• FA Cup | Man Utd vs Liverpool : dans l’oeil du cyclone
  • Lupin sur Netflix : Omar, voleur aimé et mal-aimé
  • Des mots et des manigances…
  • Mais qui sont Hansel et Gretel… d'«Hansel and Gretel» ?
  • Enquête judiciaire sur la mort de Soopramanien Kistnen : Les révélations fracassantes de Pooveden Subbaroyan
  • Sharon Dukhi, 29 ans, meurt à l’hôpital à cinq mois de grossesse | Nitish : «J’accuse le personnel soignant d’avoir laissé mourir ma femme»
  • Shehad Calluchun, 15 ans, succombe à ses brûlures après une fuite de gaz | Son père Mozaheed : «Nou aksepte sa desizion Bondie-la mem si li bien dir»
  • Quand Linzy et Elijah revisitent «Le roi lion»
  • J’aime/J’aime pas | Bridgerton sur Netflix : sex-appeal contre toxicité
  • Vol avec violence dans la capitale | Celui qui a maîtrisé le malfrat : «Je voulais seulement aider la victime»

Comité olympique mauricien (COM) : Indiren Ramsamy démisionne

Indiren Ramsamy a démissionné de son poste de membre du Comité olympique mauricien (COM) cette semaine. Le président de l’Association mauricienne de boxe (AMB) évoque un manque de communication entre le comité olympique et sa fédération pour justifier cette décision. 

Le président de l’Association mauricienne de boxe, Indiren Ramsamy, ne fait plus partie de l’exécutif du Comité olympique mauricien (COM). Le dirigeant mauricien qui siégeait comme simple membre au sein de cet organisme, a envoyé sa lettre de démission en milieu de semaine.

 

Il avance plusieurs raisons pour expliquer cette décision. L’une d’entre elles est que depuis que la fédération internationale, à savoir l’Association internationale de boxe (AIBA), a été suspendue par le Comité international olympique (CIO), le COM gère ses affaires directement avec les boxeurs qui sont bénéficiaires d’une bourse et ne passe plus par la fédération. Une démarche que le président de l’AMB n’est pas contre même s’il souhaite tout de même être informé.

 

«L’AMB n’a aucun problème avec le COM. Ce qui s’est passé entre le CIO et l’AIBA est au niveau international. Nous comprenons qu’il y ait une procédure qui a été mise en place et que le comité olympique s’adresse directement aux boxeurs. Mais il ne faut pas oublier que ces athlètes sont sous la responsabilité de la fédération et que c’est l’AMB qui s’occupe de leur préparation. Qu’on nous tienne tout de même informé de ce qui ce passe. Si le COM  n’a plus besoin d’avoir affaire avec l’AMB alors à quoi bon rester au sein de ce comité», souligne Indiren Ramsamy.

 

Par sa démarche, le président de la fédération de boxe souhaite que ce genre de situation ne se répète plus à l’avenir même pour d’autres disciplines. Il avance aussi que sa décision de ne pas assister aux Jeux olympiques de 2021, au Japon, aux frais du COM fait aussi partie des raisons derrière sa décision.

 

Pour rappel, lors des JO de 2016 à Rio, Indiren Ramsamy avait cédé son billet dans la délégation mauricienne à un de ses entraîneurs de boxe. Il a d’ailleurs annoncé qu’il ne briguera pas un deuxième mandat de président de l’AMB lors des prochaines élections à la fédération et souhaite se focaliser au développement de la boxe dans sa région à Curepipe.

 

Le président de l’AMB est le deuxième membre du COM à démissionner en deux semaine après Corine Remillah, secrétaire de l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA) la semaine dernière. Cette dernière était membre du COM depuis 2017.

 


 

Les aspirants entraîneurs sur les bancs de l’école

 

Ils étaient 31 aspirants entraîneurs et quelques coachs confirmés à avoir pris part à une formation pour entraîneur débutant le 21 novembre au Centre national de boxe à Vacoas. Encadré par Roberto Ibanez Chavez, le Directeur technique national (DTN) et Judex Bazile, entraîneur national, les stagiaires ont eu droit à une demi-journée de formation accès sur la théorie et la pratique. Au menu, les bases de l’encadrement, les règles de l’AIBA, la compétition, le conditionnement physique, la nutrition entre autres. Un premier exercice qui s’est très bien déroulé et qui donnera lieu à une suite dans deux semaines puisque le 12 décembre, la fédération organisera un deuxième cours de formation à l’intention des entraîneurs débutants. Une opportunité pour les encadreurs de parfaire leurs expertises en attendant la saison 2021, où ils auront l’opportunité de mettre en évidence leurs savoir-faire.