• Consommation : les petits business en mal… d’œufs
  • Women Entrepreneur Awards 2024 : le défi de Kirti Sheonarain
  • Jeux olympiques & paralympiques : la France dans les starting-blocks
  • Il a joué dans «Indiana Jones», «The Walking Dead», «Fiasco» et «La Recrue» : les vacances mauriciennes de l’acteur Ethann Isidore
  • Deadpool & Wolverine : les super-héros Marvel s’amusent
  • Il a été jugé coupable du meurtre de Vanessa Lagesse après 23 ans : débats chargés d’émotion autour de la sentence de Bernard Maigrot
  • Jeux olympiques 2024 : nos athlètes en mode conquérant
  • Elle crée une cagnotte en ligne et a recours à l’expertise étrangère pour soigner son enfant gravement malade - Isabel Alves : «Je vais défoncer toutes les portes pour sauver mon fils»
  • La Mauricienne Kamla Beechouk, 62 ans, tuée chez elle à La Réunion - Sa meilleure amie Françoise Virama : «Elle était tout pour moi»
  • Adrien Duval nommé Speaker : analyses autour d’une «stratégie digne d'un jeu d'échec»

Bilan JIOI 2023 : Maurice pense déjà à 2027

Le bilan est flatteur pour la délégation mauricienne après sa participation aux Jeux des îles de l’océan Indien qui se sont déroulés du 24 août au 3 septembre à Madagascar. Les athlètes mauriciens ont récolté 91 médailles d’or, 87 en argent, 103 en bronze pour un total de 281 breloques. 

Une performance qui permet à Maurice de prendre la deuxième place au classement des médailles derrière la Grande île avec 121 médailles d’or, 71 en argent et 80 en bronze pour un total de 272 métaux. La Réunion suit en troisième position avec 80 breloques jaunes, 90 en argent et 74 en bronze pour 244 médailles.

 

À l’heure des bilans, Stephan Toussaint, ministre de l’Autonomisation de la jeunesse, des sports et des loisirs, a affiché sa satisfaction tout en saluant les performances des athlètes et entraîneurs mauriciens.

 

«Ces Jeux resteront mémorables. D’abord avec tous les chamboulements et inquiétudes qui ont eu lieu avant l’événement. Des images resteront vivaces comme celles d’un Fabrice Bauluck tantôt coach, tantôt sportif, d’un valeureux Christopher Lagane qui est allé chercher la victoire après une chute de vélo, d’une Christiane Legentil toute souriante ramenant l’or, malgré sa blessure au genou ou encore d’un Rozario Marianne consolant un concurrent réunionnais alors que ce dernier était en larmes après sa chute. Nos athlètes ont très bien fait», avance Stephan Toussaint.

 

Le ministre salue également le travail des entraîneurs et des fédérations qui, malgré les perturbations causées par la crise sanitaire et les coupures budgétaires, ont réussi à produire de bons résultats. Stephan Toussaint demande à ces derniers de présenter leur bilan au ministère au plus vite dans l’optique de la préparation des Jeux de 2027 qui auront lieu aux Comores.

 

«Il y aura des choses à corriger et à régler, car le travail continue. Nous avons eu 91 médailles d’or et enregistré plusieurs records des Jeux. Chaque discipline aura à faire un rapport sur ce qui a fonctionné et pas, et ce qu’il faut faire pour ramener encore plus de médailles. En analysant les résultats, nous remarquons que nous avons le potentiel de faire encore mieux dans quatre ans aux Comores. Le travail commence maintenant», soutient le ministre.

 

Pour ce qui est des disciplines collectives, Stephan Toussaint estime qu’il y a encore des améliorations à faire et que chaque instance devra trouver la stratégie qui permettra à sa discipline de progresser.

 

Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité olympique mauricien, abonde dans ce sens. Il avance que Maurice aurait pu remporter plus de médailles d’or si les circonstances étaient en faveur des quadricolores.

 

«Je pense qu’on aurait pu remporter l’or en football, nous avons fait trembler Madagascar, mais le manque d’expérience a joué contre nous. Je pense qu’aux Comores, nous avons le potentiel de remporter les Jeux et l’or en football», estime le dirigeant mauricien.

 

Le président du COM a, d’ailleurs, annoncé qu’une délégation du Conseil international des Jeux se rendra prochainement aux Comores pour peaufiner le cahier des charges de l’organisateur des prochains Jeux, et, aussi, finaliser le nombre de disciplines qui figurera au programme.

 

Pour ce qui est des récompenses, chaque médaille d’or rapportera Rs 50 000 aux athlètes. L’argent Rs 40 000 et le bronze Rs 20 000. Pour ce qui est de la sélection de football, chaque joueur recevra un montant de Rs 20 000 pour la troisième place de l’équipe mauricienne.

 


 

Le poids des Rodriguais

 

14 or, 17 d’argent et 40 de bronze, soit un total de 71 médailles. C’est la moisson des athlètes rodriguais à l’issue des JIOI 2023, soit une meilleure récolte comparé aux Seychelles, Comores, Mayotte et Maldives. Si l’île Rodrigues était indépendante, elle aurait pris la quatrième place au classement des médailles et Maurice aurait alors terminé à la troisième place. C’est dire que les sportifs de notre dixième district ont pesé lourd dans la belle moisson de médailles de l’équipe mauricienne (91 or, 87 argent et 103 bronze), qui boucle ces Jeux à la deuxième place derrière Madagascar.

 

Rodrigues avait 67 représentants répartis dans plusieurs disciplines à ces JIOI. La plus belle récolte fut en athlétisme avec huit breloques signées Dezardin Prosper, Patrick Gentil, Juliane Clair, Lilianne Potiron, Bernard Baptiste, Melissa Prudence, Eddy Capdor et Brigilla Clair. Puis suit la lutte grâce aux victoires de Cleonie Perrine, Ismaël Ravina, Willbert Leopold et Frederico Cupidon. Christiane Legentil (judo) et Merven Clair (boxe) ont également fait la fierté des Rodriguais.Ils l’ont démontré en accueillant leurs héros avec tous les honneurs durant la semaine. Une cérémonie de récompense s'est déroulée hier matin à l'intention des sportifs medaillés.

Textes Qadeer Hoybun et Rehade Jhuboo