• Realme GT Neo 5 SE : du milieu de gamme très premium
  • Jessie Mathews : le pouvoir de l’écriture
  • Le patron de l'ADSU de Rodrigues arrêté pour complicité dans une affaire de drogue - L'ACP Dhunraz Gungadin : «Une Maritime Intelligence Cell sera mise sur pied à Rodrigues»
  • Heritage Skin Care Paris : Sheila Dumas et son aventure beauté
  • Swaraj Seetal écope de 37 ans de prison pour avoir tué son épouse deux mois après leur mariage
  • Le Cirque Social de Cité la Chaux : pour aider les enfants à construire leur avenir
  • «Goulous» de Stanley Harmon : dessine-moi l’esclavage 
  • Sortie de route mortelle à Clemencia - Les proches de Ram Appadoo : «Deziem frer nou perdi dan enn aksidan»
  • Jeffrey Epstein et TOUS les autres
  • Projet Métier de Beachcomber : des pépites de l’hôtellerie sacrées

Vivo Energy Foundation : l’agro-écologie pour se tourner vers l’avenir

Cité Zen Agroécologie, un programme de la Vivo Energy Foundation, installera des fermes aquaponiques dans une quinzaine de centres communautaires et sociaux à travers le pays. L’objectif est non seulement d’éduquer la communauté à l’agriculture raisonnée et raisonnable mais aussi de permettre aux familles les plus vulnérables d’avoir accès à des aliments de qualité. 

L’engagement de Vivo Energy Mauritius pour la communauté se poursuit, s’intensifie et se diversifie. Par le biais de son département social, Vivo Energy Foundation, créé en 2022 avec pour mission d’avoir un impact positif sur la société à travers des actions concrètes dans le domaine de la santé, de l’éducation et des énergies renouvelables. Pour cela, Vivo Energy Foundation a mis en place, en 2012, l’initiative Cité Zen, un programme d’éducation et d’autonomisation de la jeunesse. Grâce à cela, de nombreux enfants et jeunes ont pu être sensibilisés à la sécurité routière, un sujet plus que jamais important face au nombre d’accidents sur nos routes.

 

En ligne avec la Vivo Energy Sustainability Framework et les Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU, la fondation a pris l’engagement de soutenir la jeunesse, notamment les jeunes de l’Atelier Mo’Zar, lors de leur tournée en France et en Belgique en juin dernier. Consciente de l’importance d’être en contact direct avec les besoins et les préoccupations des habitants de la région de Roche-Bois où se trouve le siège social de l’entreprise, celle-ci s'est engagée à travers sa fondation, cette année, à soutenir et à promouvoir un écosystème entrepreneurial dynamique et durable, explique Belinda Teeroovengadum, Communication Manager de Vivo Energy Mauritius. «L’expertise et les ressources sont mises au service de la création d’opportunités fructueuses grâce au partenariat avec Graines de Boss. Le lauréat de la première édition du concours Graines de Boss Mauritius bénéficie du soutien de la fondation afin de façonner de nouveaux horizons et de susciter des opportunités pour les jeunes entrepreneurs, en leur ouvrant les portes d’un réseau florissant.»

 

Le programme a également pris une nouvelle orientation avec un volet agro-écologique dont l’objectif est de promouvoir un changement positif et durable au sein de nos communautés. Après avoir, au cours de ces derniers mois, installé des mini-fermes aquaponiques dans quelques ONG engagées dans la réinsertion sociale et des écoles primaires, dont une récemment à l’école Father Ronald Gandy qui se trouve à Rodrigues, Cité Zen Agroécologie a, cette fois, choisi de se tourner vers les centres sociaux et communautaires du pays.

 

L’idée, souligne notre interlocutrice, est d’arriver à toucher les personnes issues des milieux nécessiteux et de promouvoir chez eux des pratiques agricoles durables tout en améliorant l’accès à des aliments frais et sains. Afin de mener à bien ce projet, la fondation s’est jointe au ministère de l’Égalite des genres, du Développement de l’enfant et du Bien-être de la famille et ciblera une quinzaine de centres à travers l’île. «De nombreuses régions font face à d’importants défis en matière de sécurité alimentaire, comprenant notamment un accès limité à des produits frais de qualité. Croyant en la responsabilité écologique et sociale des entreprises, notre choix s’est à nouveau porté sur l’aquaponie comme méthode agricole durable pour ce projet. Ces sites aquaponiques auront un double objectif : éduquer la communauté à l’agriculture raisonnée et raisonnable, et fournir un accès à des aliments de qualité aux familles les plus vulnérables de chaque région dans le but de contribuer à une meilleure santé de la communauté.»

 

Engagement

 

L’engagement de Vivo Energy Mauritius, poursuit Belinda Teeroovengadum, ne se limite pas à l’aspect financier du projet. L’entreprise apportera aussi son expertise dans la gestion du projet à travers un encadrement et un accompagnement taillés sur mesure. «L’engagement ne se limite pas à la phase de planification, mais s’étend également à la pleine réalisation des objectifs du programme. Pour Vivo Energy Foundation, impliquer les membres d’une communauté dans un projet commun engendre naturellement des transformations positives et garantit, par la même, sa pérennité.»

 

En attendant que les centres trouvent l’espace nécessaire pour l’installation des fermes aquaponiques, des membres du personnel des centres bénéficiaires ont déjà été formés à la maintenance et au bon fonctionnement de ces systèmes. Ils devront ensuite identifier et enregistrer les personnes dans le besoin, habitants de la localité, qui bénéficieront de ce programme. Les récoltes produites par les systèmes aquaponiques seront ensuite vendues à moindre coût afin que financer l’entretien du système.

 

«Durant trois journées entières, des personnels des centres bénéficiaires ont assisté à une formation sur l’aquaponie. Celle-ci s’est tenue au National Women Development Centre à Phoenix. Au-delà de son aspect technique, cette formation visait à inculquer des valeurs de responsabilité, de leadership et d’entrepreneuriat, créant ainsi une base solide pour le développement individuel et collectif. L’objectif ultime est de voir les participants se transformer en ambassadeurs du changement, partageant leurs connaissances pour créer un impact positif à long terme. Les compétences acquises par le personnel au cours de cet atelier ne resteront pas seulement entre leurs mains, mais se propageront à leurs familles, amis et voisins, créant ainsi un impact durable et inspirant dans la communauté» explique Belinda Teeroovengadum.

 

Sur le long terme, ce programme autour de l’aquaponie deviendra un outil pédagogique qui jouera un rôle essentiel dans la sensibilisation de la communauté aux pratiques agricoles durables tout en contribuant à améliorer la sécurité alimentaire de la communauté et en fournissant une source continue d’aliments frais et sains. «La fondation souhaite ainsi renforcer la sécurité alimentaire des communautés locales, en réduisant les circuits et les contraintes d’approvisionnement, particulièrement dans les zones vulnérables. De plus, ces potagers aquaponiques serviront de catalyseurs pour renforcer les liens sociaux au sein des centres communautaires. En partageant les responsabilités de culture et de soin des poissons, l’objectif est de créer des espaces de coopération et d’apprentissage collectif, jetant ainsi les bases d’une meilleure compréhension de l’environnement et des habitudes alimentaires.»

 

Et avec l’éducation comme pilier, la fondation a également prévu des sessions de formation à l’intention des écoliers ainsi que de l’ensemble de la communauté avec un accès aux centres aquaponiques où ils pourront acquérir sur place des connaissances pratiques.