Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Pascal Desroches, arrêté pour agressions sexuelles : portrait du violeur en série aux deux visages
  • Rashmi Rocket : Taapsee Pannu court plus vite que son ombre
  • Nouvel album : Alain Ramanisum va vous faire… «Danse»
  • Malenn Oodiah : «Nous pouvons et nous devons réinventer notre modèle de société»
  • Covid-19 : Maurice tombe le masque, Rodrigues sur le qui-vive
  • Un an depuis la disparition tragique de Soopramanien Kistnen - Hansley, son fils : «Mo gard lespwar pou kone ki sannla inn tir lavi mo papa»
  • Si les «Avengers» n’existaient pas…
  • Tennis de table – ITTF World Youth Championships : A la conquête du Portugal
  • Prince Stave : a Nigerian musician in Mauritius
  • La situation des rastas mauriciens préoccupe l’opinion internationale

Athlétisme - Charge provisoire de détournement de fonds : Vivian Gungaram accusé et soutenu

Vivian Gungaram fait l’objet d’une charge provisoire de détournement de fonds.

Vivian Gungaram, assistant secrétaire de l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA), fait l’objet d’une charge provisoire de détournement de fonds. Cette accusation fait suite à une plainte déposée par le Comité olympique mauricien (COM) en mars dernier contre l’ex-président de l’AMA. 

Dans sa plainte, le comité olympique reproche à Vivian Gungaram un détournement de fonds dans le cadre des préparatifs en vue des Jeux du Commonwealth de 2018 en Australie. Le financement de trois billets d’avions d’un montant de Rs 91 032 pour le déplacement de trois athlètes en Afrique du Sud serait à l’origine de cette affaire.

 

Seulement deux sportifs ont fait le voyage, alors que le troisième s’est désisté. Au niveau de l’instance de Trianon on estime que l’AMA, alors présidé par Vivian Gungaram, aurait dû rembourser le billet non utilisé, d’une valeur de Rs 30 000, car cet argent avait été alloué par le comité d’organisation des Jeux de Gold Coast. Des fonds destinés à soutenir la préparation des athlètes avant d’aborder l’événement australien.

 

A la suite de cette plainte, l’ex-président de l’AMA a été convoqué au Criminal Investigation Division (CID) de Rose-Hill, lundi, en présence de son avocat, Me Sheren Govinden. Le jour suivant, Vivian Gungaram a comparu en cour de Rose-Hill où une charge provisoire de détournement de fonds a été logée contre lui. Il a été libéré après avoir fourni une caution de Rs 9 000 et signé une reconnaissance de dettes de Rs 40 000. Il devra, de nouveau, se présenter en cour le 13 janvier.

 

Sollicité pour une réaction, Me Sheren Govinden a déclaré que son client collabore, pleinement, avec la police et attend le dénouement  de cette affaire. «Nous avons répondu à toutes les questions et produit tous les documents nécessaires à l’enquête. Nous laissons la police faire son travail. Mon client est confiant et croit fermement en la justice mauricienne», commente Me Sheren Govinden.

 

Dans le cadre de cette affaire, Vivian Gungaram a soumis sa démission à l’AMA en début de semaine. Toutefois, le comité directeur de la fédération n’a pas agréé à cette demande et a réitéré son soutien à son assistant-secrétaire.

 

«Nous maintenons qu’il n’y a pas eu de détournement de fonds et c’est la raison pour laquelle nous n’avons pas accepté la démission de Vivian Gungaram. Cette décision a été prise à l’unanimité des membres. Le comité olympique a accordé son soutien à la fédération et c’est à la fédération de répondre et non son ancien président. Nous regrettons ce qui arrive à Vivian Gungaram et c’est pour cette raison que nous lui réitérons tout notre soutien», déclare Paramasiven Samynaden, président de l’AMA.

 

Ce dernier avance que les Rs 30 000 que l'on reproche à Vivian Gungaram d’avoir détourné proviennent de l’achat d’un billet d’avion non remboursable. «Nous avons effectivement acheté trois billets. Deux à des prix promotionnels et un au tarif normal. Cependant, un des athlètes n’a pas fait le voyage. Comme son billet n’était pas remboursable, la fédération n’a pu récupérer cet argent. Les documents ont été déposés à la police pour les besoins de l’enquête», ajoute Paramasiven Samynaden.

 


 

Le Comité pour l’Assainissement du Sport parle de complot

 

Le Comité pour l’Assainissement du Sport a apporté son soutien à Vivian Gungaram. Dans un communiqué portant la signature d’Anabelle Nairac, Henry Wan, Jean-Michel Giraud, Michael Glover et Rama Poonoosamy, ces derniers écrivent : «Complot il y a eu, pour jeter de la boue sur Vivian. Et les instigateurs et leurs complices se reconnaîtront. Pour que chacun puisse mieux comprendre, voilà ce qui s’est passé : Une personne patauge dans la boue et Vivian lui demande de sortir de cette fange et de se laver. Le malpropre, piqué au vif par cette remarque, réagit et jette de la boue sur Vivian. Chacun peut maintenant tirer ses propres conclusions en attendant que la justice fasse éclater la vérité.»