• Heathy lunch box : cinq idées de repas à apporter à l’école et au boulot
  • L’enquête sur l’assassinat de Manand Fakhoo non-résolu deux ans plus tard : ses proches entre révolte et incompréhension
  • Boost Your English : la trouvaille linguistique du Dr Wedsha Appadoo-Ramsamy
  • Otite : aïe, pas touche aux oreilles !
  • Résultats du School Certificate : entre réjouissances et tristesse
  • Ilia’s Nails’, une belle adresse trendy dans le paysage de Curepipe
  • Linzy Bacbotte : L’apothéose mauricienne de ses 35 ans de carrière
  • Arianda Desmarais, 11 ans, se fracture le crâne en tombant d’un autobus - Ses parents : «Nous espérons qu’elle s’en sortira sans séquelles graves»
  • Stephan Steward Toussaint, 29 ans, tué pour «une affaire de moeurs» - Stephanie, sa compagne : «On le blâme injustement sans qu’il soit là pour se défendre»
  • Alertes météo : un vent nouveau souffle…

2023 ou l’éternel recommencement de l’opposition !

Cette nouvelle année verra-t-elle la concrétisation d’une (re) nouvelle alliance de l’opposition rouge-mauve-bleue ? Si jusqu’ici, les leaders de ces trois partis ont toujours précisé que la réunification se ferait en marge des élections municipales qui doivent avoir lieu d’ici juin 2023, il semblerait que les bases soient désormais jetées pour voir plus loin que le scrutin régional !

 

Ainsi, à écouter Bérenger dans son message de fin d’année, il n’a aucun doute qu’une alliance PTr-MMM-PMSD balaiera le MSM du pouvoir. «Bann diskision pou enn alians elektoral pou kontinie au début de janvier», a-t-il lâché, avant de préciser qu’il n’est pas facile de conclure «une bonne alliance électorale».

 

Ainsi donc, la Plateforme de l’Espoir sera bel et bien enterrée en faisant de Bodha un dommage collatéral. Après le départ de Badhain, c’est sur le leader du Rassemblement Mauricien que les yeux sont rivés. Alors même que Bérenger voyait en l’ex-ministre MSM un candidat premierministériel (une ambition que l’intéressé ne cachait pas), voilà que Bodha se retrouve désormais hors de la course premierministérielle, au profit d’une alliance classique menée par des leaders traditionnels qui imposent leur jeu ! 

 

Du reste, Bodha a non seulement compris qu’il ne fait plus le poids face au leader des Rouges, mais avance lui aussi ses pions en allant assister à la fête de fin d’année de Linion Pep Morisien de Valayden ! Et ce, alors même qu’il fait partie de la Plateforme de l’Espoir. Assiste-t-on parallèlement à un autre regroupement dans l’opposition extra-parlementaire entre ces nouveaux partis ?

 

On se souviendra que Valayden a toujours fait des appels publics à Bodha, lui conseillant de ne pas entrer dans un parti cadenassé après en avoir quitté un ! Doit-on aussi rappeler que les deux – Bodha et Valayden – ont maintenu une ligne de communication, et ce, depuis une marche organisée dans le sillage du meurtre de Kistnen où les Avengers se retrouvaient aux côtés du leader du Rassemblement Mauricien ?

 

Si les objectifs d’une alliance rouge-mauve-bleue semblent être la meilleure option d’une opposition qui, jusqu’ici, n’a pu accorder ses violons, la question se pose encore une fois autour de la candidature du Premier ministre que proposera cette alliance. C’est autour de cette question sensible que l’ancienne plateforme de l’opposition avait fini par se casser, avec les conséquences que l’on connaît, dont la démission de Boolell comme leader de l’opposition et la nomination de Xavier-Luc Duval.

 

L’entente n’avait pas tenu après que Bérenger avait dit que Ramgoolam ne devrait pas se présenter au poste de Premier ministre. Est-ce que le chef des Mauves a aujourd’hui changé de posture ? Toujours est-il qu’entre-temps, c’est la position de Ramgoolam qui est fragilisée depuis qu’il vit avec une épée de Damoclès sur la tête !

 

Le revers qu’il vient de subir en cour et l'éventualité d’un nouveau procès dans l’affaire des coffres-forts sont venus compromettre ses plans de diriger l’alliance de l’opposition traditionnelle. Sans compter qu’il se rend vulnérable aux yeux de ses camarades leaders même si certains Ramgoolamistes veulent faire croire que cette affaire ne change rien aux ambitions premierministérielles de leur leader. Est-ce que Bérenger et Duval prendront le risque de miser sur un Ramgoolam qui pourrait à n’importe quel moment être disqualifié comme éventuel candidat ?

 

Pendant que l’opposition tente toujours de trouver une entente trois ans après sa lourde défaite, Jugnauth, lui, rit sous cape et continue de pratiquer sa petite politique en faisant du débauchage dans le camp adversaire sa principale stratégie.

 

À l’aube de cette nouvelle année, après la dernière polémique sur la présence des parlementaires mauves lors d’un dîner offert par le Premier ministre en l’honneur du corps diplomatique, les spéculations vont bon train sur ceux qui, cette année, franchiront le rubicon pour le camp orange. En 2023, les nouveaux paris sont ouverts sur tous les fronts, autant au sein du gouvernement que dans les rangs d’une opposition qui continue de se donner en spectacle avec des ententes qui se font et se défont au gré des humeurs des leaders autocrates !

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.