• Boxe thaï : première édition de «La Nuit des Nak Muay»
  • Badminton : les Internationaux de Maurice à Côte-d’Or
  • Trois univers artistiques à découvrir
  • Handicap et vie professionnelle : un pas de plus vers l’inclusion
  • Mayotte au rythme des crises
  • Une rare éclipse totale traverse l’Amérique du Nord : des Mauriciens au coeur d’un événement céleste spectaculaire 
  • World Thinking Day : les guides et la santé mentale
  • Mama Jaz - Sumrrà : prendre des risques musicaux avec le jazz
  • Karine Delaitre-Korimbocus : Kodel, une nouvelle adresse dans le paysage de Belle-Rose
  • Oodesh Gokool, le taximan attaqué au couteau : «Mo remersie piblik»

Ça tangue… encore une fois

PAUL.jpg

Les discussions entre Pravind Jugnauth et Paul Bérenger autour de l’allocation des tickets
devraient être finalisées avant le 22 mars.

Des hauts et des bas, l’alliance MMM-MSM en connaît !
Paul Bérenger fait encore trembler l’édifice. De quoi irriter
les membres du parti soleil.

You’re hot and you’re cold. You’re yes and you’re no. You’re in then you’re out.» Les paroles archi connues du tube

Hot N Cold de la célébrissime Katy Perry, élue, cette semaine, Femme de l’Année aux Elle Style Awards 2014, doivent résonner dans le cœur de certains membres du MSM. Même si la positive attitude est de mise et que les Oranges semblent être en mode «tout va bien dans le meilleur des mondes», il y a visiblement quelque chose qui ne tourne pas rond au paradis du soleil et du cœur. Mais pour l’instant, personne ne veut faire la «bouss mofinn». D’ailleurs, le leader du Remake 2000, sir Anerood Jugnauth, et celui du MMM, Paul Bérenger, ont animé une conférence de presse conjointe, ce samedi 22 février… Comme pour faire taire les rumeurs selon lesquelles il y aurait de l’eau dans le gaz.

Douche froide. Glaciale, même. Le dimanche 16 février, lors de l’assemblée des délégués des Mauves, le chef de file du parti avait déclaré qu’il existe deux courants de pensée au sein du MMM. Si le Remake 2000 semble convenir au premier groupe, la possibilité que ce parti politique se présente seul – ou avec un «junior partner» – aux prochaines législatives semble avoir les faveurs du deuxième courant. De quoi remettre en question cette alliance. Et Paul Bérenger devait en rajouter une couche en déclarant que cette union politique avait pour but de mettre en minorité Navin Ramgoolam «à cause du tort qu’il fait au pays». Une mission ratée du propre aveu de Paul Bérenger.

Des déclarations qui ont soulevé des interrogations quant à l’avenir du Remake 2000. D’ailleurs, c’est lors d’une assemblée des délégués qui aura lieu le 22 mars, à Belle-Rose, que la décision de poursuivre avec cette alliance sera prise, a annoncé le chef de l’opposition : «Nous déciderons alors s’il faut aller seuls ou avec le MSM au meeting du 1er Mai et aller aux élections générales dans le cadre du Remake 2000 ou pas.» De quoi faire pâlir le soleil… ou pas. Pravind Jugnauth, le leader du MSM, s’est lui attelé à rassurer, cette semaine. Il croit en l’avenir du Remake 2000, a-t-il martelé.

De l’eau dans son vin

Néanmoins, malgré ce positivisme affiché, il n’a pu brider un certain mécontentement de la part des membres de son parti. «Paul Bérenger ne peut pas souffler le chaud et le froid comme ça», a confié un député du MSM qui exprime, dit-il, le point de vue de certains de ses proches collaborateurs. Du coup, Paul Bérenger a mis un peu d’eau dans son vin. S’exprimant lors des 40 ans de Nabe Fortuno à la présidence de la régionale de Flacq-Bon-Accueil, le leader du MMM a tenté de rassurer ses alliés concernant l’assemblée des délégués qui aura lieu dans quelques semaines : «Ce sera l’occasion de reconfirmer le Remake 2000 comme en 2012.» Difficile pour l’homme de jouer sur les deux fronts : ne pas se mettre à dos le MSM tout en rassurant ses militants.

Car, depuis quelque temps, les discussions autour de la distribution des tickets – qui se fera équitablement : 30 pour le MMM, 30 pour le MSM – provoquent la grogne des membres du MMM. Nombreux sont ceux qui estiment que les Mauves ont plus de chance de se faire élire et méritent plus de tickets. Surtout dans les bastions du MMM. «Nous attendons que Paul Bérenger se batte pour nous. Nous savons de quoi nous sommes capables», confie un député mauve. Dans les prochaines semaines (les discussions autour des candidats aux prochaines législatives devraient être finalisées avant le 22 mars, selon Paul Bérenger), notre interlocuteur devrait être fixé.

Néanmoins, certains membres du MSM craignent que les agissements de Paul Bérenger révèlent une nouvelle tactique pour se débarrasser d’eux afin de pouvoir librement «koz koze» avec le PTr. Dans ce cas, expliquent-ils, ils n’hésiteront pas à «Roar»…

Archive: