• Sahill Persand, 21 ans, meurt dans l’incendie de sa voiture en janvier - Ses parents : «Ena boukou kitsoz lous kinn deroule dan sa zafer-la»
  • Championnats d’Afrique d’haltérophilie jeunes et juniors : une troisième couronne africaine pour Khelwin Juboo
  • Décès du chanteur de «Gangta's Paradise» - le Mauricien Judex Rose : «Le jour où j'ai partagé la scène avec Coolio»
  • Sooraj Laljee en détention pour trafic humain allégué : son épouse l’accuse ; ses proches parlent de «coup monté»
  • Elle est sélectionnée pour l’OplinePrize International - L’artiste Vidya-Kelie, d’origine mauricienne : «Votez pour moi !»
  • [ PUBLI-REPORTAGE ] Use heart for every heart
  • Son nouvel album lancé en exclusivité et en live au J&J Auditorium - Mickaël Pouvin : «Je veux encore toucher le cœur des Mauriciens»
  • Agression sanglante à Résidence Barkly : comment j’ai échappé à une tentative d’assassinat à l’arme blanche
  • Spectacle de Norah Fatehi : le bonheur des sept Mauriciens qui danseront avec elle
  • Yuvan Sungkur, le faux avocat démasqué - Me Sanjeev Teeluckdharry : «Il a trompé beaucoup de monde, je ne comprends pas comment…»

Boxe : l’Ecole Guy Bazerque défie le reste de l’île

Les amateurs de sport de combat, et en particulier du noble art, ont rendez-vous aujourd’hui à partir de midi à l’Ecole de boxe Guy Bazerque à Plaisance, Rose-Hill, pour un après-midi riche en événement. 

Au programme, le gala de boxe annuel de ce club de boxe entraîné par le coach Albert Christopherly et qui bénéficie de la collaboration de l’assistant entraîneur national, Bruno Julie. Le médaillé des Jeux olympiques de Beijing est, étroitement, lié au club rosehillien pour avoir lui-même, pendant un moment, encadré bon nombre de jeunes pugilistes issus de ce quartier des Villes sœurs.

 

D’ailleurs, ses protégés se sont plusieurs fois fait remarquer sur le ring lors des rendez-vous nationaux. Après deux années marquées par la pandémie de la Covid-19, l’occasion est donnée à ces jeunes d’exposer leurs talents et en même temps de faire part de leur marge de progression.

 

Pour les tester, rien de mieux que des pugilistes venant des autres régions du pays. Des adversaires de choix qui ne se laisseront pas mater facilement et qui permettront aux jeunes Rosehilliens d’étaler toute leur classe. Vingt-et-un combattants du club seront en action alors que leurs concurrents viennent de Port-Louis, Vacoas, Curepipe, Flacq, Grand -Port, Quatre-Bornes et Rivière-Noire.