• Quand Linzy chante et cuisine en même temps
  • Football - Marius Rappez (ex-entraîneur du Cercle de Joachim) : ma part de vérité
  • Nourezo.mu : pour soutenir les artisans locaux
  • Railway Express : les Bissessur et leur cuisine familiale
  • Gilbert Ley, 46 ans, meurt 11 jours après un accident : conseils de Barlen Munusami pour éviter les drames routiers quand on est à moto
  • Le Top 5 des bienfaits du lait maternel
  • Olivia Rangers Academy SC : Joye Estazie au service du football et de son village
  • T1 Diams : un appel au nom de la solidarité
  • RISE Live Life Well : le mieux-être pour vivre heureux
  • Fête de l’Assomption : Bloqués à l’étranger, ils ne pourront pas célébrer en famille...

Deux réseaux démantelés en une semaine

prostitution PRA_2376.jpg

Deux des suspects du réseau de l’Ouest.

prostitution PRA_2386.jpg

Plusieurs suspects ont été arrêtés dans le cadre du démantèlement de deux réseaux de prostitution infantile dans l’est et l’ouest de l’île. Les policiers sont parvenus à leur mettre la main dessus après que deux adolescentes ont porté plainte.

Le problème gagne du terrain. C’est pourquoi les autorités mauriciennes mettent les bouchées doubles pour éradiquer la prostitution infantile dans l’île. Cette semaine notamment, deux réseaux, l’un dans l’Ouest et l’autre dans l’Est, ont été démantelés. La Brigade des mineurs de l’Ouest a, pour sa part, procédé à l’arrestation de sept personnes qui auraient eu des relations sexuelles avec une adolescente de 13 ans, moyennant une somme d’argent.

L’affaire éclate suite à des informations glanées sur le terrain par cette unité de police, en décembre dernier. Interrogée par les enquêteurs, l’adolescente a déclaré avoir récemment fait la connaissance d’un habitant de Canot, à travers le réseau social Facebook. Elle aurait, dit-elle, entretenu une relation amoureuse avec le protagoniste, avant que ce dernier ne se transforme en proxénète. Il l’aurait notamment obligée à avoir des relations sexuelles avec des membres de sa famille et quelques amis proches. L’adolescente dit également avoir reçu entre Rs 25 à Rs 100 après chaque rapport sexuel.

Ce calvaire, une autre adolescente, elle âgée de 14 ans, l’aurait aussi vécu. C’est le 6 mars que la police parvient à mettre la main sur cette habitante de Flacq, qui était portée manquante depuis le 2 mars. Dans une déposition consignée à la police le mercredi 19 mars, l’adolescente explique avoir déserté le toit familial durant la première semaine de mars et trouvé refuge au domicile d’un ami, à Riche-Mare. Sur place, elle dit avoir fait la connaissance d’une jeune femme qui lui aurait proposé d’avoir des relations sexuelles avec un homme contre paiement. Celle-ci lui aurait également demandé d’offrir ses services à un autre homme sous les mêmes conditions. Ce qu’elle aurait fait. Alertée, la Brigade des mineurs a pris l’affaire en main. D’autres arrestations sont à prévoir.

De son côté, la police de Trou-Fanfaron enquête sur des collégiennes qui fréquentent la gare du Nord. Celles-ci auraient des rapports sexuels avec des hommes, afin de s’offrir des vêtements luxueux et autres accessoires. Des mineures ont d’ailleurs été retrouvées dans un appartement à Cité La Cure, cette semaine. La police soupçonne que cet endroit servirait à accueillir des clients.

Archive: