• Kursley Favory, 43 ans, commet un autre viol après quatre ans - Ginette*, 80 ans : «Monn res fer lapriyer pou ki sa kosmar-la arete...»
  • Décès de Pankaj Udhas : cette voix d’or qui a marqué les Mauriciens
  • Manchester City vs Manchester United : règlement de comptes entre voisins
  • Quand Bruno Raya raconte Morgan Heritage et son chanteur décédé
  • Serge Moorjee : l’homme qui respirait le foot
  • Taekwondo : Sheldon Yan Too Sang aux Jeux d’Afrique
  • Huawei Matebook D16 : tout du bon côté
  • Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois : l’agroécologie, un levier pour une meilleure intégration sociale
  • François Lindemann et sa rencontre musicale où «Tou korek»
  • Ishfaaq Mudhawo : politique, social et... chevaux

L’année de tous les espoirs politiques !

Autant 2024 revêt une importance capitale pour le gouvernement MSM qui ne veut étudier aucune option d’échec post-législatives, autant l’enjeu est décisif pour une opposition traditionnelle avec des leaders qui semblent jouer leur dernière partie aux élections de 2024 !

 

Le poids de l’âge, essentiellement de Ramgoolam et de Bérenger, les défaites successives de leur parti respectif, leur comportement hésitant faisant suite à des querelles avant de se mettre en alliance ne jouent pas en leur faveur. Doit-on revenir sur l’épisode où le coeur mauve battait d’abord pour Bodha, en nourrissant une amitié conjoncturelle avec Badhain lors de la Plateforme de l’Espoir, et la cassure qui s'en est suivi pour favoriser une alliance classique PTr-MMM-PMSD ? C’est tout ce temps perdu que l’opposition traditionnelle (qui, en sus, peine toujours à dessiner les contours d’un plan pouvant projeter Maurice dans une transformation sociale, économique et politique) tentera de rattraper dès ce début d’année.

 

Au-delà des meetings qui vont continuer à s’intensifier, le premier grand test sera celui du 1er Mai, où l’on assistera à une guerre des foules qui sera minutieusement étudiée dans une année d’élection. «Il faudra un 1er Mai historique. Nous avons fait la demande depuis le 14 novembre», dixit Bérenger lors de son message de fin d’année.

 

Outre les rassemblements, les meetings et une intensification de la présence des politiques dans les médias, c’est également sur le plan des propositions que la bataille se fera. D’ores et déjà, l’on constate que le réservoir de vote des personnes âgées reste un enjeu capital. L’annonce de l’augmentation de la pension de vieillesse par le Premier ministre, lors de son message du Nouvel an, pour ceux de plus de 75 ans fait partie d’une stratégie en plusieurs temps ! D’ailleurs, le chef du gouvernement n’avait pas manqué de faire une mise en garde à nos aînés en décembre dernier : «Si par malheur l’opposition retrouve le pouvoir, votre pension de vieillesse pourrait diminuer…» Une déclaration de guerre qui a provoqué non seulement un démenti de l’opposition, mais qui leur a fait dire que la pension de vieillesse proposée par un éventuel gouvernement de l’opposition sera au-delà des Rs 13 500 promises par le MSM ! Sans toutefois préciser la somme exacte !

 

Parmi les autres cibles identifiées par les politiques figurent les jeunes, courtisés par tous ! Alors que le gouvernement Jugnauth a introduit un chèque-cadeau de Rs 20 000 pour ceux atteignant l’âge de la majorité, alors que les jeunes parents sont dans la ligne de mire du gouvernement avec le préscolaire gratuit, l’opposition a fait part d’un engagement qui risque de faire mouche : ceux âgés de 18 à 28 ans seront exemptés de la taxe si elle prend le pouvoir ! Une suggestion plutôt originale visant à décourager nos jeunes à aller goûter à l’herbe verte ailleurs, alors que la fuite des cerveaux et l’émigration de masse sont visibles !

 

Est-ce que l'annonce faite par le Premier ministre sur les 15 000 nouveaux emplois dans la technopole de Côte D'or est susceptible de mieux séduire notre jeunesse ?

 

En attendant, une autre catégorie d'employés fait face à une opération séduction de la part du Premier ministre : ce sont les fonctionnaires qui sont régulièrement caressés dans le sens du poil ces derniers temps. Cette fois, annonce Jugnauth, il recommandera au PRB de payer le double à ceux qui travaillent le dimanche à travers un shift system. Ceux visés : les infirmiers, pompiers, policiers et tous ceux qui bossent dans le secteur des services essentiels ! Et ce n’est pas tout ! Le gouvernement paiera déjà cette somme sous forme d’allocations dès ce mois-ci !

 

Est-ce que toutes ces propositions, voire mesures populistes, feront pencher la balance à l’heure du vote ? Si l’opposition est déjà sur le pied de guerre, en affirmant que 2024 sera une année de délivrance au travers des législatives, le gouvernement, lui, continue avec sa stratégie de distribution de cadeaux à tout-va ! Et ce, sans qu’aucune indication ne transpire sur la date du prochain scrutin. Jugnauth l’a encore dit dans son message de fin d’année : il ira jusqu’au bout de son mandat et même au-delà ! Sauf que personne n’est dupe : il affine sa stratégie de prendre par surprise une opposition qui, pour l’heure, est divisée entre les partis traditionnels et les nouveaux émergents avec le risque que ceux-là puisent dans plusieurs bassins de vote !

 

Autant l’année 2024 revêt une importance capitale pour le gouvernement, autant elle l’est pour une opposition traditionnelle qui veut croire en l’espoir d’un renouveau !

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.