• Fred Chesneau, le «Globe Cooker», à la table d’une famille mauricienne
  • Tir à l’arc : Wasim Yacoob s’en est allé
  • Kisasa, un restaurant atypique au coeur de Port-Louis
  • À Grand-Baie : Beedeea, 63 ans, meurt dans des circonstances troublantes
  • Syndrome d’Alcoolisation Fœtale : L’art, une arme pour la sensibilisation
  • Ses jumelles siamoises se trouvent en Inde pour une séparation chirurgicale | Marie-Hélène Papillon : «Je prie très fort pour mes filles»
  • Noyades : Début d’année cauchemardesque pour quatre familles
  • Nouvelle année, nouveaux visages et nouveaux talents
  • L’affaire Medpoint au Privy Council : Pravind Jugnauth, un rendez-vous avec l’histoire
  • Quitte ou double !

Grand-Port : une journée sportive qui a séduit les enfants

Les enfants ont participé à plusieurs activités.

La bonne humeur était au rendez-vous ! Jeux, ambiance festive et diverses activités étaient au programme pour la journée sportive organisée par l’équipe de GLD de Grand-Port pour les enfants de la localité, sur le terrain de foot du village. «Nous avons réalisé que les enfants du village sont souvent livrés à eux-mêmes et n’ont pas de loisirs. C’est dans cette optique que nous avons organisé cette journée sportive à leur intention. Mais c’est aussi une manière pour nous de les sensibiliser aux fléaux qui affectent notre société», souligne Nancy Laverdure, auditrice du groupe GLD.

 

Les enfants ont découvert différentes activités sportives auxquelles ils ont participé. Parmi, on retrouve la course au kangourou, compétition de yaourts, tug-of-war, chaises musicales, entre autres. «Les enfants ont aussi pu assister à un dog show», nous confie notre interlocutrice. Cette journée avait pour objectif de promouvoir le sport auprès des enfants afin de les éloigner, le temps d’une journée, des fléaux de la société. «Le but est non seulement de proposer un moment aussi de détente aux enfants mais de sensibiliser les parents à l’importance d’encadrer leurs enfants. C’était une belle journée qu’on espère réitérer prochainement», confie Nancy Laverdure.