• Jenny’s Nailbar : La beauté jusqu’au bout des ongles
  • Le Comité Organisateur des Jeux des îles lâche Grey
  • Diya One s’implante à Maurice
  • Inter Régions : Mangalkhan SC et Grande-Rivière Noire WC, dans la cour des grands
  • Tian et son nouvel élan musical
  • Phyllisia Ross : «Je ressens beaucoup de love à Maurice»
  • Partaz To Kreasion : des jeunes, de l’espoir...
  • Gymnastique rythmique : Les Mauriciennes font bonne figure à La Réunion
  • La belle croisière scientifique de la Mauricienne Pavanee Annasawmy
  • Badminton - Internationaux de Maurice : Vingt pays attendus en juin

Club M : le premier test d’Akbar Patel

Le Club M d’Akbar Patel affronte les îles Fidji le 24 mars prochain.

Evaluer la présélection à plus de 12 000 km  de Maurice. Le Club M va retrouver la séance internationale, après plusieurs mois d’inactivité avec une participation dans un tournoi triangulaire dans l’archipel des Fidji, pour affronter cette sélection nationale et éventuellement la Nouvelle-Calédonie. Un déplacement et des adversaires plus ou moins exotiques qui nous rappellent l’ère Francisco Filho. Même si le Brésilien a passé la main à Akbar Patel depuis le mois de novembre, son héritage semble perdurer.

 

En poste depuis août 2017, Francisco Filho, compte une dizaine de matches à son actif comme sélectionneur de Maurice et  s’est signalé par une balade à travers le monde (sans oublier une participation à la Cosafa Cup 2018 en Afrique du Sud), qui a mené le Club M à affronter des adversaires comme l’Inde, St Kitts-et-Nevis, Macau, la Mongolie, Singapour ou l’Indonésie. Il était prévu qu'il aillent aux îles Fidji  en octobre 2018, durant la trêve internationale, mais cela a été annulée.

 

Donc ce n’est que partie remise, puisque qu’Akbar Patel et son staff technique vont effectuer l’aventure la semaine prochaine avec un déplacement au Fidji (169e mondiale), à défaut de pouvoir disputer un match international sur notre sol actuellement, étant donné les travaux de rénovation dans nos stades. L’occasion pour lui de jauger le niveau des présélectionnés, et cela représentera une aubaine pour le sélectionneur d’avoir un groupe complet sous la main pendant environ une semaine. Depuis qu’il a pris les rênes du Club M, Akbar Patel réunit les joueurs présélectionnés sur une base hebdomadaire, en l'occurence les mardis.

 

Si la Mauritius Football Association (MFA) est muette sur les futurs matchs du Club M dans le Pacifique Sud, nous apprenons que c’est un groupe de 22 joueurs qui va faire le déplacement très bientôt, et qu’aucun expatrié ne sera de la partie. Le match contre Fidji est prévu pour le dimanche 24 mars à Churchill Park (Lautoka). Alors que la joute contre la Nouvelle-Calédonie n’est pas encore connue. Cette dernière affronte les Fidji le lundi 18 mars. Le dernier match officiel de notre sélection nationale remonte à septembre 2018 avec une défaite contre l’Indonésie (0-1), bien évidemment à l’extérieur.

 

La sélection fidjienne, connue comme les Bula Boys, ne représente pas une terreur, mais ne devrait pas être prise à la légère, surtout que nos footballeurs locaux ne sont plus en activité depuis plus de six mois, et que nous occupons la 156e place au classement de la FIFA. En 2018, la sélection nationale fidjienne a disputé quatre matchs officiels avec comme bilan trois défaites (2-3 contre les Philippines, 0-1 contre la Malaisie et 0-2 contre le Singapour) et un match nul (1-1 contre les îles Salamon). Le dernier match des Fidjiens remonte au 11 septembre en déplacement contre Singapour, soit quatre jours après la confrontation Singapour vs Maurice (1-1). La dernière victoire de Fidji remonte à décembre 2017 contre la Nouvelle-Calédonie.

 

Affiliée à la FIFA en 1964, la Fédération fidjienne est membre fondateur de la Confédération du football d’Océanie en 1966. La sélection fidjienne dispute ses premières qualifications à une phase finale de Coupe du monde en 1982. Elle joue, à cette occasion, sa première rencontre sous l’égide de la FIFA, le 3 mai 1981 face à la Nouvelle-Zélande, une défaite quatre buts à zéro. Jamais qualifiée pour une phase finale de la compétition mondiale, elle compte à son palmarès deux troisièmes places en Coupe d’Océanie obtenues en 1998 et 2008 et cinq victoires en Coupe de Mélanésie, une compétition inter-iles.

 

De son côté, la Nouvelle-Calédonie, classée 154e mondiale, est affiliée à la FIFA en 2004, ce qui fait d’elle le plus jeune membre océanien de l’organe directeur du football mondial. Cependant, la nation mélanésienne francophone a un riche passé footballistique. À ce jour, elle a réalisé deux campagnes qualificatives pour la Coupe du monde de la FIFA, les deux fois de façon tout à fait honorable. En 2007, les Néo-Calédoniens ont été champions du Pacifique Sud et en 2012, ils ont atteint la finale de la Coupe des Nations de l’OFC, où ils se sont inclinés face à Tahiti, qui a donc décroché le billet du continent pour la Coupe des Confédérations de la FIFA.

 

La sélection néo-calédonienne est composée de joueurs d’expérience qui ne voudront, certainement pas, raccrocher les crampons internationaux avant de réussir un exploit qu’ils ont manqué de peu en 2012, en finale de la Coupe des Nations de l’OFC. En 2013, les Cagous ont donné du fil à retordre à la Nouvelle-Zélande, qui a décroché sur le fil la place pour les barrages intercontinentaux. Plusieurs joueurs de Nouvelle-Calédonie ont évolué en France, à l’image de l’attaquant Georges Gope-Fenepej, fer de lance du secteur offensif de cette équipe.