• Kendo – Formation et passage de grade : Rishi Bundhoo décroche son premier dan
  • Callisto Protocol : prisonniers de l’horreur
  • Future Hope Maurice : quand les enfants chantent l’espoir
  • Collision entre une voiture et un camion : vacances meurtrières pour Dayaneebye Ganoo
  • Match de gala Maurice-Réunion : du football inclusif pour malentendants
  • Huawei Nova Y61 : de l’entrée de gamme sympa
  • Le diabète, un danger pour le cœur
  • Qatar : dans l’ambiance d’un pays en fête
  • FoodWise : des recettes gastronomiques, zéro gaspi et économiques
  • Le PM répond à leur lettre : les membres de la communauté rastafari «déçus» mais «le combat continue»

Les braves et les autres…

La preuve du courage politique vient de l’équipe de Rezistans ek Alternativ qui annonce que, malgré le revers en cour sur la contestation de la déclaration ethnique obligatoire, la bataille – déjà longue de 17 ans – continuera ! Et ce, quitte à passer par le Privy Council ou en exploitant d’autres options légales !

 

Cette encourageante ténacité pour la reconnaissance du statut mauricien sur le profil communautaire a peu d’écho auprès des politiciens traditionnels ! Ceux-là préfèrent le petit jeu castéiste que leur offre un système qui les arrange, d’autant qu’ils ne croient pas aux transformations nécessaires de notre société d’aujourd’hui !

 

Pendant que Subron affirme de manière salutaire que «sak zanfan ki ne bizin ena rekonesans sitwayin morisien… Kan li poz kandida li bizin kapav fer sa kom sitwayin morisien», les politiciens des partis classiques continuent leurs petits calculs sous couvert de «réalités locales», tout en nourrissant le jeu communal sur le dos d’une population sensible aux religiosités, prompte à s’agiter devant n'importe quel mot de travers ou maladresse.

 

La polémique inutile après un post Facebook de la députée mauve Joanna Bérenger, alimentée par non moins que le Premier ministre lui-même, démontre à quelle hauteur on place les débats politiques à Maurice ! Doit-on s’étonner de ces petitesses quand on assiste aux différents coups bas du MSM, le dernier se résumant à une pratique de débauchage chez l’adversaire?

 

Ainsi donc, après avoir pris plusieurs têtes mauves dans son filet orange, le Premier ministre place sa canne à pêche dans le bassin rouge et regarde déjà sa récolte avec contentement ! Après le départ de Kalyanee Juggoo du PTr, après que celle-ci a découvert que Pravind Jugnauth est «à l’écoute», les Rouges viennent de perdre Sheikh Mukhtar Hossenboccus, ancien lord-maire, qu’on retrouvera, semble-t-il, bientôt dans le camp du MSM. Celui-ci, après avoir qualifié Ramgoolam de mauvais chef, estime dans sa lettre de démission que le principal adversaire du leader des Rouges est un «great leader» qui «est à l’écoute de ses mandants et membres».

 

Si nous avons assisté à une situation inverse avec un départ du MSM (Arassen Kallee) pour aller rejoindre le Rassemblement Mauricien de Bodha, force est de reconnaître que l’impact est moindre, le MSM comptant un nombre plus élevé de militants venant d’autres partis !

 

En attendant que les Travaillistes mettent de l’ordre dans leur maison, après que des rumeurs persistent sur l’éventualité d’une démission d’un parlementaire, c’est Pravind Jugnauth qui rit sous cape ! Alors même qu’il est toujours englué dans une multitude de scandales, le dernier étant le Jacotetgate, il peut se flatter d’avoir un pouvoir de recrutement ! Malgré son impopularité chez une partie de la population, les secousses politiques auxquelles on assiste démontrent que Jugnauth a une capacité d’aligner de nouvelles recrues qui, hier encore, voyaient en lui un Premier ministre incompétent ! 

 

La lecture est facile : le MSM profite du cafouillage de l’opposition, de l’impossibilité des leaders à s’entendre et de l’épée de Damoclès suspendu sur la tête de Ramgoolam pour appâter les membres de ces partis ! Est-ce que le Premier ministre profitera de ce désordre pour annoncer les municipales ? Que ce soit en termes de travaux d’infrastructures routières visibles dans plusieurs villes ou au niveau du recrutement des nouveaux membres, il y a comme un besoin de tâter le pouls des citadins !

 

Sachant que le gouvernement a repoussé l’échéance de ce scrutin jusqu’en juin 2023, sachant que seul Pravind Jugnauth peut décider de la date de l’appel aux urnes, l’on devine que tous ces épisodes qu’on nous joue actuellement font partie d’une tactique orange ! À court terme, gagner le maximum de mairies si les municipales ont lieu ! À long terme, retourner au pouvoir ! En prenant par surprise des partis de l’opposition plus intéressés à se battre entre eux plutôt qu’à développer une combinaison gagnante !

 

Des batailles pour des causes justes, des combats pour rendre fiers nos enfants à l’avenir ? Faudra repasser ! Et compter uniquement sur la sincérité et la bravoure d’une autre catégorie de politiques, à l’instar de Rezistans ek Alternativ !

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.