bonnapen : deux frères, une seule passion
  • Yogesh Siraz, côté jardin
  • Santé oculaire : ENL sensibilise les pêcheurs
  • Sahib Meerhossen condamné à perpétuité après l’assassinat de Lara Rijs - Son épouse Nazmeen : «Santans-la tro lour»
  • Ces Mauriciens «so in love» de La Casa de Papel
  • Athlétisme - Charge provisoire de détournement de fonds : Vivian Gungaram accusé et soutenu
  • Met Gala : attention les yeux !
  • À Montréal : quand la vie se conjugue avec la Covid-19

Jeux Paralympiques de Tokyo 2020 : Maurice pour une place en finale

Les entraîneurs des handisportifs savent que leurs protégés peuvent se montrer conquérants à Tokyo et se faire une place dans le concert des grandes nations.

Une fois de plus, les regards seront braqués sur Tokyo avec les Jeux Paralympiques qui se tiendront du 24 août au 5 septembre. Les athlètes qui représenteront Maurice aborderont l’événement avec comme objectif de faire bonne figure dans le concert des grandes nations.

Les quatre représentants mauriciens concourront en athlétisme. Noémi Alphonse, le porte-drapeau de Maurice, Brandy Perrine, Anaïs Angeline et Eddy Capdor ont validé leurs billets grâce aux prestations réalisées lors de sorties internationales. Il faut dire que contrairement aux précédents rendez-vous, ces handisportifs se sont qualifiés pour les Jeux et ne participent pas sur invitation ou en bénéficiant d’une wild-card. Une première dans l’histoire du pays.

 

L’objectif à Tokyo est d’atteindre une finale. Ce qui positionnera Maurice parmi les huit pays au monde. «Il y a beaucoup de pressions, mais il faut comprendre que notre objectif, avant tout, reste les Jeux de Paris 2024. D’ailleurs, nous effectuons le travail en ce sens depuis quelques années. Entre-temps, les Jeux de Tokyo sont arrivés et nous saisissons cette opportunité pour mieux nous armés et en même temps essayer d’aller le plus loin possible. Notre objectif primaire est de nous qualifier dans une finale. Si nous franchissons ce cap, ce sera bien, et nous pourrons viser plus haut», soutient Jean-Marie Bhugeerathee, entraîneur de Noémi Alphonse et d’Anaïs Angeline.

 

Ce dernier, qui a enclenché la préparation de ses protégés depuis 2015, avance que les deux sportives ont beaucoup progressé sur le plan physique comme psychologique. «En enchaînant les compétitions internationales, elles ont mûri et savent ce qui les attend à Tokyo. Elles sont motivées et veulent faire honneur au pays», ajoute le technicien mauricien.

 

Fabrice Ramsamy, le mentor d’Eddy Capdor, premier Rodriguais à décrocher une qualification pour les Jeux, croit en les chances de son poulain. «Il est dans d’excellentes conditions pour l’événement. Nous avons entamé la préparation depuis novembre et grâce au soutien de la Mentally Handicapped Persons Sports Federation et de la Commission de la Jeunesse et Sports de Rodrigues, il a pu s’entraîner comme un professionnel au rythme de deux sessions quotidiennes. Même si notre objectif reste Paris dans trois ans, je sais que nous sommes tout près du but. Maintenant tout dépendra de sa condition le jour de la compétition. S’il est dans un bon jour il aura ses chances», prévient Fabrice Ramsamy.

 

Maxwell Drack, le coach de Brandy Perrine, est confiant que sa protégée sera au rendez-vous. L’entraîneur de la jeune femme ne sera pas présent à Tokyo aux côtés de l’athlète mais ce dernier a préparé la sportive en conséquence.

 

«Sa qualification est un juste retour après ses ‘high performance standards’ réalisés en Suisse cette année. Elle avait un petit souci à l’épaule suite à une vieille blessure, mais se porte mieux maintenant grâce au kiné qu’Horizon Paris 2024 a mis à sa disposition. Le stage que nous venons d’effectuer dernièrement s’est très bien passé et Brandy est très motivée. Elle a déjà l’expérience des Jeux de 2016 et sait ce qui l’attend à Tokyo. Si toutes les conditions sont réunies, elle ira chercher cette place en finale et si elle arrive à exploser son chrono à nouveau, ce sera la cerise sur le gâteau», fait ressortir Maxwell Drack.

 


 

La délégation mauricienne

 

Athlètes: masculin - Eddy Capdor (saut en longueur T37), féminin - Noémi Alphonse (100m, 400m, 800m, 1500m T54), Brandy Perrine (100m, 400m et 800m T54) et Anaïs Angeline (saut en longueur, 100m et 200m T37)
Entraîneurs : Jean-Marie Bhugeerathee et Fabrice Ramsamy
Préparateur physique:
Audrey Grandcourt
Médecin: Dr Rajiv Sookha
Team manager: Hewlett Nelson
Chef de mission: Hervé Runga
Chef de délégation: Jean-Marie Malepa

 


 

Le programme des Mauriciens

 

Vendredi 27 août
Anaïs Angeline
Séries 200 m (F) - T37
Finale 200 m (F) - T37
Dimanche 29 août
Brandy Perrine et Noémi Alphonse
Séries 800 m (F) - T54
Finale 800 m (F) - T54
Anaïs Angeline
Finale saut en longueur (F) - T37
Lundi 30 août
Noémi Alphonse
Séries 1500 m (F) - T54
Mardi 31 août
Noémi Alphonse
Finale 1500 m (F) - T54
Mercredi 1er septembre
Noémi Alphonse et Brandy Perrine
Séries 100 m (F) - T54
Finale 100 m (F) - T54
Anaïs Angeline
Séries 100 m (F) - T37
Jeudi 2 septembre
Anaïs Angeline
Finale 100 m (F) - T37
Noémi Alphonse et Brandy Perrine
Séries 400 m (F) - T54
Finale 400 m (F) - T54
Samedi 4 septembre
Eddy Capdor
Finale saut en longueur (H) - T20

 


 

Cap sur Tokyo ce soir

 

La délégation mauricienne forte de 11 personnes met le cap sur le Japon ce soir et ralliera la capitale Japonaise mardi après avoir passé une nuit à Dubaï lors de son escale. Cette délégation sera dirigée par Jean-Marie Malepa, président du Mauritius Paralympic Committee (MPC). «Ces athlètes sont des professionnels et se dévouent à plein temps pour le sport. Ils savent ce qui les attend à Tokyo. Je remercie le ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, Horizon Paris 2024, la Commission de la Jeunesse et Sports et l’Assemblée Régionale de Rodrigues pour leur soutien dans le cadre de ces Jeux», explique Jean-Marie Malepa. Même si l’objectif fixé à long terme demeure une médaille aux Jeux des Paris en 2024, le président du MPC pense que les quadricolores peuvent surprendre et aller chercher un podium si toutes les conditions sont réunies dans la capitale japonaise. «Nous avons pris toutes nos dispositions et le médecin du groupe a déjà mis en place un protocole sanitaire avant même notre départ pour Tokyo. Sur place, des mesures strictes seront appliquées, dès notre arrivée, et je suis sûr que nos athlètes feront honneur au pays», soutient le dirigeant mauricien.