• Mario Ponen dessine «Kuler nu ti zil»
  • Chanel, 18 ans : mon aventure dans la construction
  • Stage à Sheffield Utd : Expérience enrichissante
  • Ketty Lim Ka Lan : une belle aventure nommée Moka'mwad !
  • Swaranjali Group Grand-Bois : une histoire d’engagement
  • Son cas entendu devant le Privy Council : La longue quête de justice de Premchandra Bissonauth
  • Mo’Zar Espace Artistic : leur musique au-delà des frontières
  • Chaleur et perte d’appétit : comment y remédier ?
  • Astérix – Le secret de la potion magique | Tombons dans la marmite
  • Art martial japonais : Une fédération de kendo voit le jour à Maurice

Les «premiers amours» revisités du père Laurent Rivet

photos tony 1178.jpg

Le temps de quelques mois, avec son équipe Zezi United, le jeune prêtre a revisité son premier album «Enn Zom Enn Bondié» qui comprend six titres de l’album original et quatre inédits. L’auteur nous en dit plus sur cet album rempli de couleurs, d’originalité et de surprises.

On n’oublie jamais son premier amour. Le père Laurent Rivet ne dira pas le contraire. Sauf que pour lui, ce n’est pas d’une jeune fille qu’il s’agit mais de son premier album intitulé Enn Zom Enn Bondié. Dix ans après sa sortie, soit en 2003, Laurent Rivet revisite ses premières chansons qu’il qualifie comme étant ses premiers amours.

«J’ai beaucoup appris de mes deux derniers albums. J’ai été en contact avec des gens qui m’ont aidé à m’améliorer. Nous avons formé une équipe qui s’appelle Zezi United. Nous travaillons ensemble mes compositions et chacun donne son avis, met son grain de sel. C’est ainsi que j’ai pensé revisiter les arrangements de mes premières chansons, mes premiers amours !  Ce sont des chants que j’ai à cœur», lance-t-il, heureux.

Cet album dans l’air du temps, empreint d’originalité, comprend six titres de l’album original ainsi que quatre chansons inédites : Ouvert to leker, composée pour l’année de la foi, Nou bondié bon, une adaptation Kreol reggae de Awesome God, avec la collaboration vocale de Ras Minik, Zezi United et Testaman enn vivan qui se veut un hommage au père Roger Cerveaux, pionnier du chant gospel Kreol à Maurice.

«Lorsqu’on fait un premier album, on navigue à l’aveuglette, on fait pas mal d’erreurs par manque d’expérience. En plus, j’ai dû l’enregistrer rapidement vu que je partais continuer mes études en France. L’album sorti, je n’étais plus à Maurice pour le partager», confie le jeune prêtre qui avance que ce sont autant de raisons qui l’ont poussé à rééditer son premier album.

Tout comme pour ses deux albums précédents, Levé en 2009 et Rassin dans lesiel en 2011, Laurent Rivet met en avant un style musical qui lui est propre, en y ajoutant une touche de reggae, de séga, d’acoustique et de balade. Alors que le chant a capella en hommage au père Roger Cerveau, qui a aussi été en service pendant longtemps à la paroisse Saint-Sacrement à Cassis, où le jeune prêtre est en fonction actuellement, est tout simplement la cerise sur le gâteau.

Mais ce n’est pas tout. Homme au grand cœur, le père Laurent Rivet réserve une belle surprise à ses nombreux fans. Car l’album, en vente à Rs 200 dans les paroisses de l’île et chez les disquaires habituels, est aussi accompagné d’un DVD comprenant des clips.

Le lancement officiel de l’album est prévu le samedi 30 novembre dans la cour de l’église St-Vincent-de-Paul à Pailles. En attendant, rendez-vous chez vos disquaires pour vous procurer l’album revisité des «premiers amours» de celui qu’on appelle… «père la» !

Archive: