• Kursley Favory, 43 ans, commet un autre viol après quatre ans - Ginette*, 80 ans : «Monn res fer lapriyer pou ki sa kosmar-la arete...»
  • Décès de Pankaj Udhas : cette voix d’or qui a marqué les Mauriciens
  • Manchester City vs Manchester United : règlement de comptes entre voisins
  • Quand Bruno Raya raconte Morgan Heritage et son chanteur décédé
  • Serge Moorjee : l’homme qui respirait le foot
  • Taekwondo : Sheldon Yan Too Sang aux Jeux d’Afrique
  • Huawei Matebook D16 : tout du bon côté
  • Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois : l’agroécologie, un levier pour une meilleure intégration sociale
  • François Lindemann et sa rencontre musicale où «Tou korek»
  • Ishfaaq Mudhawo : politique, social et... chevaux

Athlétisme – Record de Maurice : Daryll Pierre, une revanche sur la vie

Remis d'un terrible accident, le jeune homme  a fait un retour triomphal sur les pistes d'athlétisme.

Victime d’un terrible accident en 2023, Daryll Pierre, jeune spécialiste de la course à pied, a surmonté avec force et courage cette étape douloureuse de sa vie pour revenir sur le devant de la scène sportive et établir un record national de l’heure. 

«Je ressens une grande fierté d’avoir inscrit mon nom dans l’histoire du pays. A dream come true !» lance d’emblée Daryll Pierre. Le jeune homme de 18 ans, victime d’un accident l'année dernière, a défié le sort pour revenir au premier plan et par la même occasion établir un record national de l’heure chez les juniors (U20).

 

Cet exploit, Daryll Pierre l'a réalisé le 26 janvier au stade de Réduit. Le demi-fondeur a inscrit son nom parmi les recordmen mauriciens en parcourant la distance de 8,6 km en 30 minutes. Un moment fort pour ce jeune homme qui aspirait plus que tout à montrer qu’en dépit de moments difficiles, on peut toujours se relever.

 

Ce come-back de Daryll Pierre est comparable à celui d’un Niki Lauda, après son terrible crash lors d’une course de Formule 1 en 1976. Victime d’un grave accident de vélo en août dernier, le jeune homme a puisé au plus profond de lui pour revenir en piste.

 

«Je me suis préparé mentalement et j’étais prêt. Je savais que c’était dans mes capacités physiques. En voyant mon score, j’ai réalisé que j’avais sûrement atteint mon objectif, mais ce n’était pas encore officiel. Ce n’est que lorsque j’ai reçu les félicitations de Paramasiven Samynaden, le président de  l’Association mauricienne d’athlétisme, qui m’a confirmé que j’avais bien établi un record, que j’ai explosé de joie», raconte le pensionnaire du Port-Louis Racers Athletic Club.

 

Mais avant cet exploit il y eut ce terrible accident : «De mon lit en clinique, je regardais les sélections pour les prochains Jeux olympiques. J’étais au plus bas moralement et physiquement. J’avais l’impression d’avoir tout perdu. À cet instant, ma détermination à me surpasser a grandi et je me suis alors lancé le défi de tout gagner. Aujourd'hui, avec du recul, je réalise que c’est un exploit», révèle celui qui va bientôt entamer des études de coaching en sport à l’Université de technologie de Maurice.

 

Choc et désespoir

 

Cette épreuve douloureuse, Daryll Pierre l’a traversée avec le soutien de ses proches. Le sportif admet que ces derniers lui ont été d’un grand support. Son mental de sportif a aussi contribué à lui faire remonter la pente plus vite.

 

«Je suis passé par plusieurs émotions. D’abord le choc, la peur de ne pas savoir ni comprendre ce qu’il m’arrive, puis la résistance à la douleur. Une fois les résultats de l’IRM annoncés et les pires scénarios écartés j’étais rassuré d’être en vie et entouré de mes proches, mais il y a eu aussi un moment de désespoir en réalisant que certaines choses ne seraient plus comme avant. Mon visage était atteint et je me sentais diminué», explique le jeune homme.

 

Une déchirure au tendon en mai, suivie de cet accident qui lui a fait manquer plusieurs compétitions de trail et d’athlétisme, n’ont fait que raviver la rage de vaincre en lui. Ses cicatrices guéries, le feu vert des médecins obtenu, Daryll Pierre était de retour en d’octobre.

 

Il est issu d’une famille de sportif. Son père est un ancien adepte de l’athlétisme avant de se mettre au trail. Daryll Pierre partage lui aussi une passion pour les deux disciplines, tout comme pour le foot et le vélo. Cependant, ce supporter des Diables Rouges de Manchester United a dû faire un choix entre le foot et la course à pied.

 

Il a commencé la course dès ses six ans à l’école, et était systématiquement sur le podium à chaque journée sportive. En 2020, le jeune homme se lance sur le trail en compagnie de son père. Il se perfectionne rapidement, et se fait souvent remarquer parmi les jeunes avant de se tourner vers l’athlétisme où il est repéré par l’entraîneur Karl Paul lors d’une épreuve de la ligue de cross. L'encadrement et le soutien du technicien aura un impact positif dans la progression du jeune coureur.

 

Dès lors, le jeune homme se rend au stade de Réduit, où il s’entraîne jusqu’à six et sept jours par semaine. Il sera présélectionné en athlétisme dans le cadre des Jeux de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien à Maurice, mais ne fera pas partie de la liste finale.

 

Ce n’est que partie remise pour le sportif. Cinquième de la ligue de trail toute catégorie en 2022, vice-champion de Maurice junior de trail en 2021 et 2022 et maintenant recordman de Maurice, Daryll Pierre n’a pas dit son dernier mot.  Il veut conquérir d’autres sommets, remporter des titres et établir de nouveaux records.

 

On entendra parler de lui dans pas longtemps, et cela commence par le Championnat de cross-country de la Réunion le 11 février. Daryll Pierre et Hans Labonne ont été retenus par l’AMA pour participer à cette manifestation. Les deux athlètes quittent Maurice le 10 février et seront de retour le 12 courant.

 


 

Athlétisme - Jeux d’Afrique : Camp d’entraînement sud-africain en mars

 

La sélection mauricienne d’athlétisme se rendra en Afrique du Sud le 7 mars dans le cadre de sa préparation finale en vue des Jeux Africains qui se dérouleront du 8 au 24 mars à Accra au Ghana. À l’issue de ce stage de sept jours, l’équipe mauricienne mettra directement le cap sur la capitale ghanéenne pour participer aux Jeux où les échéances en athlétisme auront lieu du 18 au 22 mars.

 

L’escouade mise en place par l’Association mauricienne d’athlétisme comprendra 15 athlètes dont 10 messieurs et 5 dames. 14 athlètes ont déjà réalisé les minima pour les Jeux d’Accra en l’occur-
rence : Jean Ian Carré (marteau), Noa Bibi, Jonathan Bardottier (100-200-4x100m), Jérémie Lararaudeuse, Alexandre Landinaff (110m haies), Joshan Vencatasamy (200-4x100m), Christopher Sophie (disque), Prosper Dezardin (hauteur) et Bernard Baptiste (poids) en masculin, Jessika Rosun (javelot), Juliane Clair (marteau), Liliane Potiron (triple saut), Océanne Moirt et Amélie Anthony (100 - 200m) en féminin.

 

Orphée Topize fait aussi partie du groupe, même s’il n’a pas encore fait de minima. Le jeune sprinteur sera dans l’équipe du relais 4 x100m après avoir remporté la médaille de bronze l’année dernière aux Jeux de la Francophonie sur la même distance. La fédération attend maintenant la quatrième et dernière journée des African Games Trials qui se fera le 16 février pour finaliser la sélection. La composition de la sélection finale sera connue le 17 février. Lors de sa tournée sud-africaine, l’équipe mauricienne participera à deux échéances. La première étant une compétition de province qui se disputera le 8 et 9 mars et la deuxième sera le Grand Prix d’Afrique du Sud qui se tiendra le 14 mars.  Une bonne mise en jambes avant de se rendre au Ghana.