• Désir de maternité, problème de fertilité : comment faire face au mois de mai
  • Ebony Forest : protecteur de la nature
  • Un trentenaire agresse son épouse et leur fille de 4 ans au couteau - Ses beaux-parents : «Nou tifi inn pas boukou mizer depi linn marye»
  • Jasodah Boodhun, une centenaire bien dans sa peau
  • La flamme olympique en France : effervescence autour du feu sacré
  • Thyroïde : une petite glande, de grandes implications…
  • «Furiosa : une Saga Mad Max»  : encore de la fureur et de la ferraille
  • Enquête judiciaire au tribunal de Souillac - Rama Valayden : «Lapolis inn kwi vide ek lanket lor lamor Kanakiah»
  • Aurally Handicapped Persons Sports Federation : ne pas confondre athlètes sourds et para-athlètes
  • Journée internationale du thé : la Chartreuse, entre célébration et engagement pour une industrie équitable et durable

Cinq autres personnes allongent la liste des victimes

photos tony 31405.jpg

Le sexagénaire a été fauché par une camionnette.

FAITS DIVERS Fatal 4bornes.jpg

Francess dans les bras de son fils.

La semaine écoulée a été marquée par la fin tragique de deux cyclistes, deux motocyclistes et un piéton, plongeant des familles entières dans une profonde tristesse.

La fin tragique d’Anand Pokhot

Il revenait de la boutique lorsque l’irréparable s’est produit. Anand Pokhot, 68 ans, est mort, le samedi 1er mars. Cet habitant de Petite-Rivière avait été admis à l’hôpital, la veille, après avoir été fauché par une camionnette conduite par un habitant de Plaine-Lauzun, âgé de 30 ans. Le rapport d’autopsie indique que l’homme a rendu l’âme des suites de ses multiples blessures. Cet ancien laboureur de Médine, qui comptait plus de 40 ans de service, venait d’acheter du pain lorsque l’accident s’est produit.

C’est dans une ambulance du SAMU qu’Anand Pokhot a été transporté à l’hôpital de Port-Louis. «Mon père avait de graves blessures à la tête et sur d’autres parties du corps. Notre famille est très affectée par cette perte. C’est surtout ma mère Parmawtee qui est inconsolable», souligne Satish, 38 ans, le benjamin de cette famille de cinq enfants. Il explique que son père qui, d’habitude est très débrouillard et courageux, n’a pu surmonter cette terrible épreuve. Le chauffeur a, quant à lui, été arrêté puis libéré sous caution. Il fait l’objet d’une charge provisoire d’homicide involontaire.

Amédée Monique n’a pu profiter de sa cagnotte

Il avait les poches remplies quand il s’est fait renverser par un autobus de la compagnie nationale de transport. Amédée Monique, âgé de 26 ans et habitant Palma, rentrait chez lui à vélo dimanche dernier, vers 6h20, lorsque l’accident s’est produit à l’avenue Labourdonnais, à Quatre-Bornes. Son décès a été constaté à l’hôpital de Candos.

«Mon fils revenait d’une soirée dans une maison de jeux lorsqu’il a trouvé la mort. Il avait gagné Rs 20 000 durant la soirée. C’est un de ses amis qui était avec lui qui nous a dit cela. Ils rentraient d’ailleurs à la maison ensemble. Cependant, on n’a pu récupérer que Rs 9 313. C’est du moins cette somme que la police nous a remise. On ne sait toujours pas qui a volé le reste de l’argent et quand», déclare Francess, la mère du défunt.

L’enquête policière suit son cours. Amédée Monique était le cinquième enfant de sa famille. Francess a deux autres fils et cinq filles. Le chauffeur de l’autobus, un habitant de Quartier-Militaire âgé de 50 ans, a été arrêté puis libéré sous caution. Il est inculpé provisoirement d’homicide involontaire.

Louis Philogène ne bricolera plus

Il a tenu quatre jours avant de rendre l’âme. Louis Philogène, 39 ans, un habitant de Bel-Air est mort le mercredi 5 mars. Cet employé d’Eastern Mix avait été admis à l’unité des soins intensifs de l’hôpital SSRN le 1er mars. Ce jour-là, il se rendait sur son lieu de travail lorsqu’il a été fauché à l’Aventure par un camion conduit par un habitant de Rivière-du-Rempart âgé de 43 ans. Ce dernier fait l’objet d’une charge provisoire d’homicide involontaire.

Louis Philogène laisse les siens dans une profonde tristesse. Sa femme Francessca, 28 ans, se retrouve désormais seule avec ses trois fils âgés de 4, 7 et 8 ans. La mère de la victime, Gladyse, 66 ans, explique que celle-ci a succombé à de graves blessures à la tête : «Il avait d’abord été admis à l’hôpital de Flacq avant d’être transféré à celui de Pamplemousses. Notre famille est très affectée d’autant que mon fils n’hésistait jamais à aider les gens de son entourage. Il aimait bricoler. Mari dir pu nu sa line perdi lavi alor ki li pe ale rod lavi.»

Deux autres victimes de plus

Ils ont connu le même triste sort le même jour. Eux, se sont Mahadev Nunkoo, 66 ans, et François Motet, 62 ans. Le premier, un habitant de Mare-Tabac, a rendu l’âme chez lui, vers 7 heures, le vendredi 7 mars suite à de graves blessures à la tête. La veille, il avait été heurté par un motocycliste alors qu’il traversait la route en face d’un autobus garé sur la route principale du village. Le sexagénaire qui ne portait pas de blessures externes n’avait pas porté plainte à la police après un arrangement à l’amiable avec le motocycliste. Ce dernier a toutefois été arrêté et fait l’objet d’une charge provisoire d’homicide involontaire. François Motet a, pour sa part, perdu la vie après s’être fait renverser par un camion conduit par un habitant de Roches-Noires. Selon le rapport d’autopsie, le Curepipien a succombé à ses nombreuses blessures. L’accident s’était produit à l’angle des rues John Kennedy et Hesketh à Floréal.

Archive: