Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • L’affaire du «bébé décapité» à l’hôpital de Pamplemousses - Vicky et Sweta : «Nous n’arrivons toujours pas à faire le deuil de notre enfant»
  • Elle fait face pour la seconde fois à un cancer - Diane Colimalay : «Je ne peux pas me résoudre à laisser une maladie me dominer»
  • Moi, survivant du cancer...
  • En convalescence après avoir été poignardé par sa compagne - David Azie, 28 ans : «Nou finn pardonn nou kamarad»
  • EURO 2020 : Les coaches mauriciens sur le grill
  • EURO 2020 : Les pronostics des jeunes fans
  • Séquestré et battu à mort à Karo Kalyptis : Desveaux Augustin, victime d’un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue ?
  • My Body, My Choice, My Voice : ils s’unissent contre la vaccination obligatoire
  • Accidents fatals : des nouvelles victimes, des familles dévastées par la douleur
  • JO 2021 - Haltérophilie : Roilya Ranaivosoa qualifiée pour Tokyo

La petite-fille de sir Anerood raconte…

Sonika Jugnauth, 11 ans, jette un tendre regard sur son grand-père, président de la République, qui fête ses 75 ans. Émouvant

laune2.jpg

Le président de la République et Sonika dans le jardin du château du Réduit, jeudi dernier. La petite fille décrit son grand-père comme un homme ordinaire et simple

Deux générations, une grande complicité. « Mon grand-père, mon modèle ». Devant sir Anerood Jugnauth, le président de la République qui a fêté ses 75 ans mardi dernier, Sonika, 11 ans, fille aînée du vice-Premier ministre, Pravind Jugnauth, et de sa femme Kobita, est en admiration. Elle en est fière et ne le cache pas à travers son regard admirateur et rempli de tendresse. Elle raconte sa relation avec son «poudada»- comme elle l’appelle affectueusement - et précise que SAJ est «surtout mon grand-père avant d’être président ».

Son «poudada» se fait vieux mais à ses yeux c’est « le plus fort » des grands-pères : « Il est pour moi un modèle, une référence car il a accompli de grandes choses dans sa vie, en politique et pour notre petite île Maurice. »

Sonika parle de SAJ et nous conte des aspects de la vie de celui-ci qu’on ne pouvait connaître : « Taquin, drôle…un grand-père gâteau.».

Plus de 60 ans les séparent mais entre SAJ et Sonika, c’est une relation sensible entre un grand-père émerveillé et une petite-fille insouciante, débordante de vie qui s’est établie.

Jeudi dernier, alors que les préparatifs vont bon train au château du Réduit pour accueillir à déjeuner le Premier ministre indien, Manmohan Singh, en visite chez nous depuis mercredi, sir Anerood Jugnauth se permet une petite douceur et une petite escapade dans les jardins du château. Malgré un agenda très chargé, il a accepté de recevoir 5-Plus en compagnie de sa petite-fille.

Sa priorité ce jeudi matin : sa petite Sonika. Rien de formel. Sonika, en classe préparatoire au Lycée Labourdonnais, profitant d’un jour de congé, vient lui rendre une petite visite. Une bouffée d’air frais ; une petite fleur parmi les autres fleurs du vaste jardin.

Main dans la main

Il est presque onze heures, le temps est beau. Derrière le château, le grand-père, pas avare de son temps, et la petite-fille se promènent. Lui, élégant dans sa veste bleue à rayures et sa cravate jaune, elle, mignonne dans sa jupe blanche nuancée de rose. La scène est touchante. Émouvante.

Derrière SAJ et Sonika, suivent de près les gardes du corps du président de la République : cinq hommes, plus un chef de camp de la garde nationale pour SAJ et une femme garde du corps pour Sonika.

À un certain moment, sous les regards des gardes du corps, Sonika prend la main rugueuse de son grand-père. La présence chaude de cette petite main blottie dans la sienne touche SAJ. Ses yeux brillent. Grand-père et petite-fille savourent tous les deux les joies de cette rencontre. « Je suis très proche de mon grand-père. J’aime bien quand il vient me voir à la maison. Quand il vient chez nous, il n’est pas président. Il est alors uniquement mon grand-père. Pendant les moments où nous sommes ensemble, il aime bien me chatouiller et jouer avec moi», raconte, dans un français parfait, la petite Sonika de sa toute petite voix. C’est d’ailleurs un régal de l’entendre parler de sa relation avec son grand-père.

Admirative devant lui, Sonika nous énumère dans son franc-parler les traits de caractère de cet homme qu’elle appelle aussi son modèle. Elle le décrit comme un homme ordinaire, un homme simple avec « ses joies, ses peines, ses doutes, ses colères, sa complicité… » 

Pour elle, c’est aussi un homme drôle, doté d’un solide sens de l’humour, quelqu’un de tendre et de sincère : « Mon grand-père est aussi sensible mais il ne le montre pas trop. Il est aussi très généreux car il ne rate pas une occasion de nous gâter, mes sœurs et moi. Pour la fête de Noël, l’an dernier, il m’a offert une chaîne en or que j’aime beaucoup porter. Il raconte aussi des histoires et des plaisanteries qui me font beaucoup rire.»

Le président, de son côté, parle aussi de sa petite-fille avec admiration : « Elle est étonnante. Elle est parmi les premières de sa classe. » Est-ce vrai ? La petite fille confirme.

Assis tous deux sur un banc, le président et sa petite-fille se prêtent volontiers à une séance de photos. D’abord un sourire en demi-teinte, puis des fous rires.

Pour Sonika, son grand-père est surtout son complice : « Nous avons appris à parler, à nous apprécier. On aime cela tous les deux. Un grand-père sert toujours un peu de guide dans notre vie.».

De son grand-père en tant que président de la République, elle ne souhaite pas trop parler : « C’est son travail. Il le fait bien. »

Un fan de Manchester Utd

Sir Anerood Jugnauth, selon la jeune Sonika, c’est aussi un grand amoureux du football et surtout, un fan de Manchester United : « C’est sa passion, il adore regarder les matchs à la télévision et aime aussi beaucoup parler de football. Pour son anniversaire, je lui ai d’ailleurs offert en cadeau un dessin du badge de ‘Manchester United’ que j’ai moi-même fait. »

Sonika nous dit qu’elle a hérité de l’esprit de son grand-père : « Je pense comme lui. » SAJ attentif, s’émeut alors et serre la main de sa petite-fille. Par ce geste, il signifie sa foi en l’avenir. Ce sentiment est d’autant plus fort qu’il est sans cesse renouvelé par le regard et le sourire de la fillette. SAJ se sait alors le dépositaire du plus beau des trésors du monde : « l’amour ».

Par ce petit geste, le président de la République dit porter un regard neuf et presque amusé sur la jeunesse de l’île Maurice à venir : « La jeunesse d’aujourd’hui est très différente. Aujourd’hui, elle est beaucoup plus moderne. Il y a beaucoup plus de communication et ensuite il y a eu beaucoup d’évolution. Il y a aujourd’hui une jeunesse beaucoup plus éclairée, beaucoup plus renseignée. Les jeunes de nos jours ont l’esprit beaucoup plus large. C’est ce qui les différencie le plus des jeunes d’autrefois. »

SAJ ne quitte pas du regard Sonika. Le grand-père semble la transpercer de ses yeux vifs : « Je suis très fier de Sonika. C’est une très bonne fille. Elle est très courtoise. »

La fillette, elle, son petit visage rond, ses yeux pleins de douceur, poursuit la conversation. Son regard empreint d’émerveillement semble être toujours dirigé sur son grand-père, avec une petite touche de simplicité qui la rend attendrissante.

Toute la fougue de ses 11 ans, elle la canalise dans sa joie de vivre. Sonika n’est pas timide, les flashs de l’appareil photo ne lui font pas peur. Le sourire de SAJ se transforme alors en un rire en cascade.

Le fait d’avoir un grand-père président, elle le précise, ne lui accorde aucun passe-droit: «Je suis une petite fille comme toutes les autres. Je veux être une petite fille comme toutes les autres filles de mon âge et mon grand-père nous enseigne (à elle et ses deux petites sœurs) ces mêmes valeurs. »

La politique pour elle ? : « Cela ne m’intéresse pas, bien que mon père soit vice-Premier ministre et mon grand-père président de la République. » Pour Sonika, c’est plutôt le monde du spectacle qui l’attire. Elle aime chanter et son grand-père, d’ailleurs, est son plus grand fan : «  Je me vois plutôt en chanteuse ( elle avait participé l’année dernière à une compétition de chant à travers l’émission ‘Timambo ’et son aisance sur scène avait étonné). La chanson, c’est ma passion. J’aime tous les types de musiques, qu’elles soient orientales ou occidentales J’ai aussi une passion pour la peinture, j’adore peindre. »

SAJ, lui, dit vivre une relation toute privilégiée avec ses petits-enfants qui parsèment ses jours d’une foule de réparties irrésistibles. Avec ses deux sœurs, Sonali, 9 ans, et la plus petite, Sara, Sonika dit vivre une vie « sympa » avec leurs parents Kobita et Pravind qu’elles « adorent ».

À la veille d’un grand événement  pour son père qui présente demain le budget 2005/2006, Sonika, innocente, ne semble pas vraiment savoir de quoi il en retourne.

À 75 ans, le président de la République, pour sa part, ne demande qu’à avoir une bonne santé : « La santé, c’est la plus belle fortune, c’est le plus important. »

Prenant du recul pour faire le point sur sa vie, SAJ estime qu’il ne regrette pas ce qu’il a vécu : « Je suis satisfait de ma vie. Si c’était à refaire, je ne changerais rien. » Pas étonnant, avec le sourire de Sonika qui égaye sa vie.

-------------------------------

SAJ, « la satisfaction d’un riche parcours »

Happy Birthday Mr President. 75 ans et sir Anerood Jugnauth nous a dit, jeudi dernier, qu’il était satisfait d’avoir eu un riche parcours durant sa vie. C’est le 29 mars 1930 qu’Anerood Jugnauth voit le jour à Palma. Il commence sa carrière politique à

l’ ‘Independent Forward Block’. Il fera quand même un passage au ‘Hindu Congress’. Élu aux élections de 1963, il est nommé ministre du Travail. Il démissionnera de son poste mais sera très actif à la conférence constitutionnelle de Londres organisée dans le cadre de l’accession de Maurice à l’indépendance.

Au cours de la période post-indépendance, SAJ se consacrera à sa carrière d’avocat avant de se joindre au Mouvement Militant Mauricien (MMM). Lors des élections législatives de 1976, il devient le leader de l’Opposition. Il connaît par la suite, aux élections générales de 1982, avec le MMM, une victoire historique de 60-0. Il devient alors Premier ministre. Quelques mois plus tard, il se sépare du MMM et fonde le Mouvement Socialiste Militant (MSM). Il fait aussi alliance avec le Parti Travailliste (PTr) et le Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD). Il remporte les élections anticipées de 1983.

En 1987, il remporte une nouvelle victoire électorale en reconduisant l’alliance bleu-blanc-rouge, MSM, PMSD et PTr, au pouvoir. Cette alliance ne fera pas long feu et le MSM contractera une alliance avec le MMM en vue des élections générales de 1991. Cette coalition blanc et mauve remporte la victoire. Après quelque temps : nouvelle cassure. Aux élections de 1995, le MSM est vaincu par l’alliance PTr-MMM.

La famille dite militante sera réunie une nouvelle fois aux élections de 2000 autour de l’accord ‘Medpoint’. Cet accord permettra pour la première fois à un non-hindou, Paul Bérenger (qui a fêté ses 60 ans le samedi 26 mars dernier), de devenir Premier ministre en 2003. Sir Anerood Jugnauth, quant à lui, est depuis le 7 octobre 2003, le quatrième président de la République de l’île Maurice.

Archive: