• Consommation : les petits business en mal… d’œufs
  • Women Entrepreneur Awards 2024 : le défi de Kirti Sheonarain
  • Jeux olympiques & paralympiques : la France dans les starting-blocks
  • Il a joué dans «Indiana Jones», «The Walking Dead», «Fiasco» et «La Recrue» : les vacances mauriciennes de l’acteur Ethann Isidore
  • Deadpool & Wolverine : les super-héros Marvel s’amusent
  • Il a été jugé coupable du meurtre de Vanessa Lagesse après 23 ans : débats chargés d’émotion autour de la sentence de Bernard Maigrot
  • Jeux olympiques 2024 : nos athlètes en mode conquérant
  • Elle crée une cagnotte en ligne et a recours à l’expertise étrangère pour soigner son enfant gravement malade - Isabel Alves : «Je vais défoncer toutes les portes pour sauver mon fils»
  • La Mauricienne Kamla Beechouk, 62 ans, tuée chez elle à La Réunion - Sa meilleure amie Françoise Virama : «Elle était tout pour moi»
  • Adrien Duval nommé Speaker : analyses autour d’une «stratégie digne d'un jeu d'échec»

La mystérieuse disparition de Bibi Salma Mungur

Missing camp diable.jpg

La disparition de la quinquagénaire a mis son village en émoi.

Tout un village est en émoi depuis le lundi 3 mars. Ce jour-là, Bibi Salma Mungur, 56 ans, s’est volatilisée. À l’heure où nous mettions sous presse, ses proches étaient toujours sans nouvelle d’elle.

L’angoisse est à son apogée. Les minutes et les secondes se suivent et se ressemblent. Chez les Mungur, à Camp-Diable, tous sont inquiets. Qu’est-il advenu de Bibi Salma Mungur, 56 ans ? Cette mère de famille a disparu dans des circonstances mystérieuses, le lundi 3 mars. Ses proches ont consigné une déposition en ce sens à la police.

Depuis qu’un avis de recherche a été lancé un vaste élan de soutien a été mis sur pied à travers Facebook, en vue d’aider les Mungur à retrouver la quinquagénaire. La disparition de Bibi Salma Mungur a également été évoquée et des prières ont été faites dans plusieurs mosquées du pays, notamment lors de la Jummah (prière du vendredi) le 7 mars.

La peur et l’appréhension ont gagné le domicile de Latiff, 66 ans, époux de la disparue. Au quotidien, cet homme vit un véritable enfer. Cela fera bientôt une semaine qu’il est sans nouvelle de sa femme. Le jour de la mystérieuse disparition, Bibi Salma et lui se sont réveillés à 3 heures, comme à leur habitude, pour faire la Tahajub (une prière volontaire accomplie dans le dernier tiers de la nuit). Par la suite, Latiff dit s’être rendu à la mosquée pour faire la Fajr (la première prière quotidienne des musulmans), aux alentours de 3h45.

Cependant, vers 5h30, un de ses deux fils s’aperçoit qu’une porte se trouvant à l’arrière de la maison est ouverte, alors qu’elle est habituellement fermée. «Il y avait une cuvette contenant des vêtements à côté de la roche à laver. Mais le robinet était fermé», raconte Latiff. «Mon fils s’est alors rendu dans la cuisine pour prendre son thé. La tasse était encore tiède. Il a cru que sa mère faisait une prière dans notre chambre, mais tel n’était pas le cas. Je suis la dernière personne à l’avoir vue en quittant la maison pour la première prière du jour», poursuit-il.

Plaisantins

Si d’aucuns avancent la thèse du suicide, Latiff et les siens sont d’avis que Bibi Salma «n’avait pas de raison de mettre fin à ses jours» car elle aimait trop ses enfants et petits-enfants. Dans le village de Camp-Diable, certains affirment avoir vu la quinquagénaire le jour de sa disparition. «On a eu plusieurs versions. Un habitant de la localité affirme avoir vu une femme qui portait des vêtements blancs marcher en direction du pont de St-Amma, aux environs de 4h20. Un autre nous a dit qu’il a vu une femme vêtue de blanc se diriger vers Rivière-des-Anguilles peu après. Une autre personne nous a dit avoir vu une femme assise à l’entrée de l’Allée Coco, à Bel-Air», avance Latiff.

Alors que l’angoisse gagne les Mungur, des badauds s’amuseraient à leur faire des plaisanteries. «Une personne avait affirmé avoir vu ma femme devant une boulangerie du village, mais les caméras de surveillance disent le contraire. Une autre nous a également dit que ma femme a été retrouvée au bord de la mer. Sur place, c’est un sac rempli de vieux objets qu’on a retrouvé», s’insurge notre interlocuteur.

Il ne cesse de se poser des questions au sujet de la disparition de son épouse, d’autant plus que cette dernière, avance-t-il, n’a jamais eu de problème avec quiconque. Aussi, note-t-il des anomalies, comme le fait que sa femme a quitté son horni et son dentier à la maison. «C’est très intrigant tout cela, surtout qu’un an plus tôt, un autre habitant du village avait mystérieusement disparu. À ce jour, on ne l’a jamais retrouvé», souligne Latiff.

Selon lui, son épouse aurait été victime de «mesanste». Deux ans plus tôt, Bibi Salma avait des soucis de santé. «Dimoun ti fer li mesanste. Enn la venn ti kasse dan so latet ek li ti kumans perdi memwar. Mais elle était en bonne santé lorsqu’elle a disparu. Elle avait subi une intervention chirurgicale dans une clinique privée à temps et avait, par la suite, reçu tous les soins nécessaires. Pour le moment, on évite de se dire qu’elle a pu être victime d’un acte de sorcellerie», confie Latiff.

À hier, les recherches en vue de retrouver Bibi Salma n’avaient rien donné. Toute information concernant Bibi Salma Mungur doit être communiquée à la Police Information Room, en appelant sur le 999, 208 0034 ou le 208 0035, ou en contactant le poste de police le plus proche.

Archive: