• Désir de maternité, problème de fertilité : comment faire face au mois de mai
  • Ebony Forest : protecteur de la nature
  • Un trentenaire agresse son épouse et leur fille de 4 ans au couteau - Ses beaux-parents : «Nou tifi inn pas boukou mizer depi linn marye»
  • Jasodah Boodhun, une centenaire bien dans sa peau
  • La flamme olympique en France : effervescence autour du feu sacré
  • Thyroïde : une petite glande, de grandes implications…
  • «Furiosa : une Saga Mad Max»  : encore de la fureur et de la ferraille
  • Enquête judiciaire au tribunal de Souillac - Rama Valayden : «Lapolis inn kwi vide ek lanket lor lamor Kanakiah»
  • Aurally Handicapped Persons Sports Federation : ne pas confondre athlètes sourds et para-athlètes
  • Journée internationale du thé : la Chartreuse, entre célébration et engagement pour une industrie équitable et durable

L’image d’une alliance fragile et des leaders fatigués !

Pendant que Jugnauth profite de chaque plateforme pour s’enfoncer dans la campagne électorale, pendant que le gouvernement utilise les leviers du pouvoir pour se faire bien voir, pendant que le MSM exhibe, dans un jeu de rapport de force, ses partisans (l'hommage rendu à SAJ vendredi dernier au Jardin des Pamplemousses est le dernier exemple), l’opposition traditionnelle, elle, renvoie l’image d’une alliance fragile avec des leaders fatigués à la tête !

 

Le premier écueil semble être la répartition des tickets entre les trois partis ! Si jusqu’ici, aucun leader ne s’est prononcé officiellement sur les chiffres qui circulent (PTr 35, MMM 17, PMSD 8), s’il est probable que cette proposition rendue publique est un ballon-sonde visant à tester l’opinion publique, la plateforme de l’opposition, qui se voit comme gouvernement alternatif, n’envoie pas de signaux rassurants au public !

 

Les trois partenaires donnent l’impression que toutes les négociations se font maintenant, à la veille des élections, provoquant ainsi des frustrations chez leurs partisans et faisant croire à des possibilités de cassure en cas de dissensions ! Cette plateforme opposante traditionnelle – qui n’a pas vu le jour facilement, ayant fait l’expérience de plusieurs scénarios avec des partenaires quittés en bordure de route tels que Badhain et Bodha – fait montre d’un socle faible qui peut être déstabilisé à la moindre brise !

 

Comme si, depuis la concrétisation de l’alliance et jusqu’à présent, aucun travail de reconstruction n’a été fait pour solidifier une alliance qui, de par sa nature de ménage à trois, fut challenging dès le départ ! Aujourd’hui, cette absence de synergie, que ce soit au niveau des trois leaders, de leurs députés ou de leurs partisans respectifs, ne joue pas en faveur de cette équipe ! Alors même qu’elle avait le vent en poupe après quelques meetings encourageants sur lesquels elle n’a pas su surfer !

 

Le premier congrès de l’opposition à Mare d’Albert en juillet 2023 était qualifié de succès avec une forte mobilisation de partisans enthousiastes. Sauf que cette dynamique-là semble être en perte de vitesse après la déception des uns et des autres sur la question de répartition des tickets ! Est-ce que le prochain rendez-vous du 1er Mai à Port-Louis fusionnera les forces communes Rouge-Mauve-Bleu en redonnant confiance à leurs partisans respectifs ?

 

Selon Patrick Assirvaden (dans l’express, ce vendredi) les trois équipes travailleront ensemble lors des réunions de mobilisation en vue de préparer ce meeting incontournable, qui prend toute son importance en cette année d’élections législatives.

 

Nombre de tickets, hiérarchisation dans le front bench, les autres postes à pourvoir en cas d’éventuelle victoire… Jusqu’ici ce sont ces questions-là qui semblent prendre le dessus sur la vision du pays ! Pendant ce temps, les préoccupations du grand public sont autres ! Il se demande comment, dans une perspective de victoire, l’opposition compte s’y prendre pour une transformation et des changements en profondeur afin de mettre fin à nos grands maux : copinage politique, gaspillage de l’argent public, corruption, redressement de l’économie, redynamisation du pouvoir d’achat…

 

Face à une opposition traditionnelle qui peine à s’unir, c’est Jugnauth qui part (du moins pour l’heure) avec une longueur d’avance. Étant le seul maître à bord, sans obligation de consulter ses partenaires minoritaires, et dirigeant son parti de manière autocrate, le Premier ministre a plusieurs cartes en main ! Réussira-t-il à semer de la zizanie au cœur de l’alliance PTr-MMM-PMSD ou les trois leaders de l’opposition consentiront-ils finalement aux compromis obligatoires ?

 

En attendant, le camp du MSM se prépare déjà à brandir son joker avec la présentation du Budget, où, encore une fois, le Premier ministre pourra tendre les deux mains au travers d’une politique de cadeaux ! Avant de profiter du feel good factor pour mieux décider de la date de la dissolution de l’Assemblée nationale ainsi que du grand rendez-vous aux urnes ! Est-ce que l’opposition aura eu le temps de construire son alliance sur le roc d’ici là ?

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.