• Désir de maternité, problème de fertilité : comment faire face au mois de mai
  • Ebony Forest : protecteur de la nature
  • Un trentenaire agresse son épouse et leur fille de 4 ans au couteau - Ses beaux-parents : «Nou tifi inn pas boukou mizer depi linn marye»
  • Jasodah Boodhun, une centenaire bien dans sa peau
  • La flamme olympique en France : effervescence autour du feu sacré
  • Thyroïde : une petite glande, de grandes implications…
  • «Furiosa : une Saga Mad Max»  : encore de la fureur et de la ferraille
  • Enquête judiciaire au tribunal de Souillac - Rama Valayden : «Lapolis inn kwi vide ek lanket lor lamor Kanakiah»
  • Aurally Handicapped Persons Sports Federation : ne pas confondre athlètes sourds et para-athlètes
  • Journée internationale du thé : la Chartreuse, entre célébration et engagement pour une industrie équitable et durable

Le compte à rebours est lancé !

Comme une course contre-la-montre ! Comme s’il fallait cocher urgemment les dernières cases des projets MSM dans des délais précis ! L’agitation ne trompe pas ! À quoi assiste-t-on actuellement si ce n’est à une effervescence en vue de montrer un Premier ministre ultra présent sur tous les fronts ! À peine revenu d’Agaléga où son seul mantra fut qu’il n’y a aucune base militaire sur l’archipel – ce qui a été repris en force par les élus de la majorité qui l’accompagnait –, Pravind Jugnauth ne laisse pas un jour passer sans se faire voir !

 

Alors qu’il n’a pu utiliser abusivement la plateforme religieuse de Maha Shivaratri après le tragique décès des six pèlerins, le Premier ministre profite d’autres estrades pour faire sa campagne électorale, qu’importe l’indécente utilisation des leviers du pouvoir !

 

Lors de l’inauguration du SAJ Bridge, où le leader du MSM a été baptisé de «père de l’île Maurice moderne» par son ministre Hurreeram, le Premier ministre affirmait pour sa part «noun fer rev vinn realite.» Ce, avant d’énumérer les projets infrastructurels du gouvernement, qu’il considère comme des illustrations de l’amélioration de la qualité de vie des Mauriciens : «Tou dimoun pe trouve ki kantite proze nou pe realize zordi. Pa zis pon modern.» Il y a aussi les «bazar, nouvo batiman pou lankan, mediklinik, metro, nouvo terminal pou akey bann touris, 8 000 lozman konstrwi a la fin nou manda ek 4 000 ki ankor pe vini», laisse entendre un Jugnauth fier d’annoncer que le viaduc reliant Chebel à Sorèze a été réalisé au coût de Rs 1,7 milliards.

 

Encore un peu et on oublierait qu’il s’agit ici de l’argent des contribuables ! En fait, tous ces projets dont se flatte le Premier ministre sont utilisés à la guise d’un gouvernement dont la vision se résume au bétonnage et aux projets routiers, sans nécessairement décongestionner les routes, à l’exemple de l’avènement du métro qui est loin d’être une solution aux embouteillages !

 

Est-ce que toutes ces nouvelles infrastructures forceront la main de l’électorat en faveur du msm lors des législatives qui semblent s’approcher à grands pas, au regard de la fébrilité dans le camp du gouvernement ?

 

Si d’un côté, les travaux de construction représenteront un pilier majeur de la campagne électorale, de l’autre, on voit déjà se dessiner le rappel de la politique généreuse de main tendue au travers des chèques-cadeaux ! L’annonce de l’augmentation de la pension de vieillesse qui passe à Rs 13 500 est une autre corde stratégique que Jugnauth ajoute à son arc !

 

En choisissant de ne pas attendre la présentation du Budget pour cette mesure qui ne concerne pas que les pensionnés, mais également les veuves, les invalides et les orphelins, le Premier ministre laisse libre cours aux spéculations et analyses quant au timing de l’appel aux urnes ! Est-ce que la précipitation de cette mesure – qui est une promesse du gouvernement MSM – est annonciatrice de bouleversement sur l’échiquier politique, avec des élections qui seraient réellement «derrière la porte» comme nombre le croient déjà ? Ou le Premier ministre ne fait que brouiller davantage les cartes pour mieux prendre par surprise une opposition traditionnelle, qui, à part les conférences de presse du samedi et quelques discours, ne se manifeste pas encore concrètement ?

 

Pendant que le leader du MSM se targue de ses projets et de sa générosité, sans expliquer d’où il puisera les fonds, les citoyens, eux, continuent de subir les effroyables augmentations de prix des denrées de base, des médicaments et du coût de la vie en général ! En cause, l’inflation, la dévaluation de la roupie, l’absence d’une vision économique à long terme au profit d’une stratégie électoraliste. Cet ensemble d’impacts négatifs, découlant de douteuses décisions politiques, a pour résultat un appauvrissement graduel d’une partie de la population, quand bon nombre de compatriotes, ne voyant aucune lumière d’espoir, n’émigrent pas en masse sous d’autres cieux !

 

Faut croire que les dirigeants ne voient pas cette réalité-là. Car l’agitation est ailleurs ! Le seul objectif est de remporter les élections à n’importe quel prix ! Et le temps presse. Comme une course contre-la-montre !