• Kursley Favory, 43 ans, commet un autre viol après quatre ans - Ginette*, 80 ans : «Monn res fer lapriyer pou ki sa kosmar-la arete...»
  • Décès de Pankaj Udhas : cette voix d’or qui a marqué les Mauriciens
  • Manchester City vs Manchester United : règlement de comptes entre voisins
  • Quand Bruno Raya raconte Morgan Heritage et son chanteur décédé
  • Serge Moorjee : l’homme qui respirait le foot
  • Taekwondo : Sheldon Yan Too Sang aux Jeux d’Afrique
  • Huawei Matebook D16 : tout du bon côté
  • Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois : l’agroécologie, un levier pour une meilleure intégration sociale
  • François Lindemann et sa rencontre musicale où «Tou korek»
  • Ishfaaq Mudhawo : politique, social et... chevaux

40e journée : Free To Win renoue enfin avec la victoire !

 Free To Win a réalisé une course tactique pour renouer avec le succès hier.

Depuis sa victoire obtenue lors de la 16e journée, Free To Win a été battu trois fois, dont deux fois dans des circonstances malheureuses. D’abord derrière Xavion, puis derrière Thomas Henry. Hier, tous les ingrédients étaient réunis pour qu’il conjure enfin le mauvais sort. C’est fait !

Il se passe toujours des choses quand Free To Win s’aligne en compétition. Si contre Xavion, son jockey a écopé d’une suspension pour n’avoir pas convaincu les commissaires de la justesse de sa tactique, contre Thomas Henry, une sortie après, il devait lamentablement rater son départ. Son nouveau duel face à ce même Thomas Henry le 7 octobre dernier devait se solder par une nouvelle défaite en raison d’une absence de rythme, qui lui était défavorable.

 

Mais hier, dans un lot de seulement trois partants, les conditions étaient réunies pour qu’il renoue enfin avec le succès. Il était le seul à pouvoir diriger les opérations en l’absence d’un véritable front-runner, chose qu’il a faite à la perfection. Mais la joie de ses supporters après son triomphe fut de courte durée, puisqu’il y a eu une déduction de 45 sous par roupies sur les gains après une enquête des commissaires qui ont déclaré le cheval Padre Pio «non-partant», n’ayant pas obtenu un «fair start».

 

Au départ, avec l’incident qui a coûté quelques longueurs à Padre Pio, Free To Win n’eut aucun mal à prendre seul la tête. Son jockey Mudhoo eut le loisir, très tôt durant le parcours, de réduire le rythme. Pour cause les 400 premiers mètres de cette course furent bouclés en 28.34s et les premiers 600 mètres en 40.77s. A cette allure, Free To Win avait toutes les cartes en main à l’entame de la descente, d’autant que Padre Pio, après avoir comblé son retard, était condamné à l’extérieur. Super Excited, lui, était enfermé derrière Free To Win et il ne pouvait démarrer de loin malgré ses 52kg.

 

Mudhoo se rachète

 

Ce fut après le passage du 800m que le jockey Mudhoo commença à durcir graduellement l’allure et les 400 mètres suivants furent courus en 21.34s et à l’arrière l’on peinait à réagir. Padre Pio devait perdre du terrain à l’entame du dernier tournant alors que Super Excited ne faisant pas grande impression malgré les sollicitations de son jockey. Free To Win devait, lui, maintenir la cadence pour survoler la dernière ligne droite.

 

Malchanceux à son retour au Champ-de-Mars la semaine dernière, le jockey Krishna Mudhoo a bien débuté la journée d’hier avec le favori United Prince. Ce dernier a récidivé après ses débuts victorieux lors de la 34e journée. Il est parti en tête, mais paraissait sous pression au 450m lorsque Honokalani a pris la tête. Mais United Prince est revenu dans la ligne droite pour remonter Honokalani.

 

Krishna Mudhoo a tenté de doubler la mise dans la 2e course sur Arnica Montana, mais sa monture, qui a fait la course en tête, n’a pu contenir Fassi, qui l’avait suivi comme son ombre tout au long du parcours. Fassi a signé sa 3e victoire de la saison.

 

L’entraîneur Rawat a signé une précieuse victoire – seulement sa 8e de la saison – dans le 990m de la 3e course grâce à la victoire logique du favori Desert Boy. Battu par l’excellent Elmo lors de sa course précédente, Desert Boy a survolé ce sprint, s’imposant de bout en bout devant le prometteur Love On Time, un coursier à suivre en cette fin de saison.

 

Le favori Royal Sovereign n’a pas déçu en B31 dans le 990m de la 4e course après ses débuts victorieux en 0-25. Il est parti facilement en tête et dès lors, le tour était joué. Certes, il n’a pas surclassé ses adversaires, résistant à Best Day Of Mylife dans la ligne droite, mais il a réalisé l’essentiel.

 

Délaissé au betting malgré ses deux récentes victoires, Stageworld, qui évoluait hier en B46 après avoir couru en B31 et B36, a maintenu sa série victorieuse. Malgré un bon départ, il a laissé partir Captain Cola après 200 mètres pour ensuite suivre dans son dos. Il a quitté les barres au 500m pour amorcer son attaque. Stageworld s’est montré entreprenant au finish pour signer sa 3e victoire consécutive.

 

Après plusieurs journées difficiles, l’écurie Maingard a renoué avec le succès dans l’épreuve de clôture avec le bout en bout réalisé par Travelin Man, lequel a résisté courageusement au retour du favori Straight, qui a tout tenté sous la selle de Chisty. Travelin Man, lui, a signé son premier succès de la saison et confirme sa bonne forme démontrée depuis quelque temps.