• Heathy lunch box : cinq idées de repas à apporter à l’école et au boulot
  • L’enquête sur l’assassinat de Manand Fakhoo non-résolu deux ans plus tard : ses proches entre révolte et incompréhension
  • Boost Your English : la trouvaille linguistique du Dr Wedsha Appadoo-Ramsamy
  • Otite : aïe, pas touche aux oreilles !
  • Résultats du School Certificate : entre réjouissances et tristesse
  • Ilia’s Nails’, une belle adresse trendy dans le paysage de Curepipe
  • Linzy Bacbotte : L’apothéose mauricienne de ses 35 ans de carrière
  • Arianda Desmarais, 11 ans, se fracture le crâne en tombant d’un autobus - Ses parents : «Nous espérons qu’elle s’en sortira sans séquelles graves»
  • Stephan Steward Toussaint, 29 ans, tué pour «une affaire de moeurs» - Stephanie, sa compagne : «On le blâme injustement sans qu’il soit là pour se défendre»
  • Alertes météo : un vent nouveau souffle…

2022 ou les interminables scandales

Ce fut une année attendue ! Comme pour mettre fin aux deux ans éprouvants de pandémie. Si 2022 a, certes, annoncé la reprise (relative) de notre économie, elle laisse encore une fois derrière elle des marques de scandales politiques dont seul notre pays est capable ! C’est ainsi qu’on aura assisté à une inattendue guerre larvée entre le Premier ministre et l’ancien CEO de Mauritius Telecom, deux hommes dont la proximité était de notoriété publique.

 

Cette affaire, vécue comme un feuilleton en plusieurs épisodes, n’a pas laissé l’opinion insensible parce que les accusations envers le Premier ministre (démenties par celui-ci) sont très graves. Singh accuse Jugnauth d’avoir autorisé un third party (un pays étranger) de «sniffing» du trafic Internet de notre pays ! Ce qui n’est pas rien ! Le public s’est retrouvé devant un match entre deux anciens camarades avec, à l’appui, des images vidéos révélées par nos confrères de Téléplus montrant des experts étrangers se rendant à la station de Baie-du-Jacotet ! Alors que le Premier ministre répondait qu’il ne s’agissait que d’un survey approuvé par l’ancien CEO, les citoyens se demandent toujours qui des deux ment et quelle partie de l’histoire on nous cache !

 

S’il faut, en cette fin d’année, retourner sur ce scandale, c’est parce qu’il est révélateur de maux qui gangrènent notre système. Ainsi, il aura fallu ces secousses pour que le chef du gouvernement annonce un audit interne de tous les contrats alloués sous l’ère Sherry Singh à Maurititus Telecom. En agissant ainsi, le chef du gouvernement a non seulement déplacé le fond du débat mais a aussi donné une idée du fonctionnement du pouvoir. À croire que tant que les loups mangent à la même table, il n’y a aucune inquiétude car tout est alors permis ! Ce n’est qu’après les débuts des hostilités que le Premier ministre aura découvert les travers de Singh, s’interrogant publiquement sur ses intérêts financiers dans l’immobilier.

 

Si Singh fait les frais de la colère de son ancien ami, en revanche, ceux qui font partie de la garde prétorienne du Premier ministre et qui sont au centre de polémiques n’ont rien à craindre. C’est pendant cette même année 2022 qu’on aura également pris connaissance d’un autre scandale qui impliquerait un Senior Advisor ! Encore une fois, c’est grâce à la presse – que le pouvoir veut étrangler – qu’on aura appris que l’écriture d’une lettre anonyme a été attribuée par un expert-graphologue à ce conseiller du Premier ministre. Cette affaire n’est pas banale quand l’on sait que le chef du gouvernement a brandi cette lettre anonyme au Parlement comme un document justificatif des événements !

 

Au-delà des conséquences qui en ont découlé – notamment la démission de l’ancienne présidente de la République –, ni le chef du gouvernement, ni son conseiller, payés pourtant des fonds publics, n’ont eu la décence de s'expliquer sur cette lettre, les deux préférant s’abriter derrière le bouclier d’une mise en demeure envoyée à deux groupes de presse.

 

Cette affaire mérite de figurer dans le bilan 2022 parce qu’elle illustre l’arrogance du pouvoir, l’autocratie dans laquelle nous avons basculé et le total manque d’égard envers les citoyens qui subissent de manière impuissante les coups d’un gouvernement totalitaire.

 

S'il y a une autre révélation qui a choqué l'opinion publique en cette année 2020, c'est bien le rapport de la magistrate dont la population a pris connaissance en octobre et dans lequel tout un mécanisme de contrats alloués au copinage politique est mis en lumière. Et qu’a-t-on vu alors même qu’il est écrit noir sur blanc que ces contrats-là pourraient avoir motivé le crime de Kistnen, que la police voulait maquiller en suicide ? L'on aura vu un gouvernement qui, à travers l’Attorney General et sa demande d’enquête autour de la fuite d’information sur le rapport, s’en aller à la rescousse de l’ancien ministre Sawmynaden. Et ce, avec la complicité de l’ensemble du Cabinet qui, de par cette attitude, a aussi sa part de responsabilité dans le meurtre de Kistnen.

 

Face à tous ces scandales, les Mauriciens, heureusement, ne sont pas restés indifférents. Manifestations, marches de solidarité, grèves de la faim… En 2022, le réveil citoyen a progressé. Pourvu que ça dure en 2023 !

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.