• Heathy lunch box : cinq idées de repas à apporter à l’école et au boulot
  • L’enquête sur l’assassinat de Manand Fakhoo non-résolu deux ans plus tard : ses proches entre révolte et incompréhension
  • Boost Your English : la trouvaille linguistique du Dr Wedsha Appadoo-Ramsamy
  • Otite : aïe, pas touche aux oreilles !
  • Résultats du School Certificate : entre réjouissances et tristesse
  • Ilia’s Nails’, une belle adresse trendy dans le paysage de Curepipe
  • Linzy Bacbotte : L’apothéose mauricienne de ses 35 ans de carrière
  • Arianda Desmarais, 11 ans, se fracture le crâne en tombant d’un autobus - Ses parents : «Nous espérons qu’elle s’en sortira sans séquelles graves»
  • Stephan Steward Toussaint, 29 ans, tué pour «une affaire de moeurs» - Stephanie, sa compagne : «On le blâme injustement sans qu’il soit là pour se défendre»
  • Alertes météo : un vent nouveau souffle…

35e journée : Triple Fate Line comme à l’entraînement

Triple Fate Line n’a pas eu d’adversaires à sa taille hier.

Installé favori de la course principale hier, Triple Fate Line a surclassé l’opposition qui n’était composée que de trois autres partants en l’occurrence Marauding, Nourbese et Lickerio.

En attendant le grand rendez-vous de cet après-midi avec une alléchante Coupe d’Or, Triple Fate Line s’est contenté d’une promenade de santé dans l’épreuve principale d’hier qui réunissait un champ restreint. Confronté au trio Nourbese-Marauding-Lickerio, le pensionnaire de l’écurie Hurchund n’a fait qu’une bouchée de ses adversaires en l’emportant détaché après avoir suivi dans le dos du leader Lickerio. Ce dernier a dû travailler sur au moins 300 mètres pour déborder Triple Fate Line et s’installer en tête de la course. Avec des temps séquentiels de 11.56s et 11.28s entre les 1200m et 1000m, les deux autres partants en l’occurrence Maurauding et Nourbese étaient décrochés à ce stade de la course tandis que Triple Fate Line, lui, suivait à distance raisonnable derrière le meneur.

 

Lorsque le jockey Rama réduisit l’allure après le 800m, Triple Fate Line revint sur lui, entraînant dans son sillage Marauding, qui s’était entre-temps décalé pour se porter à l’extérieur, et Nourbese et soudain le peloton devint compact. Marauding tentait même de venir enfermer Triple Fate Line peu après le passage de la «Route», mais une dizaine de mètres plus loin, il commençait à perdre du terrain alors que le sprint était lancé.

 

Triple Fate Line, sans gros efforts, accrochait Lickerio en tête de la course tandis que Nourbese essayait de refaire son retard et que Marauding ne faisait aucune impression. Triple Fate Line prit le dessus sur Lickerio à l’entame de la dernière ligne droite et il devait se détacher sans forcer son talent. Nourbese vint prendre la deuxième place devant Lickerio et un décevant Marauding.

 

Shocking Da Silva !

 

Malgré cette brillante victoire de Triple Fate Line, le «talk of the town » hier était la révoltante monte du jockey José Da Silva sur Edge Of The Sun dans la deuxième course. Il a sollicité sa monture pendant presque toute la course pour faire courir Short Cut aux avant-postes et cela a non seulement rendu sa monture vulnérable en fin de parcours, mais cette tactique a aussi grandement affecté la performance du cheval Short Cup. Les temps séquentiels entre les 1200m et 400m en disent long sur le déroulement de cette course : 11.13s, 10.47s, 11.01s et 10.75s ! L’entraîneur de Short Cut, Preetam Daby, a, d’ailleurs, taclé le jockey Da Silva dans un commentaire d’après-course après la victoire de son cheval Bless My Path dans la 5e course. Cette 2e course a vu la victoire de Crazy Charlie au finish et même l’entraîneur de ce dernier Shirish Narang s’est permis de questionner la monte du jockey Da Silva sur Edge Of The Sun alors qu’il était interrogé sur la victoire de son protégé ! Les commissaires ont ouvert une enquête sur la monte du jockey, mais aussi sur les instructions de l’entraîneur Amar Sewdyal.

 

L’autre Da Silva, André Luiz, s’est lui montré performant. Outre sa victoire sur Triple Fate Line dans l’épreuve principale, il s’est aussi distingué avec Noble Trip qui s’est montré trop fort au finish dans la 7e course. Sa monture a facilement pris le dessus sur Siege Ram. En revanche, il a tout essayé sur The Jazz Singer dans la 4e course, mais il a dû se contenter de la 2e place derrière Travellin Man, lequel s’est offert enfin un premier succès à Maurice. Le cheval de Ricky Maingard a suivi en «one off » en deuxième position jusqu’au 400m où il a fait son ‘move’ pour remonter High Voltage et résister, ensuite, à l’attaque de The Jazz Singer.

 

Bless My Path a permis à l’entraîneur Daby de retrouver le sourire, lui qui était dans tous ses états après la 2e course. Cet alezan, régulier dans ses performances, a surmonté son handicap de 61.5kg pour repousser l’attaque de Tsitsikamma Dance, qui faisait figure de vainqueur à mi-ligne droite.

 

L’apprenti Sonaram avait été très critiqué, à juste titre, pour sa performance sur Flowerscape récemment alors qu’il se servait de la cravache de la main droite alors que son cheval dérivait vers l’extérieur. Il n’a pas commis la même erreur sur Balouchi qu’il a «corrigé» en ligne droite alors que le cheval avait tendance à verser à l’extérieur. Il a changé la cravache de main, même s’il l’a par la suite…perdue à l’approche du but ! Balouchi a fait la course en tête dans la 3e course et il n’a jamais été remonté pour sa première sortie sous les couleurs de l’écurie Rameshwar Gujadhur.

 

L’ancien entraîneur de Balouchi, Vicky Ruhee, a, lui, réussi un doublé dans la course d’ouverture avec notamment Wilde World, qui a signé son premier succès au Champ de Mars, et Big Smoke.

 

L’honneur de clôturer la journée est revenu à Charleston Hero, qui a peut-être fait ses adieux à la compétition hier. C’est du moins ce qu’a déclaré son entraîneur Vincent Allet après la course. Charleston Hero, qui a bien sauté hier, lui qui a souvent raté son départ, a brillé au finish devant Memphis Mafia et Bonnie Prince.